TOUT CE QUI CHANGE

Le couvre-feu désormais de 23h à 5h du matin, le transport interurbain reprend

Les modalités de l’état d’urgence ont été assouplies au Sénégal. Ainsi, « à compter de ce jour, l’interdiction des transports interurbains est levée et le couvre-feu se fera de 23h à 5h du matin », annonce le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye.
De ce fait, le transport interurbain reprend sur toute l’étendue du territoire à partir de ce jour et la circulation des personnes et de leur bien se fera jusqu’à 23h au lieu de 21h.
REPRISE DU TRAFIC INTERURBAIN
Youm apporte des précisions
Les restrictions sur le trafic interurbain levées, la reprise des transports publics est projetée à dimanche, selon le ministre Oumar Youm. Ce, avec quelques nouvelles mesures :
1- Les seules gares routières autorisées à fonctionner sont les gares interurbaines et urbaines officielles. Autrement dit, toutes les gares routières qui officient sans autorisation sont fermées. Tous les transporteurs, sans exclusive, sont tenus d’organiser les départs et arrivées de leurs véhicules à partir des gares officielles. Pour la région de Dakar, la Gare des Baux Maraîchers est la seule autorisée à opérer des départs et arrivées des véhicules de transports de voyageurs vers les autres régions.
2- Toute sortie ou entrée d’une gare interurbaine officielle par un véhicule est assujetti au remplissage d’un manifeste dûment tenu par le déclarant responsable de ladite gare. Le nom et le (s) prénom (s) de chaque passager, les références de sa carte d’identité nationale, son lieu de destination finale ainsi que les références d’au moins une personne habitant le lieu de destination seront consignés dans ce document. Le gestionnaire de la gare devra s’assurer de la bonne tenue du manifeste qu’il présentera immédiatement sur demande des autorités habilitées.
3- Une équipe sanitaire disposant du matériel nécessaire sera positionnée par le Ministère chargé de la Santé dans les gares officielles ouvertes au trafic interurbain. Cette équipe effectuera systématiquement un test rapide pour détecter l’infection par la COVID-19 sur chaque passager. Le résultat du test devra être connu et communiqué au passager et à la personne contact qu’il a indiqué, avant son arrivée au lieu de destination.
4- L’exploitant de la gare et le responsable de l’équipe sanitaire sont tenus d’informer immédiatement l’autorité administrative territorialement compétente du lieu de destination du véhicule (gouverneur, préfet), au cas où un test est déclaré positif sur un passager.
5- Avant tout départ, les conducteurs ont l’obligation de nettoyer et désinfecter leurs véhicules, avec les produits appropriés. Ils s’assurent du lavage des mains des usagers ou de l’utilisation de gels hydro-alcooliques, ainsi que du respect port systématique du masque par tous les voyageurs.
6- Le voyageur est tenu d’observer tous les règlements administratifs et sanitaires en vigueur dans les gares routières et dans le secteur des transports routiers en général. En particulier, il a l’obligation de se laver les mains ou de d’y appliquer un gel hydro-alcoolique avant d’accéder à bord du véhicule. Il doit obligatoirement et dûment porter un masque.
Les restaurants, salles de sport et autres lieux bénéficient aussi de la levée de l’interdiction et rouvriront mais le port du masque reste obligatoire.
Par contre, les bars restent fermés et le sport à la plage est interdit.
Libération/lesoleil

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. MJ dit :

    On se dirige vers une catastrophe sanitaire majeure avec ce genre de décision. Les propriétaires des car ne retrouveront pas leurs véhicules et le meilleure vecteur de propagation d’une maladie sont les transports. C’est de l’inconscience.

  2. Fafa cinque dit :

    Veuillez m’excuser, mais je n’ai pas compris si le voyage entre régions était ouvertebpourbles voitures particulières. Pouvez vous éclairer ma lanterne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :