LE SCANDALE DE L’EAU S’ÉTEND

Pénurie récurrente d’eau potable à Malicounda: L’Union Nationale des Consommateurs du Sénégal et FRAPP préoccupés

L’Union Nationale des Consommateurs du Sénégal (UNCS) et FRAPP, dans le cadre de la protection et la défense des consommateurs, ont exprime leurs préoccupations par les difficultés que vivent les populations des villages de Malicounda (Mbour, 80 km de Dakar), liées à une pénurie récurrente d’eau potable.
« La section départementale de Mbour et sa sous-section communale de Malicounda demandent à la SEN’EAU de mettre définitivement un terme, et ce sans délai, à la pénurie récurrente d’eau dans les villages de Nianing, Warang, Mballing, Pointe Sarène et environs. La sous-section communale de l’UNCS et le FRAPP/France Dégage demandent à la SEN’EAU de communiquer sur les manquements parce que les populations ne peuvent plus continuer régulièrement de manque d’eau, surtout dans ce contexte de ramadan et de menace liée au COVID-19 », disent-ils dans un communiqué.
« Cette situation est d’autant plus inadmissible que ces populations continuent de s’acquitter du paiement de leurs factures d’eau. Ce n’est rien d’autre qu’un manque de considération des responsables de SEN’EAU dans le département de Mbour. Nous ne saurions accepter que la SEN’EAU fasse moins que la SDE d’antan », ajoutent-ils.
ils ont précisé que c’est le même calvaire que vit la population de Nguékhokh. « Depuis plusieurs années la commune de connaît une pénurie sévère d’eau liée à une gestion nébuleuse de l’ASUFOR (Association des Usagers du Forage), structure en charge de la question de l’eau. Certains quartiers sont restés plus de 03 mois sans eau et les populations sont forcées de se ruer vers les puits pour s’approvisionner en eau. Cette situation s’aggrave de jour en jour et crée une rupture dans l‘égalité des chances face au COVID-19 car certaines familles démunies ne peuvent toujours pas acheter de l’eau par manque de moyens ».
« Nous allons continuer ce combat et allons l’amplifier et l’intensifier tant que la SEN’EAU continue de faire de la sourde oreille. Nous en appelons aussi à toutes les organisations consuméristes et ou simplement défenseurs des droits de l’home ainsi qu’à toutes les forces vives de la nation », concluent-ils.
pressafrik.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Francoise Bergina dit :

    C est une honte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :