Le nouvel aéroport en 2014 inch Allah

De nombreux projets d’infrastructures en cours d’exécution
De l’aéroport Léopold Sédar Senghor à celui de Diass, le Sénégal est en train de développer un certain nombre de projets dans le secteur de l’aviation.

aidaport.jpg

« Au Sénégal, plusieurs projets visant à renforcer le secteur du transport aérien sont actuellement en cours de réalisation, avec notamment une initiative de rénovation des infrastructures des aéroports de province et un effort pour rendre opérationnelle la gare de fret périssable à l’aéroport de Dakar, ce qui devrait créer de nouvelles opportunités pour les secteurs de l’agriculture et du commerce extérieur. La date de livraison du nouvel Aéroport International Blaise Diagne (AIBD), qui constitue le principal projet d’infrastructure du secteur, a toutefois été repoussée à la fin de l’année 2013 », c’est le constat noté depuis quelques années maintenant. Selon un communiqué dont copie nous est parvenue, cette volonté de renforcer les infrastructures dans ce secteur obéit à la nécessité impérieuse de développer la capacité du transport aérien et de réduire les prix des billets d’avion dans le but de stimuler l’industrie du tourisme et d’accéder au potentiel économique de régions plus isolées. « Si le retard dans les travaux du nouvel aéroport international représente peut-être un contretemps pour la croissance du secteur sur le court terme, une fois opérationnel, début 2014, l’AIBD devrait fortement accroitre la capacité du Sénégal, que ce soit en termes de fret ou de transport de passagers », explique-t-on dans le document.
En plus de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, l’AIBD devrait être opérationnel très bientôt, à partir de début 2014, selon le directeur général de l’AIBD, Abdoul Mamadou Wane. Avec une superficie de 4500 hectares, l’AIBD sera bien plus grand que l’aéroport Léopold Sédar Senghor, qui se trouve lui sur un site de 800 hectares. Avec un terminal de 42 000 m², un terminal de fret et un terminal Hadj, l’aéroport aura une capacité annuelle de 3 millions de passagers, soit près de deux fois plus que l’aéroport actuel, qui ne peut en accueillir qu’1,7 million. Elle sera à même d’accueillir des Boeing 747- 400. Du fait de sa situation géographique à Diass, à environ 47 kms de Dakar et desservi par la nouvelle autoroute à péage Est-Ouest actuellement en cours de construction, l’AIBD devrait également contribuer à la diminution des embouteillages dans la capitale.

Réussir

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. maracudja dit :

    Depuis le temps que l’on nous parle de ce nouvel aéroport et que l’on paie des taxes pour construire ce dernier Nous serons morts avant de le voir en fonction !!!

  2. Camara dit :

    inchallah fin prêt 2014

  3. navette orly dit :

    Il serait temps que ce chantier ce termine

  4. david dit :

    suivant mes dernieres info aupres d un ingenieur travaillant pour ce nouvel aeroport, j ai appris que celui ci ne serais pas operationnel avant fin 2014

%d blogueurs aiment cette page :