EAU SECOURS!

Eau Secours, Fimela a soif, Mansour Faye, la SDE et la Sones WANTED ( Enquête )

A l’heure où on est très loquace quand il faut parler d’équité territoriale, de Programme d’Urgence communautaire (PUDC), toute la région de Fimela jusqu’à la pointe de Djiffer est sevrée d’eau potable depuis plus d’un mois et la situation est intenable. Mansour Faye, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, le Directeur général de la Sénégalaise des Eaux (SDE), Abdou Ball Directeur général de la Sones, Charles Fall sont au banc des accusés.
Comment Mansour Faye, Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, le Directeur général de la Sénégalaise des Eaux (SDE), Abdou Ball Directeur général de la Sones, Charles Fall peuvent-ils laisser cette situation perdurer ? Dans quel pays sommes-nous ? C’est quand même pathétique…
Pour la petite histoire, dans toute la région de Fimela jusqu’à la pointe de Djiffer depuis plusieurs mois, l’eau arrive au compte-goutte. Mais, tenez-vous bien, depuis plus d’un mois, la population et plus de 100.000 personnes sont sans le liquide précieux avec toutes les contraintes sanitaires que cela sous-tend.
Les conditions sanitaires pour les villageois sont devenues insoutenables, alors que des nourrissons sont au bord de la déshydratation. Quid des cultures qui périssent et les animaux domestiques décimés.
La résultante de cette pénurie d’eau est que les ventes d’eau ont explosé à prix d’or pour enrichir le marché parallèle de la mafia de l’eau.
La question est de savoir comment cette situation peut être possible en 2019, dans un pays qui prétend à l’Emergence en 2035.
Et ce qui est le plus déplorable, c’est le silence radio du côté des autorités étatiques et aussi des sociétés de gestion de l’eau au Sénégal.
En effet, la SDE ne donne aucune explication, ni réponse, ni solution. Que dire du gouvernement avec en première ligne Mansour Faye, qui devait prendre les choses en main et faire des sorties pour rassurer ou expliquer au moins aux populations la nature du problème.
Or, le gouvernement ne semble pas considérer ce problème au sérieux. Personne ne bouge, et la population se sent tellement abandonnée à elle-même qu’elle en est triste, ne sachant plus à quel saint se vouer.
Pourtant, cette pénurie d’eau à défaut d’entraîner des morts ou la révolte de la population, pourrait donner un sacré coup de Jarnac au tourisme- dans la région du Sine Saloum et tous ses environs qui sont le Joyau touristique pour le Sénégal. Puisque inscrit au patrimoine mondial ainsi qu’au titre de réserve biosphère par l’Unesco.
Il faut dire que la population de l’arrondissement de Fimela (Fatick) forte d’environ 71 000 habitants, est confrontée à un problème d’approvisionnement suffisant en eau potable depuis plusieurs mois.
Le sous-préfet de l’arrondissement de Fimela, Ousmane Diédhiou a officiellement reconnu que ce problème touchait actuellement tous les villages et communes de l’arrondissement de Fimela.
C’était le 08 mars 2019 au sortir d’un comité régional de développement (CRD) d’évaluation des problèmes qui plombent le développement du secteur du Tourisme.
Parfois, Fimelea ne dispose de l’eau que tard dans la nuit entre 00 h et 5 heures du matin, soit en moyenne un peu plus de 4 heures sur 24 heures.
Certaines personnes sont obligées même d’acheter des fûts pour stocker de l’eau pour leurs foyers.
Certains arguments techniques avancent que le problème d’approvisionnement en eau de cette zone est dû à des problèmes structurels du réseau, mais aussi à l’usage massif de l’eau pour des activités de maraîchage.
La rédaction de Leral.net/Mame Diarra FALL

VIDEO – Manque d’eau à Fimela: Le DG de l’OFOR donne les raisons et rassure…
Seyni Ndao, DG de l’Office des forages ruraux (OFOR) a réagi au problème d’approvisionnement suffisant en eau potable qui sévit depuis plus d’un mois dans la localité de Fimela (Fatick). Selon Monsieur Seyni Ndao qui a présenté ses excuses à la population, cela est dû à une forte demande au niveau de la localité compte tenu des différentes opportunités avec l’essor du tourisme, et l’augmentation des maraîchers. « Nous avons pris des mesures d’urgence, en mettant la disposition de l’opérateur quatre camions-citernes qui sont en train de ravitailler les populations. Nous avions eu à effectuer au niveau de Thiadiaye des travaux pour améliorer le réseau. Tout dernièrement, au courant du mois de février, il y a eu également le renouvellement et la mise en service du forage numéro 1 de Tassette, qui produit 100 m3/ heure, et cela a coûté 195 millions de francs Cfa »,a fait savoir M. Ndao, qui espère que la situation va s’améliorer d’ici 48 h, avec les travaux qui sont en train d’être effectués sur le terrain.
LA VIDEO: https://youtu.be/93UMgKKLssE

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Yves.bzh dit :

    Il n en a encore moins a foutre
    Car les imbeciles de la région ont voté pour lui massivement
    La prochaine fois il faudra être moins Con
    ( mais c’est impossible )

  2. samawaye dit :

    Faux, Aucun camion citerne n’est venu à Yayeme, 40 jours sans une goutte d’eau, deux camions étaient venus sur Fimela, vendant l’eau aux populations à 1000 francs les 20 litres, une Honte, un vol, un ministre de l’hydraulique absent et je m’en foutiste, le DG de la SOEH à Thies, Raciste et impoli, une honte en 2019. Aucun travaux en cours, Mensonges.

  3. MANGNAY dit :

    le cas de pénurie d’eau est aussi valable à Mbaling ( warang ) nous venons -sans motifs- d’être privé 5 jours d’eau ….. pas une goutte même la nuit .
    Lorsque nous avons de l’eau c’est aussi entre 00h00 et 04h30 du matin et encore la pression est faible.
    Et lorsque on a quelqu’un au téléphone de la SDE il vous dis textuellement ……. » je vais envoyer quelqu’un pour constater qu’il n’y a pas d’eau « …. du grand n’importe quoi.

  4. le chaman dit :

    Ce qui est aussi regrettable, C’est qu’avec un problème si grave et qui perdure depuis des mois, aucun journaliste digne de ce nom n’a fait une enquête approfondie pour expliquer cette situation et délimiter les responsabilités.
    Ils ne valent pas mieux que ces directeurs et responsable politiques. Comment faire pour investir en communication pour faire venir des clients dans ce coin du Saloum et à Mar Lodj dans ces conditions. Cette une honte!!!

  5. BELKACI francoise dit :

    bonjour pouvez vous me dire si les locaux seraient ok pour creuser gratuitement des puits

  6. Luc dit :

    L’accès insuffisant à une eau potable de qualité et le manque de services d’assainissement des eaux usées coûtent cher en vie humaine.
    Chaque année, 780 000 personnes meurent dans le monde, faute d’eau.
    Info LA VOIX DU NORD le 19 mars 2019

  7. Lionel dit :

    honte a la seoh

  8. Lionel dit :

    a samba dia le service est revenu à la normale

    C’est à dire qu’il y a un infime filet d’eau qui coule entre 2 h et 5 h du mat

    Ce que l’on vit depuis 3 ans depuis que la SEOH a repris la concession, et les factures tombent toujours

    On paie de l’air

    Honte à la SEOH

  9. Xx dit :

    C’est un vrai scandale ! et durable… Aucun respect pour les populations concernées, hélas démunies et laissées à l’abandon !
    Que font les responsables ? à part des promesses rarement ou jamais tenues. Et bien entendu, il n’y a jamais de sanctions à leur encontre !
    Heureusement « M. Ndao… espère que la situation va s’améliorer d’ici 48 h, avec les travaux qui sont en train d’être effectués sur le terrain » !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :