LA PRODUCTION INDUSTRIELLE PLUS CHÈRE

Hausse de 3,0% des prix de la production industrielle en mars

Les prix de la production industrielle au Sénégal ont progressé de 3,0% au terme du mois de mars 2021 comparativement à ceux du mois de mars 2020, selon les données de l’Agence Nationale de la Statistique et de la démographie (ANSD) basée à Dakar.
Selon cette structure, la hausse constatée est en relation avec l’augmentation des prix des produits manufacturiers (+4,6), notamment les produits chimiques, agroalimentaires, métallurgiques et de fonderie. Cependant, l’ANSD signale une baisse des prix des produits des industries extractives (-2,8%) et une stagnation des prix des produits des industries environnementales ainsi que ceux de l’ électricité, eau et gaz .
Au premier trimestre de 2021, les prix moyens se sont accrus de 1,9% par rapport à ceux de la même période de 2020. Les prix de l’égrenage de coton ont connu une augmentation de 8,0% en mars 2021, en variation annuelle. En revanche, ils ont baissé de 1,7% au premier trimestre de 2021 en comparaison à leurs niveaux de la période correspondante de l’année 2020.
Une analyse sectorielle met en exergue un relèvement de 4,6% en variation annuelle des prix des produits manufacturiers durant la période sous revue. « Cette évolution est principalement imputable à l’augmentation des prix des produits métallurgiques et de fonderie, ouvrages en métaux, travail en métaux (+20,0%), et à la hausse des prix des produits chimiques, pharmaceutiques, du travail du caoutchouc et du plastique (+16,0%) et des prix des produits agro-alimentaires (+2,3%) », note l’ANSD.
Cependant, cet accroissement des prix des produits manufacturiers a été amoindrie par la chute, notamment, des prix du cuir travaillé et articles de voyage, chaussures (-46,8%) et du raffinage et de la cokéfaction (-6,7%). L’ANSD explique la hausse des prix des produits métallurgiques et de fonderie, ouvrages en métaux, travail en métaux comme étant la conséquence de l’augmentation des prix de la sidérurgie et première transformation de l’acier (+26,0%) ainsi que des autres ouvrages en métaux (+19,7%).
Le relèvement des prix des produits chimiques, pharmaceutiques, du travail du caoutchouc et du plastique (16%) est en relation avec l’accroissement des prix des produits azotés et d’engrais et ceux des gaz industriels. Quant au renchérissement de 2,3% de la production agro-alimentaire, il est attribuable à l’augmentation des prix des huiles brutes d’arachide et autres huiles brutes.
Quid de la forte baisse de 46,8% des prix du cuir travaillé et articles de voyage, chaussures, l’ANSD avance qu’elle est consécutive au recul des prix des peaux et cuirs d’ovins et caprins. S’agissant de la baisse de 6,7% des prix des produits du raffinage et de la cokéfaction , elle est en liaison avec le repli de ceux de l’essence et du gasoil.
« Sur les trois premiers mois de 2021, souligne l’ANSD, les prix moyens des produits manufacturiers ont augmenté de 3,4%, comparativement à leurs niveaux de la période correspondante en 2020 ». En ce qui les concerne, les prix des produits des industries extractives ont fléchi de 2,8% en mars 2021 par rapport à la période correspondante de l’année 2020. Cette variation est principalement expliquée par la chute des prix des autres industries extractives (-6,7%), en l’occurrence les pierres pour la construction et l’industrie.
Par ailleurs, les prix moyens sur le premier trimestre de 2021 se sont repliés de 3,9% comparativement à ceux de 2020. Par rapport au mois de mars 2020, les prix d’électricité, gaz et eau ont stagné. Également, ils n’ont pas connu d’évolution sur les trois premiers mois de 2021, en comparaison avec ceux de la période correspondante de l’année précédente.
De leur côté, les prix des produits des industries environnementales n’ont pas connu de variations comparativement au mois de mars 2020, en liaison avec la stabilité des prix des produits des activités de la collecte des eaux usées et de traitement des déchets collectés et éliminés. En outre, les prix moyens sur le premier trimestre de 2021 sont restés inchangés par rapport à ceux de la période correspondante de 2020.
Sur un autre registre, l’ANSD signale une augmentation 8,0% en variation annuelle en mars 2021 des prix de l’égrenage de coton. Par contre, ils ont baissé de 1,7% sur les trois premiers mois de 2021 en comparaison avec leurs niveaux de la période correspondante de l’année précédente.
Albert Savana/financialafrik.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *