ODEUR DE SCANDALE FONCIER A NIANING

Merveilleusement situé en bord d’océan, entre le Domaine de Nianing toujours fermé et l’Aldiana détruit, 18 hectares qui sentent mauvais…

Nianing: Propriété des 18 ha, objet de litige foncier : Le protocole qui contredit Maguette Sène, le maire de Malicounda.
Depuis 2016, le terrain des 18 ha appartient bel et bien à la mairie de Nianing et non à la direction des Eaux et forêts, comme le dit le maire de Malicounda, Maguette Sène. L’accord entre la mairie et la direction des Eaux et forêts date d’août 2016.
«Les paroles s’envolent, les écrits restent»… Ce dicton pourrait s’appliquer à l’affaire des 18 ha de Nianing dans la commune de Malicounda, département de Mbour. Après les évènements de mercredi, marqués par des scènes de violences sur des activistes du mouvement Frapp/France dé­ga­ge dont Guy Marius Sagna, les parties se sont livrées à une bataille d’opinions par médias interposés. Des communiqués de Frapp/France dégage à la sortie du maire de Malicounda, en passant par la conférence de presse de la Commission domaniale de ladite commune, chacun a livré sa version. Le Quotidien détient des documents sur la cession de ce terrain, objet du litige foncier. Le maire Maguette Sène a déclaré que les terres en question n’appartiennent pas à la commune qu’il dirige. «J’ai vu sur Facebook des affiches comme quoi Guy Marius Sagna devait se rendre à Nianing pour une question de spoliation foncière dont le maire de Malicounda serait l’auteur. Ce qui est complètement faux parce que les 18 ha dont on parle n’appartiennent pas à la commune, mais aux services des Eaux et forêts qui ont signé une convention avec la commune de Mali­counda et en contrepartie, la mairie devait leur donner 7 ha ailleurs. Nous n’avons pas encore trouvé de consensus avec les services des Eaux et forêts. Comment peut-on vendre une terre dont on n’est pas encore propriétaire ?», s’est dédouané mercredi Maguette Sène, par ailleurs directeur du Coud.
Le terrain appartient à la commune depuis 2016
En réalité, le terrain de la station de référence écologique de Nianing appartient bel et bien à la commune de Malicounda, d’après le protocole d’accord signé à Dakar, le 31 août 2016, entre le directeur des Eaux et forêts, Baïdy Ba, et le maire de Malicounda, Maguette Sène. L’opération approuvé par le ministère de l’Environnement indique : «Le présent protocole d’accords prend effet à partir de sa date de signature et autorise définitivement la commune de Malicounda à accéder et à occuper la station de référence écologique d’une superficie de 18 ha 78 a 13 ca aux fins de la mise en place d’un projet de complexe résidentiel et touristique.» Le protocole ajoute : «La direction des Eaux et forêts, chasses et de conservation des sols n’est pas en situation d’associée vis-à-vis de la mairie de la commune de Malicounda. A ce titre, elle n’est pas solidaire à la commune de Malicounda quant aux éventuels dommages que pourraient occasionner les installations édifiées sur le site cédé et ne peut être tenue pour responsable de tout préjudice occasionné par l’édification du projet auprès des tiers.» Aussitôt après la cession, la mairie de Malicounda a signé le 28 octobre 2016 une convention avec la nébuleuse société B&S dans le cadre d’un projet immobilier. Le partenariat fixe un actionnariat de 10% pour la mairie et 90% en faveur de B&S. «Il est bien entendu que la partie 1 aura droit à une répartition des bénéfices (dividende) à hauteur de 10% des gains payés. Ceci, pour autant que les organes compétents de la société immobilière décident de distribuer des bénéfices en fonction des résultats intermédiaires», prévoit la convention. Nos tentatives de joindre Maguette Sène sont restées vaines. Nos appels téléphoniques comme messages WhatsApp n’ont pas fait l’objet de réaction.
Babacar Guèye DIOP/lequotidien.sn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *