INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Insécurité alimentaire : le Sénégal, un cas grave, la Fao, le Pam, l’Unicef et l’Oms s’inquiètent

La famine diminue au Sénégal, mais le dernier rapport conjoint de la Fao et d’autres structures des Nations unies souligne que la prévalence et le nombre de personnes souffrant de malnutrition dans ce pays restent encore très importants. Un paradoxe, au regard de nombreux programmes destinés à réaliser l’autosuffisance alimentaire dans ce pays !
La sous-alimentation ne se réduit que de manière très faible au Sénégal. Le dernier rapport conjoint de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), le Programme alimentaire mondial (Pam), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et l’Organisation mondiale de la santé (Oms), sur «l’état de la sécurité alimentaire dans le monde», met en avant le fait que la prévalence de la sous-alimentation est passée au Sénégal, de 25% entre 2000 et 2002, à 8,8% entre 2017 et 2019. En d’autres termes, le nombre de personnes affectées par la malnutrition est passé, entre ces deux périodes, de 2,2 millions à 1,4 million. Cela, pour une population de plus 15 millions d’individus. Il faut dire que la prévalence de la malnutrition n’a fait que baisser durant les près de deux décennies concernées. Mais elle reste néanmoins importante, comme on peut le voir avec ces données. Le document des Nations unies n’indique pas, du fait de son caractère global, les parties du pays les plus affectées, mais les données au niveau local indiquent toujours les zones les plus vulnérables du pays. Ce qui est inquiétant, et devrait pousser les autorités sénégalaises à s’interroger, ce sont les projections de ces structures du système des Nations unies, qui indiquent qu’entre 2028 et 2030, il y aura encore au Sénégal, en peu plus de 1,1 million de personnes souffrant de malnutrition. C’est à se demander si elles sont informées que depuis plusieurs années, le Sénégal se bat pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, en particulier en ce qui concerne certains produits alimentaires, comme les céréales de base.
Ces données ne sont pourtant pas surprenantes, quand on sait qu’une structure comme le Programme alimentaire mondial, qui est très actif dans ce pays, notamment dans la fourniture de suppléments alimentaires, indique sur son site web qu’en dépit «d’une croissance économique significative et d’une stabilité politique, le Sénégal est toujours confronté à d’énormes défis pour son développement», soulignant par ailleurs que «plus du tiers de la population vit en-dessous du taux de pauvreté, tandis que 75% des familles connaissent une pauvreté chronique».
Il faudrait nécessairement rappeler que ces données datent d’avant le Covid-19 et ses conséquences. Car depuis lors, tout le monde est conscient que la situation s’est fortement dégradée dans tous les milieux. Même si la pluviométrie s’annonce prometteuse cette année, il restera à savoir si les paysans seront dans des conditions techniques et sociales optimales pour obtenir des récoltes en suffisance de leurs champs.
Ce qui n’est pas non plus très rassurant, c’est le fait que le rapport souligne que, de manière générale, le niveau de famine et de malnutrition ne cesse de croître au niveau mondial, même si certains pays sont plus frappés que d’autres. Et la situation des femmes et des enfants, les groupes vulnérables de la société, ne s’améliore pas du tout, quand elle ne se dégrade pas.
Lequotidien/dakarsoir.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Encore une article sur l’autosuffisance alimentaire au Sénégal qui ne sera bien sur pas atteinte encore cette année plus que spéciale avec le Coronavirus et cela malgré toutes les aides internationales injectées dans ce pays Mendiant Professionnel ???
    Ces organisations des Nations Unis, le FAO, LE PAM, L’UNICEF et l’OMS s’inquiètent de l’insécurité alimentaire au Sénégal et ils demandent aux autorités Sénégalaises de s’interroger ???
    Elles sont un peu connes , ces organisations des Nations Unies car elles n’ont toujours pas compris que :
    => Les autorités Sénégalaises ne s’interrogent jamais sur l’insécurité alimentaire dans le pays
    => Les autorités Sénégalaises sont incapables de s’interroger et elles palabrent ou enfument le peuple pour ne rien faire, chaque : Pour l’emploi, le tourisme et l’érosion côtière , la déforestation, le pillage des réserves halieutiques et les richesses naturelles, le ramassage des déchets, etc… Sauf aux moments des élections et après, plus rien ???
    => Car les autorités Sénégalaises en ont rien à foutre de l’insécurité alimentaire au Sénégal…
    => Les autorités Sénégalaises en mendiants professionnels attendent des nouvelles aides internationales pour les détourner et se gaver avec, sans partage avec les populations qui en ont le plus besoin ou leur laisser quelques miettes pour faire bonne figure qui ne trompe plus personne, du moins au Sénégal…
    => Les autorités Sénégalaises ont utilisé le même stratagème lors de la distribution de kits alimentaires et de produits de première nécessité (Riz, huile, sucre, savon et lessive…) dans la crise du Coronavirus en 2020 à grand renforts de propagande… En se servant copieusement en premier avec leurs copains Apéristes, avant de distribuer ces kits de survie, aux familles les plus nécessiteuses ou dans les daaras pour empêcher les enfants Talibés de mendier dans les rues pendant cette crise du Covid19… Dont, de nombreuses familles démunies et daaras de Talibés affamés n’ont toujours rien reçu dans une organisation bordélique sans nom, comme d’habitude au Sénégal…
    => Incapables de s’interroger sur l’insécurité alimentaire, comme Incapables de distribuer des sacs de riz aux plus démunis, sans oublier de se gaver au passage, comme toujours…

    Donc, ces organisations des Nations Unies sont un peu connes de continuer de donner des aides à fonds perdus à des politicards-truands qui gouvernent le Sénégal, qui détournent ces aides sans arrêt à leurs seuls profits, sans suivi et contrôle qu’elles soient distribuées correctement aux populations sur le terrain, lorsque l’autosuffisance alimentaire n’est jamais atteinte au Sénégal depuis des années et des années ???
    Il faut être un con planqué dans un bureau Onusien pour ne pas comprendre et s’interroger, c’est le cas de le dire, pour continuer à donner des aides à des « Pourris » étatiques qui en ont rien à foutre que des parties de son peuple, crèvent de faim, chaque année ! Chercher l’erreur ???

    Pour rappel : L’ été de 2018 où la famine sévissait dans 3 régions Sénégalaises, le long du fleuve Sénégal de Matam, Kanel à Bakel, avec les troupeaux qui crevaient de faim et de soif, faute de réserves de foin et une pénurie d’eau…
    => C’est l’association Action Contre la Faim qui s’est collé à nourrir pendant 4 mois à 6 mois et sauver les populations affamées et abandonnées par les Bandits gouvernementaux de l’Etat Sénégalais…
    => Par contre, Action Contre la Faim n’a pas pu sauver les troupeaux où les animaux sont crevés par centaines, réduisant encore la misère alimentaire des habitants ruraux, avec encore moins de lait et de viande pour se nourrir correctement…
    => Tandis que les autorités Sénégalais avec le gros patapouf aux doigts boudinés en tête, se sont barrés au Mondial de Football en Russie, avec toutes leurs bandes de marabouts dans l’espoir de gagner le Mondial avec des escrocs religieux qui n’ont aucun pouvoir et qui ne font pas très « Sport », pour ne pas dire « Ridicule » pour gagner une telle compétition avec ces guignols en robe avec leurs gris-gris face aux meilleurs et plus grands joueurs mondiaux de football…
    Tout cela, avec le fric des contribuables Sénégalais et le fric des aides internationales détournées, il y a juste 2 ans et le cirque continue en 2020, Coronavirus ou pas ! Chercher l’autre l’erreur…
    Pas dans les gris-gris maraboutiques, SVP : Ils sont aussi pourris qu’eux, méprisants avec le peuple tenu dans la misère, l’ignorance et l’obscurantisme islamique … Responsables de l’Esclavage des Enfants Talibés Mendiants au Sénégal pour faire encore du fric avec la mendicité, en commettant un Crime Contre l’Humanité sur des enfants noirs, pauvres et sans défense dont personne en a cure au Sénégal…
    Le Sénégal est un pays Mendiant International et un pays Esclavagiste d’Enfants Mendiants sur son sol :
    Quelle belle carte de visite ???? In chà Allah !

  2. BRUN BÉATRICE dit :

    Pour l’heure les moutons attendent stressés et c’est peu de le dire.
    Un grand merci à ASPAE de Thiès qui s’inquiète des conditions de transport des Animaux 🐏ainsi que de leur hébergement avant leur abattage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :