L’OFFRE TOURISTIQUE EST A DIVERSIFIER

TOURISME : un hôtelier prône la diversification de l’offre touristique pour rendre plus attractive la destination Sénégal

Eric Philibert, directeur général de l’Hôtel ‘’Les lamantins’’ de Saly-Portudal, dans le département de Mbour au sud-ouest de Dakar, au Sénégal, a estimé qu’avec la restauration des plages dans cette partie du Sénégal, la diversification de l’offre touristique pourrait ‘’contribuer considérablement’’ à ‘’rendre plus attractive’’ la destination Sénégal à partir de la Petite-Côte sénégalaise.
TOURISME : un hôtelier prône la diversification de l’offre touristique pour rendre plus attractive la destination Sénégal
‘’Pour rendre plus attractive la destination Sénégal, avec surtout la restauration des plages, la diversification de l’offre touristique est une nécessité. La diversification de l’offre est là puisqu’il y a tout ce qui est logement traditionnel, typique dans les Iles du Saloum, dans les différents parcs nationaux’’, a-t-il notamment fait valoir.
Selon lui, il y a aussi Saint-Louis avec son passé, Dakar avec ses hôtels et Saly-Portudal avec ses plages, entre autres potentialités qui prouvent que le Sénégal a un panel à offrir à de potentiels clients, permettant de faire du tourisme la première économie du pays, avec une autre forme de tourisme.
Le responsable hôtelier fait allusion à un ‘’tourisme plus rural, plus authentique, plus typique et plus culturel’’ au niveau des îles du Saloum. ‘’Une zone qui a aussi bénéficié de l’eau et de l’électricité qu’elle n’avait pas avant. Si l’on regarde l’ile de Dionewar, elle est électrifiée et a de l’eau douce qu’elle n’avait pas avant. Donc tout est prêt pour le tourisme’’, s’est-il réjoui, notamment par rapport à l’état d’avancement très avancé des travaux de restauration des plages en cours de finalisation à la station balnéaire de Saly-Portudal.
‘’Maintenant, il faut que l’ASPT (Agence sénégalaise de promotion touristique et le ministère de tutelle remplissent leur rôle de commercialisation et de communication au niveau de la destination dans sa globalité à travers ce que le ministre avait suscité à Top Reza, à savoir le digital’’, a plaidé M. Philibert.
Cette digitalisation de l’industrie touristique sénégalaise va permettre ‘’très rapidement’’, de faire connaitre les nouvelles informations sur la destination aux agences de voyage, aux tours opérators et autres parties prenantes qu’il fait convaincre, parce que, pour lui, avec les potentialités dont regorge le Sénégal, il ne devrait pas y avoir de saisonnalité dans les activités touristiques.
‘’Avec ce projet de restauration des plages, avec un impact ultra positif sur les activités touristiques, Saly-Portudal redevient une station balnéaire, une station qui a du sable et des plages à offrir aux touristes. Donc économiquement, c’est vraiment superbe’’, a-t-il salué.
Ainsi, il estime que ‘’c’est une promesse du président de la République qui a été réalisée ; entre l’Aéroport, l’autoroute, les plages, l’électricité et l’eau dans les Iles du Saloum, il (Macky Sall) a tout fait pour que les acteurs du tourisme que nous sommes, puissions avoir des clients, les satisfaire et les faire revenir au Sénégal’’, a magnifié Eric Philibert.
‘’Il a tenu tous ces engagements et, en fin de compte, nous avons tout ce qu’il faut pour travailler maintenant. Il a mis à notre disposition, un véritable outil de travail : le sable et la plage’’, a-t-il poursuivi.
Autre réalisation du président Macky Sall qui, selon l’hôtelier, va avec le tourisme, c’est le Pont de la Sénégambie. ‘’Cette infrastructure va nous permettre de fabriquer, en accord avec les gambiens, des voyages de combinés entre la Gambie et le Sénégal’’, a ajouté Philibert.
Serigne Makhtar Fall/leral.net

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Cricri81 dit :

    Oui mais à quand le retour des touristes européens???? Sinon toutes ces belles paroles ne servent à rien!!!!

  2. Stephane dit :

    Il prêche pour sa paroisse ,mais plus personne ne veut venir au Sénégal

  3. ISABELLE SOLINHAC dit :

    je dirai plutôt : plus personne ne « peut » venir au Sénégal, vu le Covid et le ciel fermé pour les Européens
    D’autre part , s’ils commencent à brûler l’effigie de Macron à Dakar………. ils devraient savoir que la liberté d’expression est dans notre Constitution, que le blasphème est (malheureusement pour moi) permis, puisque le Président Senghor a participé à son écriture…

  4. le chaman dit :

    Cette, Eric philibert prêche pour son hôtel, le Lamentin, car pour ce qui est du Sine Saloum, son électricité et son eau, il n’y a qu’à lire et écouter les patrons des hôtels et campements de ce coin du Sénégal, pour se rendre compte qu’ils ne partagent pas le même point de vue.
    Ensuite les quelques 200 organisations qui ont appelées à manifester à Dakar contre les français, leur président Macron, et à ne plus consommer français, cela ne motivera les touristes à s’engager à venir visiter les plages de sable de Saly, travaux réalisés par une firme Hollandaise et financés par le FMI, et pas par l’état sénégalais. Le journaliste de Leral Net devrait faire attention à refléter la réalité, et pas essayer de noyer le poisson.
    Enfin, pour faire venir et revenir les touristes, il ne suffit pas de faire des incantations, comme notre ministre du tourisme et des avions sait si admirablement le faire. La pollution sonore,la pollution de la mer, la pollution des plages et plus généralement de tout le pays, qui avec les millions de tonnes de gravats et de déchets ménagers, souillent le moindre recoin du territoire. Sans oublier le racket organisé à tout les échelons de la société sénégalaise, dès l’arrivé à l’aéroport ,puis les taxis, la gendarmerie et la police, appelé communément les mange-mille Cfa, franchement, mis bout à bout, n’incite pas à venir faire un voyage paradisiaque au Sénégal.
    Pour faire venir des touristes, et en faire le premier revenu du pays, il faut aimer les touristes porteurs de devises, leurs offrir des belles prestations, dans des beaux hôtels confortables, ou des voyages à la carte dans un circuit hors des sentiers battus, mieux vaut aller aux îles du Cap Vert, au Kenya ,en Éthiopie, au Maroc ou en Tunisie, enfin, tout ces pays qui savent depuis longtemps faire venir des touristes pour les faire rêver et oublier pendant quelques jours, leurs vie quotidienne. Ici c’est pas vraiment le cas.

  5. Marieme Gueye dit :

    Premiere priorité pour attirer les touristes (de l’Europe) serait de regarder quels sont les critères qui sont appliqués actuellement par l’U. E. aux pays avec lesquels les transports inter-étatiques de personnes sont maintenus. Le Sénégal réponds au plus part de ces critères, notamment avec un taux journalier des cas nouveaux de Covid-19 si bas comme aujourd’hui! Il y a cependant un critère ou c’est la peine d’apporter des améliorations : la disponibilité de et l’accès facile aux testes et leurs résultats. Oubien s’ils sont disponibles d’une manière suffisamment il faudra peut-être une meilleure communication là dessus. Les touristes ne viendront pas si à leur retour de leur séjour au Sénégal ils doivent passer 2 semaines en quarantaine dans leur pays…

  6. stephane dit :

    Eric Philibert sait très bien que pour remplir son hôtel il faut beaucoup de lieux de distraction à coté de son établissement, des bars , des restaurants , des quads des parties de pèche en mer, des excursions et bien sûr d’autres hôtels

  7. domdel dit :

    Ce que le chaman a écrit est parfait…

  8. Bingo dit :

    Si les touristes ne peuvent pas encore revenir au Sénégal, ce n’est pas de la faute du pays hôte mais plutôt des leurs.. Bref
    Je suis d’accord quant aux souhaits de diversifier davantage les produits touristiques, essayer de rompre avec la routine.
    Besoin de faire revenir les touristes ne veut pas dire accepter toute sorte de touristes parce que tout simplement il a son argent, pour tout pays qui se respecte comme l’est le Sénégal

  9. Yvesbzh dit :

    Pour résumer :
    Ils ne veulent plus de nous chez eux !
    Tant mieux !
    Nous n’ont plus chez nous ou « vous » pour les anciens)
    La CAF non plus

  10. Stephane dit :

    C est incroyable ! Plus de 20 ans que plus personne ne vient au Sénégal à part les Chinois, Dakar s’est vidé de ses hommes d’affaires , journalistes . Sac à dos ou aventurier du mois qui sans prétention aucune descendaient une bagnole d’ Europe pour se taper l’Afrique, Les vrais pécheurs qui se promenaient avec leurs cannes et moulinets Daiwa ou Shimano qui après la photo du trophée se dépêchaient de nettoyer et de ranger leur précieux attirail de pèche pour profiter des Gazelles ,Flags ou Bastidon bien glacés avec une sympathique Sénégalaise pour compagnie Français , Italiens, Espagnols enfin bref Européens qui faisaient vivent hôtels, restaurants, taxi, on va dire exceptionnellement filles de joies toute cette clientèle qui aimait venir au Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :