TOUJOURS MOINS DE POISSON…

Baisse des débarquements au Sénégal en 2014
pecheurs-senegalais.jpg
Les débarquements de la pêche au Sénégal ont connu un plongeon de 27.148 tonnes à la fin de l’année 2014 par rapport à l’année 2013, a appris jeudi APA auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).
La DPEE estime, en effet, sur la base des données fournies par le Port autonome de Dakar (PAD) et la Direction de la pêche maritime (DPM) que le cumul des débarquements durant la période sous revue s’est établi à 432.772 tonnes contre 459.920 tonnes pour l’année 2013, soit une baisse de 5,9%.
Cette situation est due au repli des débarquements de la pêche artisanale de 9% avec un tonnage de 360.124 tonnes contre 395.758 tonnes durant l’année 2013.
La contreperformance du secteur a été atténuée par la progression de 13,2% avec un débarquement global de 72.648 tonnes contre 64.162 tonnes en 2013.
La pêche constitue l’une des mamelles de l’économie sénégalaise. Près de 25% des recettes d’exportation du pays proviennent de ce secteur qui emploie directement et indirectement environ 600.000 personnes.
Néanmoins le secteur de la pêche reste confronté à plusieurs difficultés comme la surexploitation de la ressource halieutique, l’utilisation d’outils de pêche non conformes à la réglementation ou encore la pollution marine.
APA

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. oyster dit :

    Merçi la peche sans autorisation avec des gros bateaux !

  2. Marco Latino dit :

    Au Sénégal les poissons suivent les touristes… ils se barrent ! Si j’étais Macky Sall, j’imposerais le Visa obligatoire pour tous les poissons nageant dans les eaux territoriales sénégalaises. Faut bien un Permis de Pêche (officiellement) pour les attraper. C’est ça la réciprocité… ah ah ah !

  3. Candide dit :

    … » Néanmoins le secteur de la pêche reste confronté à plusieurs difficultés comme la surexploitation de la ressource halieutique, l’utilisation d’outils de pêche non conformes à la réglementation, ou encore la pollution marine « …
    Et quelles sont les mesures mises en oeuvre pour contrecarrer ces 3 difficultés ? (parmi d’autres…)

  4. oyster dit :

    Pour « surveiller » le SENEGAL posséde un avion ,mais pas véritablement les moyens en bateaux

%d blogueurs aiment cette page :