POURQUOI EFFACER L’HISTOIRE ?

Symboles de la colonisation au Sénégal: débat sur le nom des rues du Plateau à Dakar

Le débat sur les symboles associés à la colonisation et à l’esclavage a été relancé dans de nombreux pays du monde après la mort de George Floyd, citoyen afro-américain tué par un policier blanc aux États-Unis. Au Sénégal, ancienne colonie française, les noms de rues hérités de la colonisation. À Dakar, le maire de la commune du Plateau, qui abrite le centre-ville, propose de lancer une réflexion sur la question.
En plein centre-ville de Dakar, l’avenue Faidherbe se situe non loin de la rue Parchappe, lieutenant de vaisseau Français, ou encore de la rue Dagorne, capitaine de frégate. Plusieurs rues ont déjà changé de nom depuis la présidence de Léopold Sédar Senghor. Mais soixante ans après l’indépendance du Sénégal, le maire de la commune du Plateau, et par ailleurs ministre de la Pêche, Alioune Ndoye, veut proposer au conseil municipal la mise en place d’une commission, pour réfléchir au changement des noms d’avenues, de rues et places publiques.
Cette commission pourrait comprendre des historiens, des sociologues, urbanistes ou artistes, indique-t-il sur sa page Facebook. Il appelle d’ores et déjà ses administrés à s’exprimer sur le sujet.
Le débat n’est pas nouveau. Sur l’île de Gorée, classée patrimoine mondial de l’humanité, au large de Dakar, le maire Augustin Senghor indique que 90% des rues portent les noms d’anciens colons. L’option d’un changement de noms avait déjà été étudiée par le conseil municipal, dans le passé. Mais pour le maire, Gorée doit rester « intacte », en tant que patrimoine, avec ses rues, pour ne pas effacer l’histoire, pour ne pas oublier. Après le décès de George Floyd, le conseil municipal envisage aujourd’hui de dédier une rue ou une place de l’île « à l’idéal de liberté et d’égalité raciale »
Charlotte Idrac/RFI

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Alioune Gueye dit :

    Il fait laisser a César ce qui appartient a César .Le jour où les sénégalais construiront leurs propres villes bien viabiliser avec des infrastructures et des rues bien droites ils pourrons les baptiser comme bon leurs semble

    • Xx dit :

      Il y aura bientôt « AKON CITY » (ou Aikon City, je ne sais plus…). Ville moderne « typiquement » africaine ? à suivre…

  2. Stephane dit :

    Pourtant les Sénégalais et les les Francais ne se détestent pas ,un con reste un con ,on a le droit de le dire

  3. issa gibb dit :

    Rebaptiser les noms des rues, pour mettre à l’honneur des personnalités actuelles ou décédées récemment qui ont fait ou apporté du « Bien au Pays », peut être une bonne chose…
    Pour moderniser les noms des rues avec des noms de personnalités connues par les générations actuelles, au détriment des noms de personnages historiques de second ordre, totalement inconnus ou oubliés par ces mêmes générations actuelles, en plus de la création de nouvelles rues avec le développement de l’habitat dans le pays …
    Mais, remplacer les noms des principaux personnages historiques de la Colonisation par simple Racisme, profitant de l’onde de choc du meurtre de George Floyd aux Etats-Unis qui n’a rien à voir avec l’Histoire du Sénégal, est une nouvelle manœuvre hypocrite de propagande des groupes Islamistes ou Panafricains anticolonialistes, anti-Occidentaux, anti-toubabs pour s’en prendre, une nouvelle fois, au passé historique colonialiste du Sénégal, à ses sites architecturaux ou aux souvenirs colonialistes restants dans le pays, sans grande raison valable, à par leur haine hors d’âge et hors époque…
    Car, si c’est pour remplacer les noms des personnages historiques de premier ordre, colonialistes ou pas, pour les remplacer par les noms de politiciens corrompus qui pillent ou ont pillé le pays sans vergogne, par des noms de religieux confrériques et autres marabouts véreux et égoïstes et esclavagistes d’enfants, etc…Ce serait pire !…
    Ce serait mettre à l’honneur les pourris, les ordures qui se gavent sur le dos du peuple Sénégalais depuis les Indépendances et faire le jeu des Islamistes et des Panafricains qui ont fait du Racisme contre les Blancs au Sénégal, leur combat… Détruisant toutes chances de développement du pays, avec la ruine du tourisme et la disparition de la téranga Sénégalaise, jusqu’aux libertés premières du peuple sénégalais…
    Un pays qui renie son passé, n’a pas d’avenir… Surtout, avec ces gens là, aux manettes !

    • Cisko dit :

      Vous confondez tout! D’après ce que j’ai compris de votre post vaut mieux mettre à l’honneur ceux qui ont traité nos ancêtres, nos grands-parents et nos pères pire que des animaux, que nos figures historiques pas que sénégalaises, mais aussi africaines !

  4. Tiocan dit :

    Les rues de St Louis ont presque toutes été débaptisées et leur nom remplacé par celui d’ une personnalité sénégalaise. Mais, si vous voulez aller à l’ancienne Rue Mage et que vous demandez votre chemin avec son nouveau nom (que je ne me rappelle plus) personne ne connait, c’est donc toujours la rue mage et tout le monde la connait ainsi.

  5. Stephane dit :

    Faut même pas discuter ,pour l’Africain c’est toujours la faute de l’autre.La manipulatrice Assa Touré se garde bien de dire aux Francais que sa racaille de famille se serait trouvée avec des pneus brûlés autour du cou si elle avait fait un dixième ses délits au Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :