ROSSO MAURITANIE: LES SENEGALAIS BLOQUES PAR CENTAINES

Rosso-Sénégal : Des centaines de Sénégalais bloqués à la frontière

Ils sont des centaines de Sénégalais composés essentiellement de commerçants, mécaniciens, restauratrices et autres pêcheurs, à être bloqués au niveau de Rosso Mauritanie. Ces compatriotes qui vivent le calvaire peinent à se nourrir faute d’argent, renseigne Ousmane Guissé, un des membres du groupe bloqué. Selon l’interlocuteur de WalfQuotidien, lui et les autres membres du groupe vivent dans le dénuement total. «Depuis deux jours, nous passons la nuit dans nos voitures ou à la belle étoile. Le pire, pour nous, est qu’il y a beaucoup de personnes parmi nous qui ont épuisé leurs économies. Nos conditions de vie se dégradent de jour en jour», relaie-t-il. Et de promettre aux autorités sénégalaises, une fois qu’ils auront traversé la frontière, de se mettre à la disposition du corps médical pour d’éventuels tests.
Arrivés depuis le début de la semaine à Rosso Mauritanie, ces Sénégalais se sont vu refuser l’accès chez eux en raison des mesures prises et mises en œuvre entre les deux Etats du fait de l’épidémie. «Nous avons été surpris, une fois arrivés à Rosso Mauritanie, de constater que la frontière était complétement fermée. Et le plus grave est que nous n’avons aucun interlocuteur pour nous parler», se désole Oumar Niang, un des Sénégalais, joint par Walf. Il invite les autorités à faire preuve de compréhension, pour qu’on les laisse regagner leur pays. Surtout que nombre d’entre eux, soulignent-ils, viennent de Nouadhibou et de Nouakchott. Et c’est lorsqu’ils ont su que des mesures étaient prises, le long de la frontière, qu’ils ont aussitôt pris la décision de regagner leur domicile. Manque de pot puisqu’ils ont été coincés.
Au même moment, ce sont aussi des centaines de Mauritaniens qui sont à leur tour bloqués au niveau de Rosso Sénégal. Ces derniers, composés, pour la plupart, de commerçants, ne peuvent, eux aussi, traverser à cause de la fermeture de la frontière entre les deux Etats. Et pourtant, le bac qui assure la traversée ne cesse de faire ses différentes rotations sous l’œil de ces centaines de Sénégalais et de Mauritaniens qui ne peuvent regagner leurs pays respectifs. A rappeler que les exploitants du bac ont reçu des consignes strictes de ne faire traverser que les camions gros porteurs qui achemineraient des produits alimentaires. Ceci, dans le cadre de conventions entre les deux pays.
Damsa/walf-groupe.com

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Stephane dit :

    Ceux qui ont des sous prennent des pirogues et contournent les contrôles

  2. Becadium dit :

    Pourquoi ne pas tenter le passage par Dima, là, il suffit de traverser en empruntant le passage sur le barrage… ?
    Depuis ROSSO (avant l’entrée du village à droite en venant de Nouakchott), la piste longe le fleuve Sénégal sur sa rive droite, je l’ai emprunté il y a quelques années, c’était en octobre il y avait un peu de gadoue par endroit, mais le vieux BJ 40 nous a emmené à bon port, pour passer la frontière à Diama.

  3. Regis Costet dit :

    Tout le monde connait maintenant la frontière de Diama,mais si Rosso est fermée,Diama est aussi fermée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :