PROJET D’AMÉNAGEMENT HYDROÉLECTRIQUE DE GOURBASSI

OMVS: Plus de 10 mille emplois locaux pour la réalisation du barrage de Gourbassi

Le Haut-Commissaire de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Hamed Diane Semega, a signé vendredi le contrat commercial du projet d’aménagement hydroélectrique de Gourbassi, qui sera érigé à la frontière sénégalo-malienne, a-t-on appris des services de cet organisme intergouvernemental.
Selon un communiqué transmis à l’APS, cet ouvrage à buts multiples, d’une puissance installée de 18 mètres cubes, va permettre de contrôler les eaux de cet affluent majeur du fleuve Sénégal, avec un débit optimum garanti de 500 mètres cubes par seconde à Bakel, station de référence.
Le texte note que la régularisation des débits de la Falémé grâce à la réalisation de Gourbassi vise à stocker 2,1 milliards de mètres cubes d’eau, contribuant ainsi à satisfaire plusieurs besoins, notamment dans le domaine de l’agriculture.
Gourbassi va ainsi « assurer un soutien aux faibles crues afin de garantir une submersion suffisante des plaines inondables et permettre la culture de décrue. Des surfaces supplémentaires pourront être irriguées en contre-saison par les apports régulés du barrage, ce qui va booster le potentiel agricole de la vallée du fleuve Sénégal’’, indique le communiqué.
« Gourbassi aura surtout un rôle décisif dans la navigabilité du fleuve Sénégal, en permettant de relever le plan d’eau à un niveau satisfaisant pour une navigation permanente sur 905 km, de Saint-Louis au Sénégal à Ambidédi au Mali », peut-on lire.
Le barrage de Gourbassi va également favoriser le développement des activités de pêche, et servir les besoins en eau potable, selon le communiqué, lequel précise que les travaux de cet ouvrage sont confiés à l’entreprise chinoise China Machinery Engineering Corporation (CMEC) pour un contrat estimé à près de 160 milliards de francs CFA.
Les travaux devraient engendrer plus de 10 mille emplois locaux pendant la période de réalisation de ce barrage dont en attend « un impact positif sur les conditions de vie des populations et le développement des activités économiques dans les pays membres’’ de l’OMVS.
L’OMVS, créée en mars 1972, est un organisme inter-Etats regroupant le Sénégal, la Mauritanie, la Guinée et le Mali.
Sa vocation est de favoriser un développement intégré et coordonné du bassin du fleuve Sénégal, fondé sur la maîtrise et l’exploitation rationnelle des ressources en eau.
APS/socialnetlink.org

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Stephane dit :

    Le petit ruisseau fait le grand barrage, je ne sais pas si ça ne va pas nuire à Richard-Toll ?

  2. trevidic dit :

    Bonjour,
    Sauf que le barrage sur le fleuve SENEGAL prés de ST LOUIS est toujours à l’arret sans date pour la reprise des travaux car si l’eau coule à flot, l’argent pour financer est ailleurs.
    et le BOU el MOGDAB bateau mythique est toujours en conséquence à l’ancre sans touristes.
    Merçi qui?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :