UN PARC AQUATIQUE A SESSENE

Un parc aquatique à Séssène pour diversifier l’offre touristique et booster le développement local

La commune de Sessène, dans le département de Mbour, travaille à se doter d’un parc aquatique avec l’ambition de contribuer à la diversification de l’offre touristique, en partenariat avec un promoteur sénégalais vivant aux Etats-Unis.
Les promoteurs de cette initiative comptent créer 350 emplois au cours de la première phase de ce « projet-phare’’ qui devrait générer au final ’’plus de mille emplois’’.
Un parc aquatique sera « une première au Sénégal, et constitue un projet d’envergure qui vient s’ajouter à l’offre touristique’’, a souligné Mouhamed Diop, le promoteur en question.
« Loin de vouloir concurrencer le balnéaire, nous voulons offrir une variante qui sera le piment sur l’offre touristique. A travers ce projet, nous essayons également de nous impliquer dans le développement local et participer considérablement au développement de Sessène », a indiqué M. Diop.
Le tourisme sénégalais est généralement basé sur le balnéaire, au point que « même la culture est très peu exploitée », a-t-il fait valoir au cours d’une réunion d’information.
Cette rencontre a enregistré la participation massive des populations de cette collectivité territoriale de la Petite-Côte, réputée être la moins pourvue en infrastructures socio-économiques.
« J’ai fait le pari avec le maire de la commune (Paul Sène), que dans cinq années, si vous montrez la carte du Sénégal à un enfant, il vous pointera Sessène du doigt », a promis le promoteur de ce futur parc aquatique.
Pour atteindre les objectifs escomptés par ce projet, Mouhamed Diop compte travailler avec les autorités en charge du secteur du tourisme et des transports aériens, les populations locales, les autorités municipales, ainsi que des partenaires.
« Nous avons déjà quelques contacts très fructueux et c’est très encourageant ! C’est un ministre qui s’y connait », a dit le promoteur en parlant d’Alioune Sarr, en charge du département du Tourisme et des Transports aériens.
« La compétence de ses agents et le travail collaboratif nous mène à croire que, sous peu, nous allons procéder à la pose de la première pierre de ce parc aquatique », a déclaré M. Diop, avant d’appeler les populations locales à s’approprier ce projet.
Le promoteur a convenu avec les populations de la mise sur pied d’un mouvement dénommé « Mankoo Suxali Sessène » (Ensemble pour développer Sessène, en langue nationale wolof).
« Nous avons, malheureusement, constaté que Sessène a un manque criard d’activités créatrices d’emplois et d’infrastructures. C’est une zone rurale à vocation très agricole et les populations ont besoin d’unités de transformation de produits locaux et autres céréales », a plaidé M. Diop.
Des unités de transformation constituent de « petits projets », du point de vue de la sphère macro-économique, selon le promoteur.
« Tout seul, je ne peux pas, mais avec les populations, nous pouvons réaliser de grandes choses », a-t-il lancé, insistant auprès des habitants de Séssène pour qu’ils s’approprient les projets de développement mis en œuvre dans leur localité.
Outre le parc aquatique, Mouhamed Diop qui vit dans l’Etat de New-Jersey, est en train de travailler à développer un projet agricole dans la zone. Il a pour cela acquis 6 ha dédiés à l’agriculture durable.
Il y a semé 6 ha de pastèques et planté 600 plants de citronniers. Un forage de 20 m3 d’eau par heure a été réalisé sur ces terres. Des investissements qui vont profiter aux populations des 19 villages de la commune de Sessène, environ 31 000 habitants.
Le chef de village, Diodj Ngom, la représentante du maire, Dibor Ngom, ainsi que l’ancien président du conseil rural (PCR), Abdoulaye Sène, ont tous salué cette initiative et appelé les populations à en faire leur propre affaire.
ADE/BK/APS

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. alphaD dit :

    Alors là !…. Alors là !… Ça me coupe carrément le sifflet ! Aller monter un parc aquatique au milieu de nulle part ! Un endroit désertique à 60 km de Mbour et 140 de Dakar… Sûrement que les gosses de Dakar feront minimum quatre heures de route aller/retour pour aller s’ébattre dans la flotte. Avec les frais d’autoroute et le prix de l’entrée, il y aura plein de candidats. Evidemment si on espère vivre sur la future clientèle de Pointe Sarène, c’est tout à fait possible… si on attend encore 50 ans. Et comme on pourra alors espérer 50 millions de touristes par an avec 10% d’adeptes de jeux aquatiques qui, lors de leur séjour iront en moyenne 5 fois au parc aquatique, cela va nous donner 140.000 clients par jour sur 6 mois. Allez-y franchement, Mr Diop, votre succès est assuré…
    Ça alors ! On n’a rien foutu pendant soixante ans et tout à coup une nouvelle station balnéaire à Pointe Sarène, une nouvelle ville à Mbodiene et maintenant un parc aquatique à Sessène alors que justement y a plus de touristes , plus de sous, plus d’hôtels à Nianning ! Mais c’est du pain béni ça…

  2. Stephane dit :

    Qu’Ils construisent déjà des piscines pour les jeunes avant de parler de parc aquatique

  3. Yvesbzhr dit :

    Grâce à une politique gouvernementale sérieuse ,le peuple Bénéficie de centres de loisirs aquatiques gratuits un peu partout dans le pays ceci de juillet à Octobre
    Il n’est nul besoin n’augmenter le nombre de ces structures, l’offre Est largement suffisante,même parfois débordante …

  4. Tiocan dit :

    Encore un beau parleur, un super menteur et un immense mégalomane .

  5. issa gibb dit :

    Quand j’écris qu’ils sont FOUS… C’est une preuve supplémentaire qu’ils sont FOUS…
    Un parc aquatique pour diversifier l’offre touristique ????
    Alors qu’ils sont incapables de distribuer de l’eau potable aux populations dans presque toutes les régions de pays, dont celle du Siné-Saloum depuis plus de 3 ans…
    Ils veulent construire un parc aquatique, encore une priorité … Sans Eau, au bout de 3 jours ????
    Ou que le Centre touristique de Niaming est toujours fermé et se délabre tout doucement ???
    Les mecs, ceux sont des mégalomanes FOUS et c’est dangereux pour le peuple Sénégalais à la longue…
    Maintenant, il est vrai qu’il y a déjà des piscines gratuites pour le peuple dans tout le pays, chaque année, aux moments des pluies et des inondations pour ceux qui aiment patauger dans les Eaux sales, puantes et pleines de merde… Mais, ils n’ont pas pensé à en faire un argument touristique, pour le coup de FOUS ??? In chà Allah !

  6. Reginald GROUX dit :

    Bonjour les tocards ! Vous êtes toujours en train de tout critiquer. C’est son pognon, il en fait ce qu’il en veut et s’il se ruine, ce n’est pas votre affaire. Oui, désenclaver le Sénégal, faire des offres ailleurs que dans Saly, Dakar, Saint Louis et quelques autres lieux privilégiés des Blancs à qui tout investissement devrait naturellement profiter. Sale mentalité, je vous dis. Insultez-moi si vous voulez, mais vous êtes pires que ceux que vous dénoncez. Si un sénégalais du New Jersey veut investir dans son pays, il faut lui dire bravo. Et s’il se ramasse une gamelle, cela servira d’exemple à ses successeurs, qui viseront mieux. Toujours à critiquer, mais que faites-vous pour le Sénégal ? Perso, j’ai construit un musée dans le trou du cul du Sénégal, et il ne désemplit pas. Alors, ça veut dire que si l’on ose faire une offre intéressante les gens viennent. Vue courte, messieurs. J’avais déjà remarqué que souvent la vue des toubabs du Sénégal ne dépassait pas de beaucoup la largeur du comptoir de leur bar préféré…

    • stephane dit :

      Au collectionneur de bouts de bois et autres vieilleries ce monsieur ne fera jamais rien et si par miracle il commençait son projet ,financé certainement avec l’argent des autres la maintenance et le suivit ne seront pas là, faut vraiment vivre au fin fond de la brousse et être informé au son des djembés pour penser le contraire ,nombre de projets financés par des étrangers ne sont déjà que ruines

      • issa gibb dit :

        Tout doux, Réginald Groux !
        Entre la création du musée culturel et la création d’un parc aquatique qui risque être peu rentable et très vite mal entretenu qui l’amènera à l’abandon et à la faillite, il y a un fossé qui permet la critique…Tout comme le projet utopique d’Akon City… A chacun son avis…
        Trop habitué à toutes les annonces et projets non réalisés au Sénégal…
        Trop habitué aà voir tous les requins, venir pomper du fric, à chaque initiative…
        Trop habitué d’attendre de nouveaux projets et voir les anciennes réalisations abandonnées et délabrées qu’on ne restaure pas ou qu’on modernise pas (Saint Louis Niaming, Casamance, etc…)
        Maintenant, si ces « Rêveurs » réalisent leurs projets => Grand bien leur fasse !
        Même si l’argument « C’est leur fric » est plus qu’improbable au Sénégal
        C’est trop souvent avec le fric des autres que çà se passe !
        Puis, çà se détourne et que çà fait que çà ne se réalise pas…
        Mais, ne nous interdisez pas la critique, çà fait avancer le schmiblick…

        D’ailleurs, vous même, vous n’auriez pas critiqué les autorités Sénégalaises, les ministres de la Culture en tête, car ils n’ont jamais visité votre musée Mahicao à Djilor Djidiack et aucune institution de promotion touristique n’en fait la publicité, non plus…
        Arrêté et racketté par un flic corrompu, lors d’un de vos déplacements à Dakar, vous n’avez pas critiqué la corruption de la police et des institutions en général, au Sénégal…
        Face aux pénuries d’Eaux dont vous souffrez depuis plus de 3 ans dans le Siné-Saloum, vous n’auriez pas critiqué les choix étatiques et les fournisseurs d’Eaux incompétents et véreux, ainsi que le dédain de l’Etat pour les populations sans Eaux, face à ces pénuries d’Eaux…
        Pénurie d’Eaux que je relie à la construction d’un parc aquatique ??? Que je me permet de critiquer car je trouve le projet bien sur intéressant sur le papier, mais non-prioritaire et utopique connaissant comme vous, le fonctionnement du Sénégal…
        Ils feraient mieux d’investir leur pognon, dans les écoles pour les enfants, construire des terrains de sports dans les écoles, construire des vestiaires et des toilettes propres et modernes, séparés filles et garçons et amener de l’eau dans les robinets des écoles pour que les enfants puissent boire ou se laver les mains et les sortir de la merde, aménager des petits jardins municipaux avec des toboggans qui tombent dans des petits bassins de sable ou d’Eau, etc… pour les besoins du peuple et des familles… Au lieu de nous enfumer avec une nouveau projet de construction d’un parc aquatique utopique pour diversifier l’offre touristique ??? Qui a peu de chance de voir le jour…
        Un post chassant l’autre : Tu as vu la gueule du parc zoologique du Hann !

        • Reginald GROUX dit :

          Mais c’est un projet privé ! Si c’est son truc, laissez-le faire au lieu de critiquer. Moi je pourrais dire, à votre place. Bravo, ce ne sera pas facile, mais les touristes qui viennent dans le Sine Saloum seraient peut-être contents de passer une après-midi dans un parc aqquatique à mi-chemin. Il pourra faire des forages pour capter l’eau, et créera des emplois. Et puis, si les écoles sont en dessous de tout, et là je suis d’accord avec vous, ce n’est pas sa mission, c’est celle de l’état. Et encore, la fréqentation des touristes est aussi un moyen de s’éduquer, de prendre quelques unes de leurs habitudes, pas que les mauvaises. Combien de pays ont-ils évolués grâce à la fréquentation des touristes. Voilà, moi je dis qu’on devrait l’encourager, et s’il se plante, eh bien, ce sera tant pis pour lui. Ce que je n’aime pas, c’est la critique systématique des initiatives
          africaines. Combien de projets loufoques en France chaque année ? Moi je dis bravo, courage monsieur, et si il y a magouille je serai le premier à le crucifier dans ces colonnes. Et s’il se plante, je dirai encore bravo d’avoir essayé. Ce n’est pas parce que l’on vit en Afrique qu’il faut voir tout en Noir…

      • Reginald GROUX dit :

        Racisme primaire : les Noirs ne seront jamais bons à rien ! Vous ne devez pas avoir la chance de fréquenter des sénégalais qui ont fait de grandes choses au Sénégal, et qui valent sans doute mille fois mieux que vous. Il y en a, je vous l’assure, mais sans doute pas dans les endroits que vous fréquentez. J’ai cinquante ans d’Afrique. Si je suis venu en brousse, c’est justement pour éviter d’avoir à renconter des gens de votre espèce, qui se croient supérieurs en tout, couleur de peau oblige. Je vous souhaite d’avoir fait la même réussite financière que ce sénégalais du New Jersey, et d’avoir d’aussi grands projets que lui. Je suis d’accord que ça ne va sans doute pas marcher, mais pourquoi critiquer avant que ça n’ait commencé ? Critiquer ce que font les autres, ça fait du bien à ceux qui ne font jamais rien, c’est bien connu, ils se sentent valorisés.
        Je suis sans doute mieux informé que vous, monsieur, et si je vis dans la brousse, cela n’empêche pas l’Assemblée Nationale française de me retrouver et de m’inviter par visio conférence à donner mon avis sur des sujets touchant à la culture au Sénégal ou le journal Le Monde de publier un article sur mon musée. Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es, dit le proverbe. J’attends que vous nous fassiez connaître vos réalisations au Sénégal, sans doute très intéressantes et couronnées de succès.

  7. BRUN Béatrice dit :

    👉Le zoo de HANN est encore fermé au Public❗❗❗
    Quand les Américains vont venir en masse à AKON CITY, il vaudra mieux que le cadre de vie soit nettement améliore pour les Animauxl à HANN.
    Les Américains, si quelque chose ne leur plait pas, ils le font savoir.

  8. Galips dit :

    « quand les américains vont venir en masse à AKON CITY »
    Elle roule sur la jante la chtarbée de Cabanac.

  9. alphaD dit :

    Un parc aquatique un peu digne de ce nom, c’est 10-15 milliards en Europe. En Afrique, on peut allègrement compter 20% en plus et un entretien bien plus coûteux qu’en Europe. … mais quel entretien en Afrique ?
    Un truc aussi éloigné dans un pays sans tourisme est voué à l’échec.
    Evidemment, s’il s’agit d’une piscine avec un toboggan, un plongeoir et une sono pour les gamins du village, on n’est plus vraiment dans l’esprit d’un Parc aquatique (avec un grand P). Ça, je peux faire dans mon jardin… Pour l’entretien, je serais curieux de revenir deux ans après !
    Le problème est que dans certains secteurs d’affaires, il y a beaucoup de rêveurs (ou d’arnaqueurs) qui terminent sur la paille pensant que le portefeuille est sans fond. La terre en est peuplée d’exemples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :