GESTION DES AUTOROUTES DU SENEGAL

Macky Sall va créer une société pour gérer les autoroutes du Sénégal

En dehors de celle confiée à Eiffage, pour la durée de la concession (30 ans), les autoroutes du Sénégal seront gérées par les Sénégalais eux-mêmes. Le Premier ministre, Mahammad Dionne, a fait l’annonce dans un entretien paru dans le numéro de septembre du magazine Intelligences.
“Ces nouvelles infrastructures appartiennent à 100% à l’État sénégalais, c’est-à-dire au peuple sénégalais, signale le chef du gouvernement. Il s’agit d’un patrimoine comme il en est pour Air Sénégal aujourd’hui. (…) Le président de la République a en chantier, je peux l’annoncer ici, la création d’une société qui s’appellerait Autoroutes du Sénégal, pour gérer tout ce patrimoine, dont le capital serait ouvert à l’actionnariat populaire.”
Les infrastructures concernées sont AIBD-Mbour, AIBD-Thiès, Ila Touba, la Côtière et Mbour-Fatick-Kaolack. Pour leur financement, confie Dionne, “l’État a pris ses propres ressources pour y adjoindre des ressources étrangères sous forme de prêts avec des conditions concessionnelles”.
“En ce qui concerne les tarifs d’usage pour ces infrastructures publiques, ils seront fixés par nous-mêmes, parce que les infrastructures nous appartiennent à tous. Nous n’aurons pas besoin de négocier avec qui que ce soit”, s’enflamme le Premier ministre.
teledakar.net

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. amy dit :

    Formidable, on verra enfin des autoroutes éclairées réclamée à cors et à cris par les nationaux. Dzes autoroutes clôturées bien sur et des tarifs autoroutiers défiant toute concurrence et un entretien digne des plus hauts standards mondiaux.
    Donc Wait and see, on en reparlera

  2. Tiocan dit :

    On peut comprendre qu’un état veuille contrôler et gérer lui même ses infrastructures et son patrimoine mais j’ai quand même un doute sur la capacité de cette société « Autoroutes du Sénégal » à exploiter et gérer efficacement ces voies routières.
    Rendez-vous dans dix ans pour un bilan et un comparatif entre Eiffage et ADS, il n’y aura pas photo!

  3. Ndiaye dit :

    y a quoi de diable à gérer une autoroute qui n’est en gros que de la bitume avec des portiques electroniques on/off de paiement . on est loin d’une centrale nucleaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :