ECHAPPEE BELLE: A REVOIR!

Echappées Belles (France 5) – Le Sénégal, un pays plein de surprises

12495110_984066051682727_1415285458551762024_n.jpg

Du Sine Saloum à Dakar, en passant par Saly, Raphaël de Casabianca revient sur les moments forts de son voyage dans un pays entre traditions et modernité.
Les puits de sel du Sine Saloum
Au Sénégal, ce sont les femmes qui gèrent l’économie du sel, la récolte et la vente. Elles travaillent huit heures par jour, remontant jusqu’à une tonne de sel par puits. « J’ai creusé avec deux Africaines, dont Koudou, qui a un sacré caractère. Elle me traitait de petit “toubab”, qui signifie “blanc” (le mot vient de toubib, en référence aux premiers médecins colons), car je n’avais pas sa résistance. Au bout de quelques minutes en plein soleil, j’étais déjà fatigué. »
L’arbre aux trois religions
Situé sur l’île Mar Lodj, formé de l’enchevêtrement de trois essences différentes – un caïlcédrat, un fromager et un rônier – c’est un arbre sacré, multicentenaire, qui symbolise l’entente entre les trois religions pratiquées dans le pays : le catholicisme, l’islam et l’animisme. « Des sacrifices y sont régulièrement pratiqués : offrandes de nourriture, poulets, chèvres, vin… Seulement trois femmes, une de chaque religion, ont le droit de procéder aux rituels. »
Une jeunesse connectée
En un an, les Sénégalais sont passés de rien à la 4G. Ici, ils sont tous connectés : même au fin fond de la savane, on a désormais du réseau. « Comme le dit un jeune Dakarois, Moctar Ba, auteur et photographe, avec qui je surfe un moment sur la plage de Yoff : “Aujourd’hui, au Sénégal, un jeune qui n’est pas connecté n’existe pas. Le portable fait partie des éléments qui nous font aimer notre monde.” »
La lutte contre la mouche tsé-tsé
Le Sénégal est l’un des trente-huit pays africains infestés par la mouche tsé-tsé. La campagne contre l’envahisseur a débuté en 2011, dans la région des Niayes, près de la capitale, Dakar. C’est Éric Bruno, un ancien ingénieur français installé dans le pays depuis plus de vingt ans, qui a eu l’idée d’utiliser son ULM autogire pour lutter contre ces insectes transmetteurs de la maladie du sommeil. Il a accroché à son engin une boîte qui permet de lâcher des mâles stériles dans les coins les plus reculés. La mouche femelle ne s’accouplant qu’une seule fois dans sa courte vie (trois mois), ses œufs ne sont pas fécondés. « Le survol du delta en ULM était incroyable. C’était très impressionnant, et un peu effrayant, parce que l’on faisait souvent du rase-mottes, parfois à cinq mètres du sol. Mais ce moyen de locomotion est d’une incroyable efficacité pour lutter contre ce fléau. Avec ce type d’ULM à hélice, on peut se poser n’importe où, même dans les endroits les plus inaccessibles. »
Le mouvement Nappy
Le mot est une contraction de natural et de happiness, en français, « naturel » et « bonheur ». Née aux États-Unis dans les années 2000, cette tendance prône le retour aux cheveux crépus et aux coiffures afros pour les femmes noires. Adieu les produits de défrisage, les fers à lisser, les décolorations… Bref, fini les diktats de la beauté européenne. Plus qu’une mode, c’est une véritable philosophie de vie qui gagne du terrain au Sénégal. Être nappy, c’est être fier de ses origines et de son identité.
Marie-Pierre Fromentin/Killian Mourco/Tele7jours
Bientôt en rediffusion télé et en replay sur le web

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. BARBAIX dit :

    superbe vu sur place de 2013 a 2016..

  2. kilo dit :

    Vous ne l’échapperez pas belle! https://www.youtube.com/watch?v=Pi5tRjkoKeY

  3. oyster dit :

    Bonjour,
    Magnifique échappée très belle en effet ,que nous conseillons pour tous !

%d blogueurs aiment cette page :