ÉTAT D’URGENCE: 1 MOIS DE PLUS

Entrée en vigueur de la nouvelle loi : L’état d’urgence se poursuit à Dakar et Thiès

La Présidence sort le décret qui proroge le couvre-feu à Dakar et Thiès pour un mois
D’aucuns se demandaient si le couvre-feu allait prendre fin ce mardi 26 janvier après l’expiration des arrêtés des Gouverneurs de Thiès et Dakar. Les services de la Présidence viennent de sortir un décret du chef de l’Etat daté du 22 janvier proclamant l’état de catastrophe sanitaire et un couvre-feu pour un mois à compter de ce jour indiqué. (Document )
le couvre-feu se poursuit à Dakar et à Thiès. “La nouvelle loi entre en vigueur avec le décret proclamant l’état de catastrophe sanitaire pour un mois”, “Ainsi, le couvre-feu se poursuit”, a-t-elle ajouté.
Le nouveau texte, pourtant bien critiqué par des associations de défense des droits humains et l’opposition, a été voté lors d’une séance de l’Assemblée nationale tenue à huis clos en raison des restrictions liées au coronavirus, alors que le Sénégal fait face depuis décembre à une deuxième vague de contaminations.
Jusqu’à présent, le chef de l’Etat ne pouvait pas décréter de couvre-feu sans avoir auparavant instauré l’état d’urgence. Il était en outre obligé de passer par l’Assemblée nationale au bout de 12 jours pour prolonger cet état d’urgence.
C’est “une procédure relativement lourde”, avait souligné le gouvernement en présentant son projet de loi.
Pour rappel, le nouveau texte vise à “faire face, avec plus de rapidité, aux crises sanitaires et aux catastrophes naturelles” en “permettant “aux autorités administratives d’avoir les moyens d’intervention rapide”, selon le chef du service de communication de la présidence, Seydou Guèye.
Le président pourra dorénavant décréter un couvre-feu ou des restrictions dans les déplacements sans déclarer l’état d’urgence ou l’état de siège. Selon les circonstances, il pourra en outre déléguer ces pouvoirs au ministre de l’Intérieur, aux gouverneurs de région ou aux préfets de département.
dakarsoir/libération

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Ali dit :

    Et voilà fallait s’y attendre, ce couvre feu ne sert à rien, juste à appauvrir les plus faibles, politique du doigt mouillé !

  2. trevidic dit :

    Bonjour,
    Nous ne pouvons affirmer qu’il soit inutile ,aussi ne rien faire présente dans tous les cas des critiques !…
    En FRANCE le « flou » entretient encore plus l’incertitude.

  3. Ivan dit :

    Bonjour,
    Quelque soit le pays la situation devient intenable, mais encore plus dans les pays à faible revenu. Le confinement a fait ses preuves mais à quel prix ! Protéger les populations les plus faibles (vieux, fragiles…) au détriment des populations jeunes, c’est un choix politique qui sera peut-être remis en cause par la rue. Seul petit espoir, le vaccin dont les premiers effets commencent à se concrétiser en Israël, pays qui vaccine en masse depuis Décembre.

  4. Halo1 dit :

    En Israël la vaccination a commencée le 20 décembre et à été suivie d’une augmentation de 300% de l’incidence et de la mortalité qui dépassent maintenant les pics de septembre, les contaminations quotidiennement sont ainsi passées de 1886 le 21/12 à 5674 cas le 21/12.
    Alors oui, on peut dire que les premiers effets commencent à se concrétiser.
    Quand au confinement, il ne sert juste à « éviter » de ne pas engorger les urgences et n’a aucun effet sur la progression du virus.
    Les pays où il y a le plus de restriction sont ceux où il y a le plus de contaminé et par ricochet plus de mort

  5. Ivan dit :

    Concernant Israël, il faut prendre les chiffres actuels (- 30% d’hospitalisations) et non les chiffres du début de la vaccination qui n’ont aucun sens sur les effets de la vaccination. Quand aux effets du confinement, il suffit de comparer un pays qui a fortement confiné (France) a un pays qui a moins confiné (Grande Bretagne, Etats Unis) pour en tirer des conclusions. Ceci n’est pas un plaidoyer pour le confinement car par ailleurs il a des conséquences économiques (et psychologiques) telles que la question de poursuivre cette politique se pose. Les effets néfastes sont peut-être supérieurs au gain. Années gagnées sur la mort contre années perdues sur la vie, c’est la question.

  6. rover dit :

    Difficile de trouver la combinaison gagnante tant le terme confinement recouvre des réalités différentes selon les pays ( et selon les états cf USA , lands germaniques jusqu’à il y’a peu ).
    la stratégie des 3C – ( closed, crowded , close contact ) appliquéee de façon stricte a assez bien réussi aux démocraties asiatiques d’autant qu’elles l’on couplées avec, une pratique rigoureuse – et numérique -du testing , tracing ,containing .
    cela n’a pas été le cas en France . A ce jour c’est plus l’engorgement d’un système hospitalier délabré qu’une explosion exponentielle de l’épidémie qui va dicter la prochaine lourde décision qui s’inscrira dans la spirale suivie depuis mars 2020
    . On peut discuter de l’efficacité du stop and go sauf dos au mur .
    à moins bien sûr que le coût économique supplémentaire d’un 3ème confinement “ dur” ne modère l’appétit pour le retour à l’identique des mesures coercitives globales
    la mise en avant de mutations virales n’est qu’un paravent car un virus mute toujours pour survivre jusqu’à la mutation qui lui sera fatale ( cas du H1N1 disparu en 1957 , réapparu en1977) ou jusqu’à ce qu’un ou des médicaments ne viennent le contenir ( HIV/SIDA) vaccination aidant en plus dans le cas présent .

    stratégie praticable au Sénégal ? à l’évidence non

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :