3 ans de prison pour un journaliste du Sénégal

Peine de prison de trois ans confirmée pour un journaliste sénégalais
prison

La justice sénégalaise a confirmé lundi la peine de trois ans d’emprisonnement prononcée contre le journaliste El Malick Seck, directeur de publication du quotidien privé ’’24h Chrono’’, qui avait fait appel du verdict précédemment prononcé contre lui.

Poursuivi notamment pour les délits d’atteinte à la Sûreté de l’Etat et diffusion de fausses nouvelles, le journaliste avait été arrêté et écroué il y a cinq mois suite à la parution, dans son journal, d’un article faisant état d’une implication présumée des autorités sénégalaises dans la casse des antennes de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Bouaké et Khorogo, en Côte d’Ivoire, au plus fort de la crise dans ce pays.

Suspendu également pour trois mois, le quotidien dont il est le directeur de publication a depuis recommencé à paraître.

Les avocats du journaliste ont jugé d’autant plus sévère la confirmation du premier verdict prononcé contre leur client que, selon eux, le délit d’injures publiques, le troisième chef d’accusation retenu contre le directeur de publication de ’’24h Chrono’’, avait été disqualifié.

Les conseils du journaliste ont annoncé qu’ils vont se concerter pour porter l’affaire à la Cour suprême, tout en travaillant à mobiliser les associations de la société civile sur cette question qui relève selon eux du domaine de la défense des droits de l’homme.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. EagleIV dit :

    Quand on musèle la presse, c’est la démocratie qu’on baillonne.

%d blogueurs aiment cette page :