L’IMMO SENEGALAIS INTERESSE LA FRANCE

Marché immobilier : Des sociétés françaises en prospection au Sénégal

Le Club immobilier Marseille Provence (Cimp) va séjourner à Dakar du 5 au 7 février 2020. L’opération Dakar 2020 sera un cadre d’échanges, de partage mais surtout de prospection des potentialités pour les entrepreneurs français dans le secteur de l’immobilier au Sénégal. Une centaine de professionnels issus de différents corps de métier de l’immobilier ou liés à l’acte de bâtir sont attendus à Dakar «pour lever les freins, comprendre les codes».
«Nous avons la conviction profonde que nous avons des choses à apprendre les uns des autres. Venir au Sénégal, c’est rencontrer une très forte demande dans un marché en pleine émergence», dira Fabrice Alimi, promoteur et président du Cimp hier, en conférence de presse, en prélude à ce voyage d’affaires.
En effet, le secteur des Btp et de l’immobilier au Sénégal est inondé par les entreprises chinoises, turques, marocaines, indiennes. Cette présence massive d’entreprises étrangères ne décourage pas pour autant les Français, jusque-là absents dans le secteur. «De vraies opportunités s’offrent aux sociétés françaises», estime le vice-président de la Chambre de commerce Marseille Provence. M. Alimi promet du gagnant-gagnant entre entreprises sénégalaises et françaises. «A l’inverse d’autres qui viennent en Afrique dans l’industrie immobilière, on ne vient pas avec des bateaux dans lesquels il y a des ouvriers, de la nourriture, des machines, des matériaux, mais on va utiliser des ressources locales», taquine M Alimi. Son club s’engage à faire travailler l’économie sénégalaise, créer de l’emploi et de l’employabilité sur les entreprises de promotion immobilière, les cabinets d’architecture, les bureaux d’études qui vont accompagner l’émergence de nouveaux projets micros ou macros.
Pour le Cimp, le marché de l’immobilier sénégalais est considérable, notamment avec le projet des 100 mille logements sociaux sans compter le potentiel d’infrastructures.
Ce premier voyage de l’industrie immobilière française en Afrique avec une vingtaine de métiers de l’immobilier sera rythmé par la journée de l’immobilier le jeudi à travers une conférence autour de l’immobilier le matin, une visite de la ville de Diamniadio suivie de la nuit de l’immobilier. Des tables rondes sur les thèmes Ville durable et Ville connectée sont également au menu.
ksonko/lequotidien.sn

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. trevidic dit :

    Bonjour,
    La prudence s’impose depuis l’affaire des villas de SALY .

  2. stephane dit :

    C’est déja assez cher

  3. Ndiaye dit :

    Quand on parle du loup…

    • Amy dit :

      Les loups meridionaux montrent les dents. Les lions de la Teranga sortent les griffes et tout le monde attend les gentils poulets ou pigeons qui vont se faire plumer

  4. Tiocan dit :

    Les affaires immobilières au Sénégal demandent un savoir faire particulier. Impossible d’oeuvrer sans bakchich, pots de vin et dessous de table. Les entreprises françaises ne peuvent pas utiliser ces procédés et sont très surveillées par le gouvernement héxagonal. Les chinois, indiens, turcs, marocains excellent dans la corruption, il n’y a plus beaucoup d’avenir pour les sociétés françaises tant la lutte est inégale. Projet sûrement sans suite.

  5. le chaman dit :

    Ils sont fou ces français s’ils pensent faire du gagnant/ gagnant!
    Les contrats seront toujours très ambiguë et sujets à renégociation. Et ils faut arroser copieusement toute la chaîne étatique pour espérer avoir les autorisations nécessaires.
    Qu’ils aillent partout ailleurs faire du bizness, mais pas au Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :