ÉCONOMIE EN DANGER

La crise sanitaire pourrait anéantir les perspectives économiques du Sénégal

Selon l’indice mondial de sécurité sanitaire 2019, le Sénégal se situe au 95e rang mondial sur 195 pays en termes de préparation pour faire face à une épidémie. Son score de 37,9 sur 100 s’avère inférieur à la moyenne mondiale de 40,2 sur 100. Il est tiré vers le bas par des insuffisances en matières de détection et de lutte contre les infections ainsi qu’en matière d’équipements.
En cas d’accélération de l’épidémie, des tensions importantes pourraient apparaître au sein du système de santé, prévient la Banque africaine de développement (Bad).
D’après le rapport, le Sénégal a réalisé de bonnes performances au cours des deux dernières années en termes de croissance, et les perspectives pour 2020 et 2021 s’avèrent favorables. La crise pandémique actuelle pourrait réduire ces perspectives a néant. Sans toutefois tomber en récession, le Sénégal perdait 4 à 6,7 points de pourcentage de croissance du PIB, en raison du ralentissement prévu de l’activité touristique (-60%) et du transport (-9%).
Le pays subirait en outre une diminution de l’investissement (-3%) suite a une chute de l’investissement public, de l’investissement direct étranger, et des envois d’argent de la diaspora, car l’épidémie a eu un impact puissant sur les pays d’accueil (France, Espagne, Italie, États-Unis).
Ainsi, le PIB réel en 2020 augmenterait de 2,8% si la pandémie ralentit d’ici juillet (scénario de base) et de seulement 0,1%, si elle se poursuit jusqu’en décembre (scénario pessimiste). Par rapport aux prévisions, le déficit public devrait au moins doubler en 2020 en raison de la baisse des recettes (208 milliards FCFA) due au ralentissement de l’activité économique et des dépenses élevées (8%) non prévue dans le budget.
Le déficit de financement supplémentaire de 481 milliards FCFA qui en résulterait devrait être essentiellement comblé par des financements extérieurs. La dette publique devrait passer de 64% du PIB en 2019 à 67% en 2020. Le déficit courant devrait rester relativement stable en raison de la réduction des importations (-7,9%). L’inflation devait connaître une hausse limitée grâce à l’assouplissement de la politique monétaire et à la fermeture des frontières.
pressafrik.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Yvesbzh dit :

    AU SECOURS !!
    Les gentils colonisateurs

  2. issa gibb dit :

    Tous les pays sont économiquement en danger, avec cette crise sanitaire du Coronavirus, dans ce « Monde d’Après » qui ressemble à un train qui ne sait plus où il va… Et le Sénégal, encore plus !
    Heureusement qu’il y a la France qui aide, 156 millions d’€uros encore, il y a 3 jours…En plus « d’Avant  » !
    Tandis que la Chine, responsable de tout ce merdier mondial, fait semblant de regarder ailleurs et a refusé d’éponger la dette des pays Africains, alors que la France y était favorable, au dernier G20 des pays les plus industrialisés de la planète… Chercher l’erreur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :