Plus de pub pour les charlatans!

Le Sénégal interdit la publicité mensongère autour des performances tradi-praticiennes
tradipraticien.jpg
Interdits de médias, les messages publicitaires sur les performances de tradi-praticiens continuent à être diffusés au Sénégal. Ce qui a poussé le ministre de la Communication et de l’Economie numérique de rappeler cette interdiction de la pub des tradi-praticiens.
Le ministre Cheikh Bamba Dièye regrette que certains médias « continuent toujours de servir de tribunes à ces derniers en proposant aux populations des soins supposés guérir toutes les maladies. Ce qui n’est pas conforme à la réalité. » Le communiqué prévient que les organes de presse s’exposent à des sanctions qui vont jusqu’au retrait de l’agrément. Il est question d’appliquer la loi du 28 janvier 1983 relative à la publicité.
Le Sénégal n’est pas à sa première campagne contre la « publicité mensongère » au profit des tradi-praticiens. En 2004, le Haut conseil de l’audiovisuel (Hca) avait émis plusieurs injonctions à l’encontre de plusieurs radios à la suite de plaintes de patients abusés. Le ministre de l’Information avait même signé une circulaire menaçant de fermer les radios contrevenantes. Le texte soulignait que la « publicité mensongère cause d’énormes préjudices à un nombre incalculable de nos citoyens ». Il appelait à l’application de la loi pour protéger les quelque 85% de Sénégalais qui se soignent auprès des tradi-praticiens.
Il réitère aux organes de presse l’interdiction formelle de diffuser des messages publicitaires sur les performances de tel ou tel tradi-praticien.
Eco243

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. oyster dit :

    les occasions de rigoler sont pourtant de plus en plus rares !
    alors pourquoi supprimer !

%d blogueurs aiment cette page :