DÉFIANCE ENVERS LES ÉTRANGERS

Au Sénégal, le coronavirus a accentué la défiance envers les étrangers

Alors qu’au Sénégal l’épidémie paraît relativement contenue, le Covid-19 reste perçu comme une “maladie de Blancs” par toute une partie de la population.
En volontariat international en entreprise (VIE) au Sénégal depuis plus d’un an, je travaille pour une entreprise agro-industrielle qui produit du riz dans le nord du pays pour le vendre exclusivement au Sénégal. Un projet développé dans le cadre des objectifs fixés en matière d’autosuffisance alimentaire des pays d’Afrique de l’Ouest. J’installe et je gère les logiciels nécessaires au suivi de l’activité.
Dans la région de Saint-Louis où je vis, quand l’épidémie de coronavirus a touché le pays, j’ai vu s’accentuer un sentiment de défiance envers les étrangers.
À la suite de l’annonce du confinement décidé en France, des mesures de prévention ont très vite été mises en place ici. Couvre-feu, port du masque obligatoire, interdiction des rassemblements publics et religieux, interdiction des déplacements inter-régionaux. Au Sénégal, l’épidémie n’en était qu’à ses premiers balbutiements.
Sur WhatsApp, une épidémie de fake news
À présent, le Sénégal fait figure de pays relativement préservé de la pandémie. À juste titre, au vu des chiffres rassurants communiqués par le gouvernement. À la date du 7 mai, le pays a déclaré 1 492 cas de contamination et seulement 13 décès. Mais alors qu’elle est apparemment maîtrisée, la situation a encouragé la propagation de rumeurs.
Une partie de la population locale a vu le Covid-19 comme une “maladie de Blancs”, on s’en est remis à des remèdes bénis par les marabouts, des croyances prophétiques ont germé dans l’esprit de certains. Il suffit de voir les statuts WhatsApp (canal de communication essentiel au Sénégal) qui propagent inlassablement de nombreuses fake news.
Un changement en dit long quant aux effets de la pandémie sur la mentalité populaire. Pour interpeller les Blancs, les nombreux enfants qui mendient dans les rues, les “talibés”, n’utilisent plus le terme wolof habituel. Les toubab (“blanc”, en wolof), ils les appellent maintenant les “Coronavirus”…
Le Covid-19, une “maladie de Blancs”… J’ai eu droit à la remarque, moi aussi. Un de mes amis s’est fait courser alors qu’il faisait du footing par une personne qui voulait manifestement l’agresser – un comportement très rare au Sénégal, qui est un pays sûr. Une amie a été dénoncée à la police pour avoir ôté un instant son masque afin d’essayer un vêtement sur un marché. Elle s’est retrouvée au poste de police où elle a dû acquitter l’amende prévue en cas de non-respect du port du masque.
Les propos d’un médecin français qui avait cru bon de lancer l’idée [le 1er avril dernier] de tester un vaccin en Afrique ont également beaucoup choqué ici. Cette intervention est venue renforcer l’image de l’étranger profiteur qui n’a pas beaucoup de considération pour la population africaine.”
Les expatriés dans une situation paradoxale ?
Heureusement, cette méfiance à l’égard des Blancs, je peux quand même dire que je la ressens de moins en moins dans la région où je vis. Comme la situation semble sous contrôle, il n’y a aucune manifestation de panique.
Il faut reconnaître que la majorité des Occidentaux installés ici, les “Sénégaulois” comme on les appelle, vit dans des conditions très favorables comparées à celles que connaît le reste de la population. Grandes maisons, personnel à disposition et véhicules privés sont monnaie courante chez les Occidentaux, au même titre que dans les familles sénégalaises aisées. Difficile, dans ces conditions, d’envisager un rapatriement d’urgence en France, où les interdits sont bien plus nombreux et où liberté et confort semblent moins assurés aujourd’hui. Les expatriés qui sont rentrés l’ont fait à la demande de leur employeur ou parce qu’ils tenaient à être près de leur famille. Certains ont eu peur que la situation ne dégénère ici.
Bien sûr, ceux qui sont restés peuvent ressentir une certaine culpabilité vis-à-vis de leur famille et des amis qui sont en train d’affronter la crise sanitaire en France alors qu’ils jouissent ici de ces facilités. Notre comportement peut être jugé égoïste.
Pourtant les sentiments qui nous poussent à rester au Sénégal sont les mêmes que ceux qui nous ont poussés à partir. Nous n’étions pas égoïstes alors, mais plutôt ouverts, curieux, courageux et tentés par l’aventure. Nous n’avons pas quitté la France, une société développée avec ses infrastructures de pointe, pour profiter de meilleures conditions de vie, mais pour travailler dans un pays en construction, loin du confort occidental.”
Avant le départ, nous avons dû nous préparer à une situation sanitaire a priori bien moins favorable qu’en France, subir des vaccinations, nous habituer à certaines précautions et à certaines restrictions, selon les conseils qui nous étaient donnés.
Il est encore bien trop tôt pour tenter d’établir un quelconque bilan de cette pandémie, mais si la situation ne s’aggrave pas en Afrique de l’Ouest, si le cours des événements ne se trouve pas bouleversé, nous autres expatriés nous allons nous retrouver dans une situation paradoxale. En venant en Afrique, nous avions pensé sortir de notre zone de confort, prendre des risques, qui sait ? nous mettre en danger dans un pays qui est considéré comme sous-développé. En fait, ironie du sort, nous nous sommes peut-être mis en sécurité.
Valentin Marin/https://www.courrierinternational.com/article/temoignage-au-senegal-le-coronavirus-accentue-la-defiance-envers-les-etrangers

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. trevidic dit :

    Le coronovirus à lire ce « papier » vient donc des « blancs » et un certain racisme fait surface au SENEGAL !…
    Nous ne pouvons prouver que ce virus vient de CHINE, mais nous avons des hypothèses , et, il est plus prudent pour ne pas facher l’empire du milieu de souligner qu’il s’agit de : »la maladie des blancs ».
    En pratique on ne retient que du négatif pour les uns et les autres …
    Incroyable !…..

    • bill dit :

      Même si ce n’est pas politiquement correct de l’écrire, c’est malheureusement la vérité. A l’opposé, beaucoup d’autres maladies sont originaires d’Afrique et sont exportées en occident. C’est la vie, chacun amène ses bienfaits et ses méfaits sinon, chacun reste chez lui, on produit et consomme local. Cela même qui ont engendré la maladie apporteront la solution au remède. La pandémie présente l’avantage de remettre un peu d’ordre dans l’organisation du monde, de nouvelles priorités seront définies et les faiblesses seront mises en lumière et pourront être corrigées.

    • Galips dit :

      Le Covid-19 est un virus made in RPC, l’hypothèse est qu’il soit sorti accidentellement d’un laboratoire.

  2. Bounou canet dit :

    « Quand on veut tuer son chien on l’accuse de tous les mots »…..! Nous assistons à un blackout sur l’attitude de la Chine au Sénégal…. Elle « pille » ses réserves halieutiques, ses bois précieux en Casamance…. Mais c’est le « toubab » qui arrive en première ligne en tant que profiteur, ou vecteur de mauvaise augure ! Cherchez l’erreur, ça s’appelle comment lorsqu’on occulte une partie de la vérité ? Au fait jusqu’à preuve du contraire le virus c’est diffusé au départ en Chine ! Petite précision, si généralement le toubab est blanc, le chinois est jaune….

  3. DIOP dit :

    Encore un article pour diviser , une occasion de faire du racisme sérieux arrêtez un peu !! cette maladie vient de Chine donc arrêtez a tout va de dire maladie des blancs ça ne discrimine pas contrairement aux cons
    un peu d’amour dans ce monde et dans ces moments ne feraient pas de mal

  4. ou la la le bon gros Neu Neu de Français , qui est complètement hors course: le 25mars 1170 cas en afrique et 20décès et 32 cas au sénégal !! je sais c est le jour ou on a repris l avion d air france,pour CDG ,car on viens ici depuis 2003 NOUS!! le 13 mai 2100 positifs au Sénégal et 7200 cas en isolement ,en afrique 2500 morts connus et 65000 cas positifs comme au kenya ou dans certains états du nord du Nigéria ou des centaines de villageois sont morts covid 19 mais non comptabilisés alors mon Gros tu est très bien ou tu est et viens pas nous emmerder avec tes infos de l an 1950

  5. Ndiaye dit :

    Je ne sais pas qui de l’auteur de l’article ou l’auteur du témoignage est le menteur, mais c’est un(e) grand(e) menteur(se)!!
    Un ramassis de condensés de conneries sauf peut être un moment de lucidité dans la 2e moitié de l’article..

    PS: Sinon quand certains disent « Le Covid-19, une “maladie de Blancs” » = ne terrasse que les blancs (blancs=fragiles dans l’imaginaire du solide africain immunisé au fil du temps à force de galères , maladies répétitives, autre conditions de vies non aseptisée depuis l’enfance). Cela ne veut nullement dire que c’est la faute aux blancs pour eux…
    Après ça pond des articles pour raconter n’importe quoi dedans, à jouer les experts connaisseurs de l’Afrique..

    • il y a 190 pays atteins ,pourquoi les blancs aurais volontairement s auto infecté par pur plaisir? Messieurs un peux de grandeur et un,, peu d histoire ,la grippe dite Espagnole qui a fait entre 50 et 80millions de morts en 1918 et une deuxième vague en 1919 venais déja de chine le gene étais le cousin du H1N1 beaucoups d épidémie sont de chine , mais la listéria la salmonellose, la légionellose, le prion de vache folle ,ect!! sont aussi de chez nous aujourd hui en france 1demi million d oeufs vont recherchés dans tous les supermarchés et détruits car infectés de salmonelles , (atak,leclerc, système U, intermarchéet d autres) ébola a t il été créé par les africains?? j èspère que non et le palu? peut on dire que cela est une maladie de Noirs?? faut commencer à arreter le délire§§§§§!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :