LE POINT SUR LES DETTES DE L’AFRIQUE

La dette de 40 pays africains suspendue … mais pas annulée

Le G20 donne son feu vert pour la suspension temporaire du service de la dette des pays les plus pauvres parmi lesquels 40 pays africains. Ce moratoire veut permettre à ces pays de faire face au coronavirus.
C’est officiel. A l’issue d’une conférence de presse virtuelle ce mercredi (15.04), les ministres des finances du G20 et les autres créanciers bilatéraux ont décidé de suspendre pendant 12 mois, la dette des pays pauvres. Ceci devrait permettre à ces Etats de faire face à la crise économique liée au coronavirus. C’est ce qu’a annoncé le ministre saoudien des Finances. Mohammed al-Jadaan estime que cette décision est à même de soutenir l’économie mondiale et le sytème financier.
Une décision saluée par l’Allemagne qui a aussi qualifié cet acte de « solidarité internationale de portée historique“. Au total, 40 pays africains sont concernés par cette suspension temporaire.
Un coup d’épée dans l’eau
Plusieurs économistes africains jugent cette suspension inefficace. Même si ce moratoire permet aux pays concernés de se concentrer sur la crise sanitaire et d’oublier un peu le fardeau du remboursement de la dette pendant une année, Patrick Mboyo, chercheur à l’université Paris Saclay, estime cependant que cette suspension ne devrait pas aider les pays africains à avoir une meilleure situation financière que celle d’avant le Covid-19.
« En réalité, ce moratoire ne va permettre aux pays africains que de pouvoir disposer de quelques ressources, quelques millions de dollars qui devaient être destinés au service de la dette et de pouvoir les réattribuer vers d’autres dépenses notamment celle relative à la crise de Covid-19 », explique le chercheur.
Pour Patrick Mboyo, « la crise de Covid-19 va demander un effort économique beaucoup plus conséquent que l’effort consenti pour le service de la dette. La meilleure façon de trouver un arrangement qui serait gagnant pour les pays européens mais aussi les pays africains c’est d’arriver á trouver un plan d’annulation complète pas d’annulation massive de la dette. »
Selon les chiffres officiels, la dette cumulée des pays africains se chiffre actuellement à 365 milliards de dollars. Mais l’économiste africain Bourlaye Bagayoko du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes, à Bamako au Mali, parle lui de plus de 500 milliards de dollars. Un chiffre qui a donc presque doublé, selon l’expert, sous l‘effet, entre autres, de la chute du prix des matières premières et du ralentissement de la croissance économique.
Moratoire inefficace pour l’Afrique ?
Pour Regis Houmkpè, directeur exécutif d’InterGlobe Conseils, un cabinet spécialisé en expertise géopolitique et communication stratégique, la suspension provisoire de la dette des pays pauvres n’est pas efficace.
« L’annulation de cette dette aurai permis au continent africain de faire face d’avantage aux dépenses et aux urgences sanitaires, aux urgences alimentaires et aussi aux urgences liés au flux migratoire. Le moratoire ne permet que de repousser les échéances mais le problème n’est pas résolu, il subsiste toujours », insiste Regis Houmkpè.
Pour alléger le fardeau de la crise pour les pays pauvres, le FMI est prêt à verser 11 milliards de dollars d’aide à 32 pays d’Afrique subsaharienne qui en ont fait la demande. Le Burkina Faso, le Tchad, le Gabon, le Ghana, Madagascar, le Niger, le Rwanda, le Sénégal et le Togo en ont déjà bénéficié.
Pape Seck/senedirect.tv

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Stephane dit :

    Tous ces experts essayent de nous faire croire que tout leurs malheurs viennent du corona à les écouter on va finir par croire que tout tout allait bien avant l’arrivé de ce virus

  2. Abdul dit :

    Si vous avez trop de pognon, je vous communique mon RIB en MP….

  3. Tiocan dit :

    Les 40% de la dette des pays africains sont detenus par la Chine et dans ce cas là il n’y aura pas d’annulation contrairement à ce qui est du à la France et à l’Europe qui sera probablement annulé à la fin du moratoire.

  4. issa gibb dit :

    Et Oui ! çà a l’air fini, le temps de l’annulation ou l’effacement à répétition des dettes de l’Afrique…
    Les membres du G20 ne veulent plus de ces temps, où ils construisaient « Gratos » l’Afrique avec des annulations ses dettes à chaque crise Africaine…
    Dans un Monde commercialement mondialisé, il faut payer ses dettes !
    On remarquera aussi, que le Président Français Emmanuel Macron, partisan de l’annulation des dettes des pays Africains à cause du Coronavirus, n’a pas été suivi par les membres du G20 qui ont préféré le report (recul) des paiements des dettes des pays Africains à la sortie de la pandémie Covid19…
    Il serait d’ailleurs, intéressant de savoir quels sont les pays du G20 qui ont voté CONTRE l’annulation de la dette Africaine… On pourrait avoir des surprises en Afrique au sujet des nouveaux amis ???
    Que ce soit une dette estimée de 350 milliards à 500 milliards de dollars ($), les experts ne sont même pas d’accord sur les chiffres ??? La demande des dirigeants Africains pour l’annulation de la dette Africaine pour cause de Coronavirus est restée lettre morte par décision collégiale en visioconférence du G20…
    C’est un peu normal : On ne peut pas recevoir des milliards d’aides et de dons internationaux d’un côté et faire annuler ses dettes de l’autre !… C’est l’un ou l’autre : La dette Africaine est reculée aux temps plus cléments de sortie de la pandémie mondiale, mais il faudra la payer… Les nouveaux partenaires-investisseurs en Afrique ne font pas dans la dentelle : L’Humanitaire et la Charité ne sont pas dans leurs gênes, ils préfèrent le Dieu-Fric…
    Tant pis, pour les potentats Africains qui croyaient faire construire leur pays gratuitement avec l’annulation de cette dette Africaine, tout en se mettant dans les poches, les aides et les dons internationaux destinés à la lutte contre le Coronavirus : C’est loupé, cette fois-ci !
    Les membres du G20 et beaucoup d’autres, sauf Macron, ont compris le fonctionnement de ces potentats Africains, responsables du non-développement de l’Afrique parce que des minorités égoïstes, corrompues et/ou dictatoriales, détournent toutes les aides internationales qui laissent 900 millions d’Africains dans une misère noire, depuis les Indépendances… Alors que les pays d’Asie ont décollé dans leurs développement, par exemple…
    Le temps de la Mendicité Génétique a l’air d’être révolu et on peut comprendre la désillusion des dirigeants Africains pour déclarer que cette décision du G20 de ne pas annuler la dette Africaine, sera inefficace pour soutenir leurs économies face au Coronavirus…
    Ils ont juste oublié que de trop jouer avec le feu, on se brûle parfois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :