GRANDE PEUR POUR LE TOURISME

Un genou à terre, le tourisme se relèvera-t-il de son coma?

Pilier de l’économie nationale et deuxième pourvoyeur de devises pour le pays, le secteur du tourisme est à l’agonie, victime des effets du coronavirus. Entre frontières aériennes et terrestres fermées, hôtels aux portes closes, travailleurs en chômage technique, les acteurs s’en remettent à un État qui a plusieurs chats à fouetter.
«Tristement sinistré.» C’est sans langue de bois qu’Éric Philibert, directeur associé du Lamantin Beach Hôtel de Saly au Sénégal, livre ses états d’âme sur la situation du secteur du tourisme frappé par la pandémie de coronavirus et menacé d’asphyxie.
«Cela est d’autant plus rageant que le tourisme sénégalais commençait enfin à recouvrer son lustre d’antan. Maintenant, la crise va être longue et il faudra patienter au moins plus de deux années avant de retrouver le niveau précédant l’apparition du Covid-19», confie le patron d’un des fleurons du tourisme et de l’hôtellerie sénégalais, contacté par Sputnik.
Selon la Fédération des organisations patronales de l’industrie de l’hôtellerie et du tourisme au Sénégal (Fopits), le secteur a perdu, depuis le mois de mars, environ 246 milliards de francs CFA (375 millions d’euros). Un chiffre éloigné du montant de 142 milliards de francs CFA (216 millions d’euros) avancé par Amdy Sène, conseiller technique au ministère du Tourisme et des Transports aériens.
Approché par Sputnik, il s’appuyait sur une estimation de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).
«En ce qui nous concerne, nous avons déjà perdu, en termes de chiffre d’affaires, plus de 1,5 milliard de francs CFA (plus de 2 millions d’euros). Et alors que l’hôtel est fermé, nous perdons 100 millions de francs CFA (152.000 euros) chaque mois», révèle-t-il.
En 2019, 1,7 million de touristes étrangers ont visité le Sénégal, d’après le ministre du Tourisme Alioune Sarr. Deuxième source de devises pour le Sénégal (6% du PIB national) après la pêche, le tourisme est en crise ouverte, un genou à terre. Du delta du Saloum au Cap Skirring, de la Petite Côte au Sénégal oriental, de Dakar à Saint-Louis, les acteurs crient leur détresse face à la fermeture et/où à la baisse draconienne de l’activité des hôtels.
«Nous n’avons pas de solution et nous ne savons pas où nous allons. Nous pouvons tenir jusqu’en fin décembre, mais après?», s’interrogent Amdy Sène et Mamadou Sow, responsables du patronat hôtelier lors d’une conférence de presse.
Le cri de désarroi du patronat touristique
Pour éviter l’effondrement du secteur, l’État, par le biais du Programme de résilience économique et sociale (PRES), a mis en place le Crédit hôtelier et touristique, un fonds de 15 milliards de francs CFA (23 millions d’euros environ), indique Amdy Sène interrogé par Sputnik.
L’ampleur des sollicitations des acteurs du secteur a contribué à la mise en place d’un dispositif pour faciliter la soumission des dossiers de prêts à travers une plateforme digitale et par le canal des chefs de service régionaux implantés dans les pôles touristiques du pays, explique Amdy Sène.
«Environ 233 établissements d’hébergement toutes catégories confondues, 86 agences de voyages, 120 restaurants ont à ce jour bénéficié de ces 15 milliards. Une liste à laquelle il faut ajouter les artisans, les guides touristiques et d’autres acteurs de la chaîne de valeur.»
Les efforts du gouvernement visant à juguler les conséquences de la crise sanitaire sur le tourisme ne relèvent pas de la philanthropie d’État.
Ils visent à éviter les licenciements massifs, d’où la nécessité que «les employeurs et les employés continuent de discuter pour trouver des accords en rapport avec les dispositions du Code du travail», rappelle Amdy Sène.
«C’est déjà une bonne chose, mais il faudra être plus clair et bien expliquer que l’État n’a pas « donné » d’argent, comme beaucoup l’ont compris. L’État a octroyé des prêts que les entrepreneurs ont dû garantir sur leurs biens personnels. Cela reste insuffisant car la crise va être longue», clarifie Éric Philibert.
Dans ce contexte économique et sanitaire porteur d’incertitudes, les suppressions d’emplois demeurent la hantise des autorités. Au Lamantin Beach Hôtel, le directeur informe avoir pris une «mesure sociale» pour conserver les contrats à durée indéterminée (CDI) et déterminée (CDD) et «figer les remboursements des crédits et avances salariales». Mais jusqu’à quand?
La réouverture de l’aéroport international Blaise-Diagne ce 15 juillet (hors Européens) changera-t-elle le visage du tourisme sénégalais?
La crise du Covid-19 aura phagocyté la moitié de la haute saison touristique, celle qui correspond à la saison sèche (novembre-mai) au Sénégal.
«De ce point de vue, il y aura un frémissement pour le tourisme d’affaires, voire le tourisme de loisirs. Cette réouverture boostera le tourisme interne qui est un des axes fondamentaux de la politique de développement du secteur avec la desserte des zones de destinations régionales», espère tout de même Amdy Sène.
Momar Dieng/sputniknews.com

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. Michel dit :

    Il ni a jamais rien eu de fait pour les touristes et maintenant tout le sénégal chante qu’il faut faire pour les touristes 😂😂😂😂😂
    C’est bon j’arrête car je vais être insultant et désagréable

  2. vous avez oublié dans tout ca les 60 euros a mettre pour ,et, par personne pour le » test covid  » cela va surement encourager les touristes vous croyez pas ???? bref, je suis personnellement pour préserver les uns des autres de cette pandémie !!! par tous les moyens mis a notre disposition mais en réfléchissant un peu,mais vraiment un tout petit peu,vous pouvez etres sains 24 h avant et etre contaminé 48h apres ? résultats de l opération????? bref a moins de vouloir se suicider a vous de voir ..vive les vacances masquées ! soyons tous résponsables et agissons pour nous-memes et pour les autres!!!! merci de votre compréhension et de toute facon faire faire un test en France par un médecin ( c est REMBOURSE PAR LA SECU)….. pourquoi payer un test a 40000 CFA ..pour ce témoin ???? et en plus ce procédé est il légal ??? j espere qu ils vont faire machine arriere avant que ce ne soit trop tard hélas pour ce tourisme ces hoteliers et tout ce qui en dépend…. Messieurs a vous de décider et rapidement merci

  3. Sissie dit :

    Je n’aurais pas dit mieux jean-louis simonin, d’accord à 100 pour cent. Le Sénégal peut avoir peur, ce n’est pas demain que les touristes reviendront. Ils avaient déjà déserté avant le covid. Et pour en venir aux 40.000 FCFA pour UN dépistage, évidemment que non ce n’est pas légal…..ça ne peut pas être légal. C’est simplement un moyen détourné pour palier au visa qui a été abandonné ; il faut du fric, et le gouvernement essaie par tous les moyens de pigeonner les touristes, résidents ! Mais est ce la 1ère fois que le gouvernement sénégalais est dans l’illégalité ?

  4. Le verdier dit :

    Tant qu’il y a des risques on peut pas en prendre et en plus les billets son très cher il devrait baisser les taxes d aeroport qui sont elles même très élevées dès qu’il y ara plus de risque

  5. Yvesbzhs dit :

    Et surtout qu’ils arrêtent de nous prendre pour des cons…( de blancs)
    Des machines à fric …
    On n’en peu plus de leur racisme primaire , entretenu au plus Haut niveau de l’état, Et béni des marabouts à la con ,qui veulent à tout prix maintenir le bas peuple dans l’ignorance et l’abêtissement pour, Conserver leur fonds de commerce
    Quelle dégringolade ,savamment entretenue depuis + de 40 ans que des sans couilles de présidents successifs se sont couchés devant des marabouts sans foi ni loi ,si ce n’est que celle de se faire un maximum d’argent sur le dos des plus pauvres
    Si je le pouvais, je Partirai ailleurs sur ce continent ,car il y a certainement mieux, car ici on a touché le fonds À tous les niveaux
    On ne pourra pas s’en sortir sans une vraie révolution, sans chasser les pourris qui se gavent et entretiennent la médiocrité,et l’asservissement des classes les plus fragiles

  6. bill dit :

    Il est très risqué de voyager actuellement. Une des bonnes raisons est qu’il faut déjà réussir à se faire rembourser les vols qui ont été annulés, ce qui est loin d’être le cas. Ensuite, qui va prendre le risque de se retrouver à nouveau soit avec un vol annulé, soit avec un blocage dans le pays de destination ? Enfin, au coeur du problème, la pandémie qui s’étend inexorablement et ce n’est pas les effets d’annonces qui vont rassurer la population. Une situation générale qui n’est pas seulement propre au Sénégal.

    • Bravo Bill nous venons depuis 2003 , et nous sommes arrivés le 5 octobre19 et sommes repartis 25mars2020, arrivés à Roissy , vol annulé pour Bale mulhouse, par air france , nous avons demandés un avoir fin mai , et depuis toujours rien , air france est d accord mais devant le nombres de clients qui réclame , il y arrive pas meme à l époque de l informatique!!! alors oui pourquoi reprendre un billet alors que le précédent n est meme pas cloturé, en plus le covid s étend donc je crois que cette année c est chocolat:!!!

  7. Eddy dit :

    Je crois qu’au nom de la réciprocité le Sénégal se tire une balle ds le pied… Il faut parfois laissez son orgueil de côté, pour le bien d’un pays qui souffre déjà bcp en temps normal !!!

  8. issa gibb dit :

    Ce nouvel article est incontestablement pro-gouvernemental, donc nombriliste, hypocrite et mensonger…
    On ne peut pas être un genou à terre et dans le coma, à la fois :
    Dans le coma, on est allongé comme une serpillière sans conscience
    Ce qui est le cas du Tourisme au Sénégal en la Crise du Coronavirus !
    Alors pourquoi, continuer à mentir et à se mentir ???

    Avec des déclarations toujours aussi hypocrites avec les chiffres et le 1,7 million de touristes en 2019 puisque c’est le ministre du Tourisme , Alioune Sarr qui l’a dit…
    Mais, le mec, Alioune Sarr, ce faux-cul ministériel, il ment et il se ment comme il respire, en continuant à donner des fausses informations et des faux espoirs à des ignares résilients qui n’ont pas compris que le Tourisme au Sénégal : c’est foutu pour longtemps ! Ou chocolat, j’aime bien l’expression, aussi …
    – Parce qu’il y a une Crise Pandémique Mondiale avec un Coronavirus Chinois qui a infesté le Monde qui est toujours en progression dans la majeure partie de ce Monde, en Afrique et au Sénégal qui truque ses chiffres de contaminés et de décès, comme beaucoup d’autres pays…
    – Parce que les Autorités mentent au peuple et se mentent à elles-mêmes, car si elles allaient sur les réseaux sociaux sur Internet, elles verraient que des gens sensés, Sénégalais, des résidents ou même des professionnels du Tourisme, déconseillent aux touristes de venir au Sénégal…
    – Parce que la Pandémie Covid19 est en progression au Sénégal et minimisée par les Autorités…
    – Parce qu’il y a un risque de rester bloquer à aller, comme au retour par des vols supprimés à cause d’une augmentation de l’épidémie et des fermetures soudaines de frontières aériennes, terrestres ou maritimes…
    – Parce qu’il y a un risque de se faire arnaquer par des compagnies qui profitent de la pandémie Covid19 pour vendre des billets hors de prix pour leurs vols mafieux…
    – Parce qu’il y a très peu de chance de se faire rembourser les billets de vols annulés, comme c’est très bien expliqué dans les différents commentaires et expériences vécues, ci-dessus…
    – Parce que la majorité des Sénégalais ne souhaitent pas être contaminés par des touristes ou par des étrangers comme on a voulu le faire croire en début de la pandémie au Sénégal, avec ce ressortissant français positif au contrôle à l’AIBD en mars 2020, hospitalisé et sorti guéri de l’hôpital du Hann, sans contaminer personne …
    – Parce que c’est un modou-modou Sénégalais, expatrié en Italie qui a ramené le Coronavirus au Sénégal, contaminant 5 membres de sa famille à Touba dont son bébé de 2 ans et 9 membres du personnel à l’hôpital de Darou Marmane… Soit les 15 premiers cas contacts au Sénégal dont plusieurs sont décédés, aujourd’hui…
    – Par ce que l’épidémie s’est rapidement propagée à Touba, par une résistance imbécile des religieux mourides à laisser les mosquées ouvertes jusqu’à 70 cas positifs déclarés, avant l’installation d’un hôpital militaire à Touba, devenu l’épicentre de la pandémie au Sénégal…
    – Parce que non-réaction gouvernementale à isoler Touba et ses axes routiers, a fait que les commerçants mourides ont transporté le Virus à Dakar et dans tout le pays, créant les premiers cas communautaires du Covid19 au Sénégal…
    – Parce qu’au 20 juillet 2020, le Sénégal déclarait 8.948 cas déclarés, 170 décès et un cas rapatrié-décédé, 6.002 guéris et 2.775 malades sous traitements…
    – Parce que de nombreuses voies s’élèvent, en particulier sur Internet, disant que ces chiffres sont minimisés par l’Etat Sénégalais pour ne pas affoler le peuple et saturer les hôpitaux-mouroirs Sénégalais qui ne pourraient faire face à un affolement populaire…
    Parce que çà ne donne pas, non plus, l’envie d’aller au Sénégal, pour le moment…
    Parce qu’il y a aussi un passé et ses tares qui ont fait fuir les touristes et détruit le Tourisme au Sénégal…
    Parce que la destination n’est plus intéressante, trop chère pour des prestations vétustes ou arnaqueuses…
    Parce que ce nouveau Visa sanitaire de 60 €uros rappelle étrangement le Visa de 2013 pour ne soutirer que du pognon aux touristes, décision qui a coulé le Tourisme au Sénégal, une première fois… Mais qui ne semble pas avoir été comprise et servie d’exemple aux cupides autorités, tellement elles connes au Sénégal
    Parce qu’avec leur fierté mal placée, du chantage à la réciprocité : c’est une nouvelle connerie étatique à se tirer une balle dans le pied, au lieu de faire le dos rond et attendre que çà passe, comme les autres…
    Parce qu’il est simplement intelligent de comprendre qu’il est plus judicieux de rester chez soi, de se protéger du Coronavirus Chinois qui sévit encore dans le Monde, sans aller se contaminer dans un autre pays ou aller contaminer des gens dans un autre pays, en attendant que ça passe… In chà Allah !

    Autre aberration étatique, avec ce Visa sanitaire de 60 €uros avec lequel le gouvernement Sénégalais veut faire croire qu’il va protéger le pays, pour mieux pomper du fric aux passagers et touristes aériens : C’est ce fameux Crédit Hôtelier, cette grande mesure de l’Etat avec la complicité des Banques, pour mieux entrainer les hôteliers qui ont essayé, bien seuls, à maintenir les salaires de leurs employés pendant quelques mois, sans entrées financières avec leurs hôtels fermés, sans plus aucun client… A s’endetter et faire faillite si ils ne peuvent pas rembourser leurs prêts aux Banques, vue la conjoncture et le la probabilité utopique d’un retour prochain et massif des touristes au Sénégal… Avec des Banquiers devenus intraitables qui s’empresseront de racheter leurs établissements en faillite, à vils prix pour se les partager avec leurs complices bandits étatiques…
    – Parce que même si ils sont cons à détruire le Tourisme, il sont aussi, pourris à s’en prendre à leur propre peuple ! Il ne faut pas l’oublier non plus avec cette Crise du Coronavirus…

    • Alain Jordan dit :

      Alors là, je dis BRAVO pour ce commentaire….Chaque sénégalais devrait lire ceci et en faire bon usage contre ces différents gouvernements qui ont plombé le tourisme pour se remplir les poches.

  9. Alain Jordan dit :

    Vous, gens du gouvernement, mettez votre fierté de côté et réouvrez les frontières avec les européens. Stoppez les taxes sur les billets d’avion et vous verrez le tourisme reviendra de lui-même.

  10. Eddy dit :

    Ont-ils vraiment envie que les touristes étrangers reviennent ? Je me pose la question…

  11. Paracétamol dit :

    Encore beaucoup de commentaires racistes!
    Même si le racisme n’est pas l’apanage des « blancs », ne soyez pas étonnés des réactions que suscitent vos propos haineux, irrespectueux, irréfléchis,…

  12. Ivan dit :

    Les élites sénégalaises ne veulent pas du tourisme. C’est une question de fierté et de plus, ça ne rapporte qu’au petit peuple et pas grand chose aux dirigeants. Elles préfèrent que cette économie du tourisme se dirige vers les pays émergent comme la France, l’Italie, la Grèce, le Maroc… Le Sénégal, avec son statut de pays développé, n’a pas besoin de cette ressource qui de plus, exige des efforts en terme de qualité de service … Et ça, c’est rédhibitoire.

    • Kosso dit :

      Absolument, pourquoi un pays dont la propreté, la rigueur font l’envie de la Suisse se laisserait-il polluer par des hordes de toubabs ?

  13. JOCELYNE dit :

    Moi j’ai toujours en travers un visa à 50 euros que l’on ne m’a jamais remboursé malgré mes réclamations.

  14. Chloroquine dit :

    Ils mettent déjà leur orgueil de coté en réclament des aides et des subventions qu’ils ne rembourseront jamais, alors au titre de la réciprocité : qu’ils mettent leur orgueil dans leur poche avec un mouchoir propre par dessus et qu’ils acceptent le retour des européens avec leur portefeuille rempli de devises, permettant le retour d’une économie assurant la survie des précaires… Ceux qui vivent du tourisme sur les plages et qui sont privés de ressources….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :