NIGHT CLUB DE SALY VICTIME D’UN BRAQUAGE

Une discothèque de Saly attaquée et dévalisée par des hommes armés

Une dizaine d’hommes armés ont attaqué dans la nuit du 22 au 23 octobre dernier, le night-club « Teranga Art », en plein cœur de la station balnéaire de Saly. Les assaillants ont dépouillé les clients paniqués par tirs de coups de feu.
La station balnéaire de Saly a été secouée lundi dernier, par une attaque perpétrée par une dizaine de brigands munis d’armes à feu. Enturbannés et encagoulés, les assaillants arrivés à bord d’un pick-up, ont ciblé une célèbre boîte de nuit de Saly, « Teranga Art », à quelques jets de pierres du complexe sportif « Diambars ».
Avec l’effet de surprise, les malfrats armés jusqu’aux dents, ont fait une descente musclée, vers 4 heures du matin, à la devanture du club. Pris de panique, les deux préposés à la sécurité des lieux ont filé à l’anglaise. Ayant les coudées franches, le commando a investi la discothèque, prenant ainsi en otage les clients, dont un groupe d’amis qui fêtaient l’anniversaire de l’un des leurs et les employés des lieux.
Pour dissuader les plus téméraires à tenter une rébellion, les malfrats ont procédé à des tirs de sommation. Installant une grosse panique, ils ont sommé le Dj à mettre la musique à fond, pour ne pas attirer l’attention du voisinage. Ceci étant, les brigands ont parqué les clients qui les prenaient pour des terroristes, dans un coin de la discothèque. Là ils ont tous été fouillés et délestés de téléphones portables, argent ou objet de valeur…
Rien n’a été épargné par les braqueurs, qui par la suite, ont vidé la caisse du bar de tout son contenu. Selon Fallou Sène, gérant du night-club, la situation aurait pu être plus grave, si les malfaiteurs avaient opérer un jour de grande affluence. La gendarmerie qui a ouvert une enquête et qui a constaté les faits, a retrouvé au sol plusieurs douilles qui leur ont permis de savoir que les assaillants étaient armés de fusils de chasse. La dernière attaque similaire remonte à plusieurs années.
L’Observateur.leral.net

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. issa gibb dit :

    Très curieuse, cette attaque de brigands… Une semaine, après la visite du Président Macky Sall à Saly ???
    D’abord Faux : une attaque similaire ne remonte pas à plusieurs années… Il y a eu plusieurs attaques similaires à Saly, ces dernières années… La dernière attaque est arrivée en 2017 contre un magasin tenu par des mauritaniens où une équipe de brigands en voiture volée à la mairie de Saly, cagoulés et armés ont volé la caisse du magasin mauritanien, en plein centre de Saly, en plein jour et brûlé la voiture, après Mbour…
    Pour l’attaque de la discothèque Teranga Art, situé à 200 mètres du poste de police de Saly, les policiers n’ont entendu aucun coup de feu ??? Il est vrai que les policiers sénégalais nous ont habitué à dormir et ne pas se déplacer pas la nuit… Ce n’est pas une attaque terroriste car les fous de Dieu auraient tiré dans le tas en criant le nom d’Allah et il n’y a pas eu de morts… Les brigands, au nombre de 11 individus dans les dernières révélations, connaissaient parfaitement les lieux et une serveuse prétend avoir reconnu 1 des 11 assaillants ??? Personne ne relève ou a le réflexe de relever les numéros des voitures ou des 4X4 des brigands ???
    Que les préposés de sécurité prennent la poudre d’escampette, c’est un peu normal : Ceux ne sont que des videurs pour gérer les clients alcoolisés ou des bagarres, mais aussi des pères de familles désarmés pour faire face à une bande de malfaiteurs armés aux risques d’y perdre la vie ou ils sont peut être complices ???
    Qui est lourdement armés au Sénégal, à part les policiers, les gendarmes ou les militaires ??? Les douilles de fusils de chasse n’accusent pas, non plus, les chasseurs du Sénégal ???
    C’est encore un sale coup et une mauvaise nouvelle pour le Tourisme au Sénégal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :