Souffrance et dynamisme des artisans de Saly

Foire artisanale et culturelle de Saly : Les acteurs veulent sortir du vase clos
moussa le vannier.jpg
Face à la faiblesse de la fréquentation  de leurs commerces et de leur volume de vente, les artisans de Saly regroupés au village artisanal semblent avoir trouvé la parade. Sous l’égide de la Sapco, ils vont délocaliser durant 10 jours leurs échoppes sur des stands dans l’espace hôtelier. L’initiative veut gagner le pari de la pérennité et de l’ouverture. L’Agence pour la Promotion et le Développement de l’Artisanat (Apda), à travers son Directeur Général présent à  la manifestation, a insisté sur  l’exigence d’une production de qualité pour faire face aux défis de la compétitivité de nos produits sur le marché international.
Les 218 exploitants du village artisanal  de Saly souffrent énormément de la faiblesse de la fréquentation de leurs commerces et du volume de leurs ventes. Pour vendre mieux leurs produits, ils ont choisi d’aller à la rencontre du public, notamment des touristes. C’est le sens de la tenue de la première édition de la foire artisanale et culturelle de Saly ouverte ce vendredi, Place des Bougainvillées, sous l’égide de la Société d’Aménagement et de Promotion des Côtes et Zones Touristiques du Sénégal (Sapco).
L’initiative recoupe aussi un objectif de contribution au programme d’animation culturelle de la station balnéaire. Face à la crise persistante du balnéaire, la culture est identifiée comme une alternative crédible pour la relance du secteur du tourisme. Les organisateurs qui ont salué l’initiative comme une bouée de sauvetage, ont plaidé une inscription de l’événement dans l’agenda culturel national. « Nous avons l’ambition d’organiser cette foire artisanale et culturelle  chaque année. Nous lançons  un appel à tous les acteurs du tourisme de nous aider à inscrire un rendez-vous dans l’agenda touristique de notre station qui manque tant d’animation », a déclaré Momar Diaw, président du comité des artisans officiant au village artisanal de Saly.
Le maire de la commune, Ousmane Guéye  intervenant à la cérémonie, a plaidé l’assainissement du secteur.
Le chef du bureau d’exploitation de la Sapco, Aliou Gning, a salué à sa juste valeur la tenue de cet événement. « Dans tous les programmes de planification stratégique pour le développement du secteur du tourisme au  Sénégal, on a toujours préconisé des manifestations de ce genre, mais jamais on a réussi à le faire. C’est pourquoi nous nous réjouissons amplement de votre initiative d’organiser cette foire. Cette manifestation règle un problème fondamental, celui du niveau faible de la dépense. C’est l’occasion aujourd’hui pour nous d’appeler tous les acteurs du tourisme pour soutenir cette manifestation dans l’avenir. Nous avons l’ambition d’en faire un rendez-vous annuel » a dit Aliou Gning s’adressant aux artisans.
La tutelle, présente au lancement de cette foire, par le biais du Directeur Général de l’Agence pour la Promotion t le Développement de l’Artisanat(Apda) Ibra Ndiaye, a donné des assurances aux artisans quant à la mise en place de lignes de financements pour la pérennité de leur art. «  Aujourd’hui, le cri de cœur des artisans est qu’ils ne disposent pas de financements pour pouvoir pérenniser leurs activités. Le  Président de la République a pris des dispositions avec la Banque Nationale de Développement Economique pour apporter des financements aux partisans. Avec notre comité de crédit, nous pouvons, avec des taux très bas, envoyer les artisans à la Bnde  pour qu’ils puissent disposer de financements », a-t-il souligné.
Il a en outre révélé la volonté des autorités du pays de nouer un partenariat avec des pays européens dans le but de permettre aux artisans de participer à des foires internationales.
Toutefois, pour Ibra Ndiaye, la priorité des priorités pour l’artisanat sénégalais doit être le  souci d’une production de qualité « il va falloir que nos artisans produisent qualité pour faire face valablement aux exigences de la concurrence », a-t-il martelé.
Par ailleurs, les artisans ont salué le soutien et l’implication du préfet de Mbour, William Manel, pour la tenue de cette manifestation.
Pape Mbar Faye/Mbourinfo

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. zette 73 dit :

    bonjour
    en premier il faudrait que tout ses marchands arrêt de prendre les touriste pour des poires ,quand on vous certifie de vendre de l’ébène !!
    j’ai fait un trou dans la pièce pour faire constater que cela n’en était pas (bois blanc) et bien je me suis fait insulter
    je vais tout les ans au Sénégal ,mais la je crois que s’est fini ….pour moi sa +sa ++sa
    dommage ça vas me manquer

  2. karfall dit :

    tous ces vendeurs sont collants et agressifs et vendent très chers m:ême en négociant les prix pour des objets de mauvaises qualité comme dit par Zette 73 ci-dessus.

  3. déhelle.debelval dit :

    Bien d’accord avec les commentaires précédents.
    Le changement de lieu : du village artisanal pour les stands des espaces hôteliers ne va pas améliorer la situation SI CES ARTISANS NE CHANGENT PAS DE COMPORTEMENT.
    Comprendront-ils un jour que leur attitude envers les touristes et éventuels clients ne peut que les faire fuir à toutes jambes.

  4. BABACAR reviens dit :

    il n’y a déja personjne et effectivement le comportement est lamentable , agressé aussi par les laveurs de voiture devant la sgbs tout à coté : visa +comportement = désastre

  5. oyster dit :

    Si le touriste est encore assez naif pour croire acheter de l’ébéne ,le senegalais doit l’etre aussi pour acheter et revendre du tissu chinois alors qu’il posséde la matiére premiére le coton….

%d blogueurs aiment cette page :