FATOU DIOME DE NIODIOR

Fatou Diome, la nouvelle pasionaria du tiers-monde
fatou-diome-11637-1200-630.jpg
On la savait immense écrivaine, mais depuis une semaine et son coup de gueule prononcé contre les élites occidentales, suite au drame de Lampedusa, elle a pris une dimension médiatique plus considérable. Fatou Diome ou la nouvelle voix des sans-voix.
Comme un obus, l’écrivaine d’origine sénégalaise, Fatou Diome a laissé exploser sa colère contre les politiques d’immigration de l’Union européenne (Ue). Invitée de l’émission Ce soir ou jamais sur France 2 le 24 avril dernier autour du thème : «Après le drame de Lampedusa, peut-on accueillir toute la misère du monde», l’écrivaine, le verbe incisif, a adressé un réquisitoire sans complaisance à «une Europe hypocrite» face au drame des Africains. Un véritable  uppercut ! Seul Battling Siki pouvait cogner aussi fort. A ses autres interlocuteurs, il ne restait plus qu’assez de dents pour afficher un sourire étourdi, à la manière d’un succulent épisode de son dernier ouvrage, «Impossible de grandir».
Depuis cette sortie fracassante, «a star is born». Fatou Diome est, depuis, la révélation de la semaine. Sur les réseaux sociaux, il y en a plus que pour elle. La vidéo où elle «descend en flammes» l’Europe a fait le tour du web. Elle est devenue pour cette jeunesse africaine «la voix des sans voix». Déjà dans son premier roman, le «Ventre de l’Atlantique», elle alertait sur ces centaines d’Africains qui se noyaient en Méditerranée. Aujourd’hui, elle constate avec dégoût que le nombre s’est considérablement accru.
La phrase choc : «On sera riches ensemble ou on va se noyer tous ensemble», a été repris des milliers de fois sur les réseaux sociaux. «Les gens qui meurent sur les plages, et je mesure mes mots, si c’étaient des Blancs, la terre entière serait en train de trembler. Ce sont des Noirs et des Arabes, alors eux, quand ils meurent, ça coûte moins cher (…).  Si on voulait sauver les gens dans l’Atlantique, dans la Méditerranée, on le ferait, parce que les moyens qu’on a mis pour le Frontex, on aurait pu les utiliser pour sauver les gens». Ces phrases qui retentissent encore dans l’Hexagone ont séduit des millions de téléspectateurs, qui ont applaudi des deux mains à ce puissant plaidoyer.
Mental d’acier
Pour comprendre la colère et l’indignation de cette jeune écrivaine, il faut se pencher sur son royaume d’enfance. Car, le succès de Fatou Diome est devenu le fruit d’un parcours à la fois heurté et passionné. Stylée, incisive, avec un franc-parler qui laisse pantois, Fatou Diome n’est pas seulement cette écrivaine libérée qui incarne une Afrique debout, elle a aussi une histoire. Enfant inquiétée par les adultes et qui a du mal à accepter sa vie, elle porte encore comme un fardeau son statut d’enfant illégitime à 47 ans. Dans son village natal à Niodior, le regard des autres lui rappelle de douloureux souvenirs. Pour autant, elle n’est pas du genre à se résigner. Avec un mental d’acier et un caractère bien trempé, elle marche seule dans sa quête personnelle. «Parfois accompagnée des tambours de Doudou Ndiaye Rose ou du flamenco de Paco de Lucha», confiait-elle. Ni cosette, ni plaintive. Fatou Diome est juste sans concessions. «Avec une femme de son caractère aux côtés de Napoléon en 1812, la Bérézina n’aurait jamais eu lieu. Elle aurait balayé l’armée de Tchitchagov du pont de Borisov d’un simple revers de la main», pour parler comme elle.
Lala Ndiaye/Seneweb

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Kankouran dit :

    J’ai regardé l’intervention de cette dame sur les réseaux sociaux.
    Fatou Diome parle très bien, comme disent les sénégalais « Elle a la gueule ». Je pense cependant que son discours a davantage déplu et choqué que convaincu d’après les commentaires que j’ai lu.
    Prôner l’immigration de masse alors que l’Afrique est en train de se priver de toute la force vive de ses jeunes de 18 à 40 qui quittent le continent ne va pas aider au développement
    de l’Afrique.

  2. TRAVIAN dit :

    Oui…elle a fait de la démagogie cela a plus au jeune senegalais…. mais en france 5 millions de chomeurs et plus d’argent dans les caisses pour faire du social…
    alors recevoir toute la misere du monde…non.

  3. Marco Latino dit :

    Et pourquoi elle ne va pas gueuler en Afrique contre ces « élites » politiques multimilliardaires des pays africains qui laissent (moyennant backchich ?) armer des bâteaux épaves remplis jusqu’à fonds de cale par ses « frères » en perdition…? Qui encaisse les 2 à 5OOO€ du billet par personne ? L’Europe ?
    Fatou Diome est l’exemple même de cette pseudo-élite black, bien grasse, bien nourrie, grande gueule, qui ne vit qu’en Europe et exclusivement grâce à l’Europe, n’a jamais été foutue, et n’a non plus voulu, d’être africaine en Afrique… Mais chérie vas-y montres nous ce dont tu es capable, sors de ton parisianisme mondain, enlève ton tailleur de marque, mets ton pagne et ton boubou, donnes tes escarpins aux restos du Cœur et enfiles tes sandales sans dale au ventre, vas-y on te regarde , surtout, on ne te retiens pas, au contraire on est de tout cœur avec toi chérie, bon retour…

  4. nathalie dit :

    Visiblement vous n’avez rien lu de Fatou Diome et n’avez pas entendu son intervention. Elle a mis en cause les élites africaines . Quand à son histoire personnelle vous ne la connaissez pas non plus……renseignez vous avant de vous vider de ces discours haineux !

  5. Marco Latino dit :

    Résumé et traduction de la « pensée » de Fatou Diome : j’y suis, j’y reste, et si vous n’êtes pas content de l’immigration massive par des africains souvent islamisés, vous n’avez qu’à partir de votre pays. Je serais curieux de savoir comment Fatou Diome réagirait si des blancs immigrés au Sénégal tenaient ce discours dans son pays d’origine. Ne considérerait-elle pas cela comme du racisme ?
    En 2003 Fatou Diome est invitée par Thierry Ardisson à Tout le monde en parle, où elle dénonce le racisme français mais reconnaît aussi que les immigrés venant dans notre pays viennent souvent pour de mauvaises raisons. Par exemple, le RMI est baptisé dans son pays d’origine le Sénégal, « Revenu Maximum d’Ingénieur au pays ».
    12 ans plus tard, en 2015, le discours change, Fatou Diome est passée une trentaine de fois à la télévision publique, malgré seulement 9 ouvrages parus, et à peu près autant de lecteurs, ce qui la place en haut de notre liste des personnalités les plus médiatisées. C’est son septième passage dans l’émission de Frédéric Taddéï, par exemple, quand la plupart des auteurs français n’y passent jamais, ou une fois au mieux. Maintenant que Fatou Diome a obtenu la nationalité française, et un doctorat ès lettres, elle se sent plus en confiance pour cracher sur la France et les Français.
    Pourquoi Fatou Diome ne reconnaît-elle pas les vertus du pays qui l’a accueillie, et sans lequel elle croupirait comme femme de chambre dans son pays d’origine ? Pourquoi ne critique-t-elle pas plutôt son pays d’origine, où l’islam endoctrine les jeunes dans des madrasas, compte au moins 50000 talibe enfants esclaves et considère les femmes comme des êtres inférieurs ?
    C’est sans doute plus risqué, elle passerait moins dans les médias je crois… Ces médias ont une responsabilité écrasante dans l’écho de ce genre de discours anti-français dans le pays, car sans les médias Fatou Diome n’existerait même pas.
    Bref, avec la raciste ultra-médiatisée Rockaya Diallo et Fatou Diome, le Sénégal ne nous a vraiment pas envoyé ses plus fins esprits. Et s’il s’agit de ses plus fins esprits, alors ce pays est tombé bien bas depuis le très francophile Léopold Sédar Senghor qui haranguait son peuple en latin ! C’est pas pareil, on se souvient de lui 50 ans après, et dans 5 minutes tout le monde aura oublié Fatou Diome.

  6. Marco Latino dit :

    Ah mais pourquoi pas ? Fatou Diome a le pedigree parfait pour faire une merveilleuse Ministre de la Culture Françoise Hollandiste… à l’instar de sa pote Taubi Garde des Sots… Ignis idem.

%d blogueurs aiment cette page :