LES CHIFFRES DU CORONAVIRUS

Beaucoup s’étonnent des chiffres peu élevés concernant le Covid19 en Afrique et donc, bien évidemment, au Sénégal.


S’il faut s’en réjouir, s’en féliciter et reconnaître de bonnes réactions, de bonnes décisions de nos politiques mais surtout du corps médical dévolu à la pandémie du Coronavirus, il faut malgré tout tenir compte de chiffres inexistants.
Les moyens dont disposent les médecins sont dérisoires par rapports aux pays développés, dits riches et à la pointe de tout. Ce qui ne fait que renforcer leurs mérites.
L’administration sénégalaise, quant à elle, est totalement inexistante en matière de recensement, de registres de naissances et décès, de statistiques.
Nous aurions une vue très exacte de la pandémie si nous connaissions la réalité en matière de population, d’hospitalisations, de visites médicales, de décès pour autant que chaque sénégalais soit déclaré, que chaque sénégalais possède un acte de naissance. Que chaque décès soit acté, quelle que soit la cause.
Nous aurions alors des chiffres parlants !
Un exemple: Si l’on sait qu’il y a en moyenne 8.300 décès par an dans telle région administrative du pays qui compte réellement 1.000.000 habitants et qu’en 2020, on en enregistre 12000, il est fort probable que les 3.700 décès soient imputables au Covid19.
Mais, combien de sénégalais ne sont pas déclarés à la naissance ? Combien de décès ne le sont pas ? Combien meurent « à la maison » échappant totalement à toute évaluation ? Quel est l’état du registre des entrées et sorties de tout hôpital, de tout centre de santé, de toute case de soins ? Quels chiffres sont éventuellement envoyés à l’organisme central de la santé? Quelle gestion en font-il ?
Si l’on ajoute le soupçon de manipulation par les gouvernants du monde entier, voire de l’OMS, nous sommes totalement dans l’ignorance de l’ampleur du Coronavirus dans notre pays.
Redoublons de responsabilité, de prudence, de civisme, de précaution. Respectons les consignes ! Ayons foi !
sbr.org

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. sessegolo dit :

    nous avons quittés le sénégal e 25mars il y avais 35,cas, donc du 1mars au 25mars = 32 u après on teste une centaine de personnes tous les jours et il y en a 15 par jours de posi. soit 10% après on passe entre 300 et 400 et on a 35cas par jours soit autant que les 25 premiers jours de mars maintenant 500 = 70 cas par jours franchement c est vraiment du foutage de gueule!!! une bonne partie de population est infectées et c est tout c est comme ça vous ni pouvez rien et le dernier rapport de l OMS indique le pic en afrique entre mi juin et fin juin . Bonne chance

  2. bill dit :

    Qui peut me renseigner au sujet de la prise en charge des frais médicaux liés au coronavirus ? Sachant que beaucoup n’ont pas de couverture maladie, je me demande comment ça se passe pour eux.

  3. Ndiaye dit :

    Décidément! un article à la c.n, basé sur des pleins préjugés!
    Faut finalement croire que ça rassurerait vraiment certains qu’on ait aussi une hécatombe comme chez eux.
    Car ils « ne comprennent pas » comment cela se fait que cela ne soit pas encore le cas.
    Oui, bizarre! même pas de centaines cadavres abandonnés à même le sol dans les rues, pas encore de fosses communes depuis 2 mois d’épidémie? Mais comment est ce possible en Afrique ???
    Réponse simple: bonne organisation de la lutte et moins de laxisme dans la réponse globale.. enfin jusqu’ici..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :