DES NEWS D’AIR SÉNÉGAL

Avec une stratégie ambitieuse, Air Sénégal veut atteindre l’équilibre en 2022

La flotte d’Air Sénégal devrait compter sept appareil d’ici la fin de l’année
Air Sénégal est le premier transporteur africain à exploiter un A330. Un symbole de la stratégie ambitieuse de la compagnie qui espère réussir là où ses prédécesseurs avaient échoués. Lors d’un déplacement à Dakar, L’Echo touristique s’est entretenu avec les dirigeants de la compagnie.
En quelques mois, Air Sénégal s’est mise en ordre de marche. En février dernier, après quelques complications, Air Sénégal SA a finalement lancé sa première route long-courrier entre Paris et Dakar. Jeudi, la compagnie aérienne sénégalaise a accueilli au sein de sa flotte son troisième Airbus A319. Il desservira des lignes sous régionales telles qu’Abidjan, Cotonou ou Conakry. A terme, il sera amené à relier l’Europe du sud. D’ici la fin de l’année, la compagnie devrait posséder sept appareils, se donnant ainsi les moyens de monter en puissance.
L’A330 Neo, qui opère le vol quotidien entre Paris et Dakar a quant à lui été livré le 8 mars. « Nous avons procédé à sa mise en service entre Paris et Dakar dès le lendemain « , se rappelle Eric Ba Gueye, le directeur réseau de la compagnie. Désormais la demande dépasse largement l’offre sur la ligne et le coefficient d’occupation d’Air Sénégal atteignait déjà 90% en février.
110 millions de chiffre d’affaires en 2019
Avec Philippe Bohn, l’ancien directeur général remplacé depuis par Ibrahima Kane, et Jérôme Maillet, le directeur des partenariats et des investissements, ils constituaient l’équipe chargée de relancer la compagnie. Après les échecs d’Air Sénégal International et de Senegal Airlines, il s’agit de la troisième tentative du pays d’Afrique de l’Ouest de se doter d’une compagnie publique. Et même si le marché sénégalais du transport aérien est relativement restreint avec 2,3 millions de passagers qui transitent chaque année par l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar, les dirigeants espèrent atteindre un objectif : réaliser un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros en 2019 et le tripler d’ici à 2022, année de l’équilibre financier.
Il faut dire que la compagnie a eu la chance de profiter des compétences de Philippe Bohn au moment de l’achat des appareils. L’ancien directeur Afrique d’Airbus a permis à la compagnie « de très bien acheter ses Airbus », explique Jérôme Maillet. La compagnie s’appuie également sur le soutien réel du président Macky Sall. L’injection de moyens financiers et un engagement très fort de l’État démontrent une ambition stratégique, car le transport aérien est reconnu comme un levier de croissance indispensable pour le pays. « Nous sommes un maillon de l’émergence sénégalaise », appuie Eric Ba Gueye, « un outil de l’Etat du Sénégal au service des Sénégalais. »
Les vols domestiques ont permis de mettre en place l’organisation adéquate pour assurer et pérenniser les opérations. La compagnie a lancé des vols régionaux en octobre 2018 avec deux A319 en location. « La mise en place des routes régionales contribue à démontrer notre sérieux et à développer progressivement nos capacités opérationnelles », explique Philippe Bohn.
Bientôt New York ?
L’axe Paris-Dakar reste le cœur de la stratégie d’Air Sénégal. La compagnie relie aujourd’hui la capitale sénégalaise à Abidjan, Bamako, Banjul, Bissau, Conakry, Cotonou, Praia et Ziguinchor avec deux Airbus A319 et deux ATR 72-600. Le produit et la marque s’installent progressivement. Air Sénégal est en code-share avec Air Côte d’Ivoire, en accord « nterline » avec Cabo Verde Airline et Air-France ainsi qu’en discussion avancée avec Aigle Azur et Congo Airways.
Dans le futur, Air Sénégal souhaite avant tout poursuivre son expansion sur les routes intercontinentales à forte rentabilité. L’arrivée du second A330neo est prévue en octobre 2019. « Cet avion pourra desservir plusieurs destinations. Notamment, New York JFK, Londres Heathrow, Toulouse, Beyrouth, Sao Paolo mais aussi l’Asie via Dubaï ou Guangzhou », annonce ainsi Eric Ba Gueye, le directeur réseau de la compagnie.
Clément Peltier/lechotouristique.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *