LE SALOUM EN EAUX TROUBLES

40 jours…


Ce mercredi 20 mars, la localité de Yayéme et ses alentours « célèbrent » leur quarantième jour sans eau. Alors qu’on nous disait que la situation allait se décanter à la suite d’un Comité régional de développement (Crd), les choses empirent. A preuve, le Boundao lodge a fermé provisoirement ses portes.
Motif : manque d’eau. Faut-il en rire ou en pleurer? Libération qui suit de près cette affaire s’intéresse depuis quelques jours aux contours de l’actionnariat de la Société d’exploitation d’ouvrages hydrauliques (Seoh) qui est délégataire du service public dans cette zone pour 10 ans. On a raconté aux Sénégalais une légende tendant à faire que la Seoh donc est une consortium contrôlé par des sociétés hollandaise (Aquanet), rwandaise (Aquavingura) et sénégalaise (Geaur) de l’homme d’affairesBabacar Ndiaye.
Parlons justement de cette « société rwandaise » parce qu’Aquavingura n’est rwandaise que de… nom. Libération a appris effectivement que cette entité a été fondée le 10 février 2007 à Kigali et son siège social est installé à Mizingo, secteur Kanzenze, District Rubavu, Provincede l’Ouest. En vérité, AquavirungaLtd est …contrôlée à son tour par deuxautres sociétés : Aquarwanda et NV PWN Water Supply Company, une structure basée aux… Pays Bas qui possède 51% du capital. Tiens, tiens et
comme par hasard Aquanet aussi est une société hollandaise. Et qui sont ces actionnaires au juste? Qui sont aussi les bénéficiaires physiques de NV PWN Water Supply Company? Quelles expériences
ont ces deux entités dans la gestion des infrastructures hydrauliques? Réponses dans nos prochaines publications.
Libération

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. PWN et Aquanet: c’est presque pareil. La directrice de PWN est aussi la directrice d’Aquanet. Je suis en contact avec Aquanet/PWN. Ils sont commencé une enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :