AIDE FRANÇAISE POUR PLUS D’EAU POTABLE

l’AFD complète le prêt déjà accordé pour le projet d’eau potable de Dakar

L’Agence française de développement (AFD) vient de signer un nouvel accord relatif au financement de la construction de l’usine d’eau potable de Keur Momar Sarr de 200 000 m3 par jour. L’ADF complète ainsi le prêt accordé au Sénégal avec 9,8 milliards de francs CFA (près de 15 millions d’euros).
L’État du Sénégal vient de recevoir un nouveau financement de l’Agence française de développement (AFD). Il s’agit de 9,8 milliards de francs CFA (près de 15 millions d’euros) qui représentent la dernière partie d’un prêt de 70 milliards de francs CFA (106,7 millions d’euros) de la part de l’AFD pour la construction de l’usine d’eau potable de Keur Momar Sarr.
L’AFD avait déjà débloqué 60,7 milliards de francs CFA (92,5 millions d’euros) pour la construction de cette station située à près de 250 km de Dakar, la capitale du Sénégal. La signature de l’accord ouvrant au décaissement de 15 millions d’euros supplémentaires a été effectuée récemment entre le ministre sénégalais de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, et le directeur de l’AFD au Sénégal, Alexandre Bontier.
Une station opérationnelle en 2020
Le coût global de la construction de l’usine d’eau potable de Keur Momar Sarr s’élève à 274 millions d’euros. Pour réaliser ce projet, l’État du Sénégal a également contracté un prêt auprès de Banque mondiale, de la Banque africaine de développement (BAD), de la Banque islamique de développement (BID) et de la Banque européenne d’investissement (BEI).
La construction de l’usine d’eau potable de Keur Momar Sarr en est à sa dernière étape. Les autorités sénégalaises prévoient la mise en service pour 2020. Ce projet est mis en œuvre par la Société auxiliaire des distributions d’eau (Sade), Eiffage et Sogea-Satom. Ces entreprises sont assistées par au moins six sociétés sénégalaises. Les 200 000 m3 d’eau potable que fournira quotidiennement l’usine de Keur Momar Sarr seront pompés dans le lac Guiers.
Les entreprises contractantes installeront également 213 km de canalisations d’un diamètre de 1,5 m, entre la petite commune de Keur Momar Sarr et la ville nouvelle en cours de construction de Diamniadio, près de Dakar. Avant d’arriver dans la capitale, la conduite bénéficiera aux communes de Ndande, Tivaouane, Kébémer, Thiès, ainsi qu’aux villages autour du lac de Guiers. Les attributaires construiront également deux réservoirs de stockage de 10 000 m3 chacun à Thiès, ainsi que trois réservoirs de distribution toujours dans la même ville, à l’aéroport international Blaise Diagne et à Diamniadio. L’eau de la nouvelle station sera distribuée principalement dans les régions de Louga, Thiès et Dakar.
Jean Marie Takouleu.afrik21.afrika

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. stephane dit :

    Bien sur l’avis des Français on s’en tape

  2. flopaty dit :

    si c’est la france qui paye , leur avis est quand meme primordial……a titre personnel moi j’en ai marre de voir partir mes impots dans toutes ces aides dilapidées et j’en vois des vertes et des pas mures d’argent- detournée ……. de projets financés et completement fumeux….

  3. Xx dit :

    « Station opérationnelle en 2020 » : en janvier ? en décembre ? Ce serait bien quand même d’avoir une date de mise en service effective ! ou bien y a-t-il encore anguille sous roche ?

  4. ivan dit :

    L »ennui avec les projets concernant l’eau, c’est qu’il peut y avoir perte ou détournement de liquide …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :