CHAUD COUVRE FEU À DAKAR

Première nuit d’incidents à Dakar en raison du couvre-feu

La remise en vigueur du couvre-feu en raison de l’augmentation des cas de coronavirus a déclenché des manifestations violentes dans la nuit de mercredi à jeudi dans la capitale sénégalaise.
Dakar a été le théâtre dans la nuit de mercredi à jeudi de manifestations de contestation contre le couvre-feu remis en vigueur dans la soirée devant une progression du Covid-19 qui alarme les autorités, a constaté un photographe de l’AFP.
Des groupes de jeunes ont brûlé des pneus, dressé des barricades et lancé des projectiles sur les forces de l’ordre qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène dans le quartier de Ngor.
Des incidents ont été rapportés dans d’autres quartiers de la capitale sénégalaise comme la Médina ou Yoff et dans sa banlieue, à Pikine, Guédiawaye ou Thiaroye.
Augmentation fulgurante des contaminations
Un couvre-feu a été rétabli depuis mercredi soir de 21h à 5h dans les régions de Dakar et Thiès qui concentrent presque 90% des cas de contamination par le coronavirus selon les autorités. Le conseil des ministres a justifié mercredi soir ces mesures par «une augmentation fulgurante des contaminations, des cas sévères, des cas graves et du nombre de décès».
Après un recul, le Sénégal fait face à une deuxième vague de la maladie. Comme ailleurs en Afrique, les chiffres sont loin d’atteindre ceux annoncés sur d’autres continents. Mais la maladie met sous tension le système sanitaire de ce pays pauvre.
Elle a aussi durement affecté l’économie d’un pays habitué à la croissance ces dernières années. Le rétablissement du couvre-feu inquiète une partie de la population, en particulier celle, ultra-majoritaire, qui vit au jour le jour en travaillant dans l’économie dite informelle. Les restaurateurs de rue ou les vendeurs à la sauvette par exemple risquent de subir un nouveau contre-coup des restrictions.
Un premier couvre-feu avait été instauré en mars 2020 après l’apparition du premier cas. Il avait suscité des manifestations violentes. Il avait été levé en juin. Le Sénégal a déclaré plus de 20’000 cas de contamination et 433 décès.
AFP/24heures.ch

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Roger dit :

    Quelle progression ? Ça fait 4 jours que ça diminue. La semaine dernière 54 en réa, aujourd’hui 23. Et cas positifs ne veut pas dire MALADE !
    Isoler les personnes à risque, les soigner et laisser les autres tranquille, surtout les enfants avec leur masque qui sont asymptomatiques.
    Plus les mesures sont contraignantes plus il y a de cas et décès.
    Le Sénégal devrait s’inspirer des pays où la crise est parfaitement gérée plutôt que de copier bêtement la France et autres pays d’Europe.

  2. Sissie dit :

    Alors citez moi Roger les pays où la crise est gérée ? vous êtes très fort car personne ne le sait ! cette merde chinoise est désormais un fléau mondial ! vous avez de la chance de pouvoir le minimiser. Vous savez quand même qu’une personne non malade (qui n’a pas développé la maladie), et censée être porteuse, peut transmettre le virus à d’autres. Même si le Sénégal ne s’en sort pas trop mal (jusqu’à présent mais ce n’est pas fini) ne crachez pas sur les autres pays FRANCE et Europe, « et ne nous copiez pas bêtement », expression que je ne peux tolérer. Nous sommes tous dans la même merde sachez le ! Heureusement qu’en Europe malgré les confinement et couvre feu, cela ne se passe pas comme à Dakar, échauffourées et autres, même si l’économie en souffre, et que l’on aura du mal à s’en sortir. Pour en finir avec cette polémique, sachez encore que certains pays semblaient s’en être plus ou moins sortis, et paf un nouveau cluster et c’est reparti sans compter qu’une mutation est en cours et encore une fois ce n’est pas fini. Alors restez au Sénégal où vous vous sentez en sécurité, et nous on essaie de nous battre pour éradiquer cette merde ! Encore en aparté, des enfants ont aussi été malade du virus, et un bébé est né malade au travers de sa mère porteuse de la maladie. C’est peut être un cas isolé, mais la preuve est que personne n’est à l’abri.

  3. Bob dit :

    Encore un mougeon

  4. Poumpy68 dit :

    Mieux vaut mougeon que débilos de profundis

  5. Tiocan dit :

    Poumpy, vous nous pompez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :