Sécurité pour l’OCI

MESURES DE SÉCURITÉ EXCEPTIONNELLES EN VOULANT LES RASSURER, LE SENEGAL FAIT PEUR À SES HÔTES

dakar08

 

Les dernières mesures sécuritaires prises par les autorités sénégalaises, en interdisant aux populations l’accès de certaines zones de la capitale, font peur. Notamment, à ces éléments de la sécurité d’un pays arabe, qui avaient pris part au sommet de l’Oci organisé à Dakar en 1991.

Les organisateurs du sommet de la conférence islamique font peur à leurs hôtes en voulant les rassurer. C’est le sentiment des membres de la garde rapprochée du Président d’un pays arabe qui a foulé, hier, le tarmac de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor. Une délégation qui débarque au pays de la «téranga» pour la deuxième fois pour les besoins du sommet de l’Oci. «Nous étions là en 1991 pour les besoins du sommet de la conférence islamique, mais il n’y avait pas toutes ces mesures restrictives. Bien avant notre venue, par le canal de notre ambassade, nous avons eu échos des dernières mesures sécuritaires prises par les autorités sénégalaises. Ce qui ne figurait pas dans le rapport de la première délégation chargée de l’inspection des sites d’hébergement et l’avancée des travaux», expliquent des sources proches de ladite délégation. Et de poursuivre : «Avec toutes ces mesures sécuritaires, on dirait que le Sénégal est sous une menace terroriste. Ce qui n’est pas le cas. Même si des attentats ont été enregistrés dans des pays frontaliers du Sénégal et signés par des démembrements d’Al Qaïda, aucune menace ne pèse sur le Sénégal». Cette délégation, qui séjourne dans un hôtel de la place ironise : «Les nombreuses mesures sécuritaires peuvent faire peur à un touriste qui débarque au cours de cette semaine au Sénégal». Des sources proches de la délégation d’expliquer que «lors du sommet de 1991, le déplacement des habitants de la ville n’était pas paralysé». Retenons que la circulation sera interdite sur certaines artères de la capitale, des chantiers seront mis aux arrêts, des stations d’essence seront fermées, ainsi que des dépôts de gaz butane. Pour ce qui est du Port autonome de Dakar (Pad), les entrées et les sorties seront filtrées. Des sources racontent que des badges seront confectionnés pour les transitaires et un «timing» sera établi pour les véhicules, avec un macaron.

Mamadou SECK

 

Vous aimerez aussi...