SALOUM: FONDS COVID 19 TROP FAIBLES

Fonds de résilience dans le Pole touristique du Sine-Saloum: Des acteurs déplorent les montants

Fatick : Les acteurs touristiques du pôle Sine-Saloum ont déploré ce 30 juin à Fatick, la faiblesse des montants qui leur ont été alloués dans le cadre du Fonds de résilience économique lié à la pandémie de la Covid 19.
Leurs représentants venus des trois régions (Fatick-Kaolack et Kaffrine) en ont fait part au Ministre de tutelle, Alioune Sarr qui a organisé une vidéoconférence avec les acteurs de toutes les zones touristiques du Sénégal. Selon M. Niasse du syndicat de promotion touristique de Kaolack, «ces fonds que nous avons accueilli avec beaucoup d’enthousiasme sont loin de nos attentes du fait de leur faiblesse». Mais pour autant, a ajouté M. Niasse, «c’est une belle initiative de l’Etat, une première d’ailleurs, dans ce contexte de pandémie du Coronavirus pour lequel ces fonds vont permettre de contenir les effets négatifs dans le secteur du tourisme». C’est pourquoi, le président du syndicat d’initiative de Fatick et de la fédération nationale des syndicats, Issa Barro, «nous avons demandé au Ministre de revoir à la hausse les montants et même d’accorder si possible une rallonge à ceux qui en ont déjà bénéficié».
Jean Pierre Ndecky, l’inspecteur du tourisme des trois régions, a tenu à préciser que, «les montants alloués à chaque bénéficiaire est lié au prorata des factures qu’ils ont fait parvenir au comité de sélection». A ce jour, ajoute M. Ndecky, «seuls 35 structures ont eu à bénéficier de ces crédits dont 30 pour l’hébergement, 4 dans la restauration et une structure de soutien sur un enveloppe globale de 118,127 millions de FCFA destinée au pôle touristique du Sine-Sine soit seulement une absorption de 4,3% sur 8% du montant global national prévus».
Pour autant, il faut souligner selon l’Inspecteur du Tourisme de Fatick-Kaolack-Kaffrine, «que ce montant pourrait bien augmenter en fonction du nombre des dossiers à enrôler mais que plusieurs responsables de structures se rechignent à déposer au prés des services de tutelle auprès de qui nous les invitons à se rapprocher afin de pouvoir bénéficier de ces fonds». Et dans cette perspective, le Ministre Alioune Sarr a demandé que tous les dossiers soient déposés d’ici la semaine prochaine pour étude au prochain comité de sélection.
Mohamadou Sagne/lesoleil.sn

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Barbara dit :

    Nous petits structures à Ndangane n’avons jusqu’à maintenant rien reçu. Nous payons nos employés de notre retraite suisse, mais c’est pas le but d’une retraite. Nous sommes toujours fermés, même pendent l’hivernage nous n’ouvrons pas. Pour qui on devrait? Les Européens ont sûrement pas grande envie de voyager…
    Mais nous payons aussi pendant l’hivernage un salaire aux employés ( en dehors du contrat saisonal qui est expiré hier), parce que ils vont vivre de quoi? Et ça toujours de notre retraite, sans voir un soutien de l’Etat. On attend toujours…

  2. Il n’est pas normal que, malgré les promesses précises du Ministre du Tourisme, le Delta du Saloum, comme d’autres régions d’ailleurs, ne puissent pas bénéficier de la 4 ième étoile (s’ils en ont la dimension, ce qui est certainement notre cas), ni des capitaux sous forme de prêts, prévus pour les entités hôtelières qui maintiennent intégralement leur personnel , malgré que les touristes sont parfaitement absents. C’était notre cas. Nous avons été trop crédules et avons été, tout simplementroulés, dans la farine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :