PLUS DE 2 MILLIONS DE SÉNÉGALAIS BASCULENT DANS LA PAUVRETÉ

Les chiffres sont effarants.

Mais, réels ! L’épidémie de Covid-19 a lourdement impacté les ménages sénégalais. Les pertes de revenus de ces ménages sénégalais dues à la Covid-19 sont estimées à 681 milliards de F CFA par mois. L’étude réalisée par l’African economic research consortium (Aerc), basé à Nairobi, évalue cette perte sur 2 millions 672 mille Sénégalais.
Selon l’économiste sénégalais, le Professeur Abdoulaye Seck, enseignant à la Faculté des Sciences économiques et de gestion (Faseg) qui a participé à cette étude, ces pertes concernent 7,9% du Pib. « Nous avons essayé de savoir quel pourrait être l’impact de cette crise en terme de pauvreté. Et nous avons pu montrer qu’effectivement la pauvreté augmente de 17%. C’est-à-dire qu’on passerait de 38% à près de 55%. Rapporté à la population, on est 2 672 000 Sénégalais qui basculent dans la pauvreté. Ce chiffre est relativement important », a-t-il signifié.
Contacté par iradio (90.3), M. Seck renseigne aussi que l’agriculture et les transports aériens sont les secteurs les plus impactés par la crise sanitaire. « Si la perte est envisagée en terme absolue, l’agriculture revient en premier place avec 36% du montant totale des pertes enregistrées par les ménages. L’intensité des pertes est aussi importante au niveau des transports surtout ceux aériens », a-t-il indiqué.
challengemag.net

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. PRALUS charles dit :

    terrible

  2. jack le tiof dit :

    terrible pour le peuple sénégalais mais certains s’enrichissent

  3. jack le tiof dit :

    le covid n’est pas le seul responsable

  4. Bernard dit :

    « Plus de 2 millions de Sénégalais basculent dans la pauvreté » et pendant la même période « Plus de 2 centaines de familles ayant un membre avec des fonctions dirigeantes basculent dans le clan des multimillionnaires ». A quand un article sur cette seconde affirmation ?

  5. le chaman dit :

    Et les milliards tombent comme de la gravelotes pour refaire une beauté à la grande Mosquée de Tivavane, et toutes les mosquées en construction un peu partout au Sénégal. Et pas des petites cabanes de pauvres dans un pays pauvre, que du grand, du riche, du costaud pour éblouir les fidèles qui n’en peuvent plus de bonheur. Rien qu’à Saly, celle de Saly Tapée, et celle de Saly quartier de bambara, le pays se couvre de mosquées pour faire dans quelques années, la république islamique Sénégalaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :