LA SANTÉ EST MALADE

Le président reconnaît l’«obsolescence» du système de santé, ordonne un audit

Le président sénégalais Macky Sall a reconnu vendredi l’«obsolescence» du système de santé du Sénégal et ordonné un audit des services de néonatalité afin que l’hôpital public ne soit «plus un espace de tragédie», après le décès de onze bébés dans un incendie. Le chef de l’État a fait ces déclarations à la presse après s’être rendu vendredi en fin de journée à l’hôpital public de Tivaouane (ouest) où ces onze bébés ont péri mercredi soir, un nouveau drame qui a provoqué chagrin et indignation dans le pays.

Visiblement ému, Macky Sall a dit avoir le «cœur meurtri» après avoir visité la salle où les bébés ont perdu la vie. «J’ai ordonné que l’ensemble des services de néonatalité soient audités dans leurs installations (…) et équipements. Le système de santé est marqué par une obsolescence», a-t-il affirmé. «Nous allons poursuivre cet effort de modernisation pour regarder ce qui ne va pas» afin que l’hôpital ne soit «plus un espace de désespoir ou de tragédie». «Je voudrais en appeler à la responsabilité et la prise de conscience pour que chacun exerce son métier (…) avec déontologie», a-t-il lancé.

Le président a dit avoir ordonné une mission de l’Inspection générale d’État «pour regarder la qualité des infrastructures». Avant de se rendre à l’hôpital, Macky Sall avait rencontré le khalife des Tidianes – l’une des importantes confréries musulmanes qui jouent un rôle social essentiel au Sénégal – Serigne Babacar Sy Mansour, qui avait déploré il y a plusieurs mois l’état de cet hôpital. Macky Sall a précisé qu’il rencontrerait dans la soirée les familles des bébés disparus à la résidence du khalife. Ce drame est le dernier en date à mettre en lumière les carences du système de santé de ce pays pauvre. Le président a limogé jeudi soir son ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, visé par des appels à la démission.
Accusations de négligence

Macky Sall a aussi décrété trois jours de deuil national. Président en exercice de l’Union africaine, il a écourté son séjour en Guinée équatoriale pour se rendre à Tivaouane. Ce qui s’est produit mercredi soir à l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh reste à établir. Les témoignages rapportent un incendie se propageant rapidement dans l’unité néonatale et des personnels et des usagers impuissants à sauver les enfants. Un court-circuit électrique est incriminé.

Les accusations de négligence ont fusé. Mais le maire de la ville a assuré que deux soignants se trouvaient dans le service au moment des faits. Le nouveau service de néonatalogie, cofinancé par une entreprise privée, avait été livré fin 2021, avec des équipements de sécurité et une formation des personnels aux alertes incendie, a-t-il dit. Mais, en un an, c’est au moins le troisième évènement avec mort d’enfants à l’hôpital public à bouleverser l’opinion. En dehors des appels aux sanctions, il a suscité dans une partie de l’opinion les accusations de passivité de la part des autorités.

Les Sénégalais se sont émus de la mort de quatre nouveau-nés dans l’incendie d’un service de néonatalogie à l’hôpital de Linguère en avril 2021, et du destin tragique d’une femme enceinte, Astou Sokhna, décédée avec son bébé un an plus tard après ce que ses proches décrivent comme une longue agonie et un déni de soins à l’hôpital de Louga. Son sort a été «la goutte d’eau qui a fait déborder le vase», a dit à l’AFP Nina Penda Faye, porte-parole de Patients en danger. Le collectif, qui s’est constitué après la mort d’Astou Sokhna, a reçu en 72 heures au moins 500 témoignages de la part de Sénégalais sur des erreurs médicales ou des cas de maltraitance.

lefigaro.fr

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Diclo dit :

    Limoger le ministre de la santé…. Un pansement sur une jambe de bois…. Certainess établissements de santé très nombreux au Sénégal sont une honte et un danger journalier pour les malades. Passer une journée dans un de ces lieux peut paraît irrel mais hélas tellement réel…. Ouvrir les yeux, agir est un appel de très grande Urgence.

  2. amy dit :

    un service livré neuf en 2021 , donc avec des équipements théoriquement neuf. Comment alors accepter qu’on puisse y brancher une rallonge défectueuse. Il y a vraiment des choses pas normales dans ce pays

  3. sarabanding dit :

    L’argent prévu pour acheter une rallonge neuve a dû être détourné !!! Le gros dispensaire non loin de chez moi est devenu une catastrophe de laxisme, de saleté, de jementoutisme au cours des années alors que ça pourrait être une très fonctionnelle petite unité médicale si elle était gérée d’un main de fer…..

  4. issa gibb dit :

    Le gros patapouf-pdt nous la joue encore pleurnichard pour la mort de ces 11 bébés dans un incendie à l’hôpital de Tivaouane, comme il a déjà fait en mars 2013 après la mort de 9 talibés dans l’incendie de leur daara au quartier de la Medina à Dakar… Mais, après les pleurniches présidentielles => Plus rien !
    Bien sur, on limoge le ministre de la Santé et on ordonne un audit ??? A qui ??? On visite les parents et surtout le grand khalife des Tidjanes à rien foutre, pour foutre un peu plus de religion et de volonté de Dieu pour faire supporter ce nouveau drame au peuple tenu soumis et ignare… Et puis, après ce cirque répété => Toujours rien !

    Dans un déni complet, après plus de 10 ans de mandature, le gros patapouf-pdt bouffé de mauvais cholestérol, se rend compte que les hôpitaux et les services la Santé au Sénégal, sont malades alors que leur rôle est de soigner les malades ??? La situation est pourtant simple : Des malades ne peuvent pas soigner d’autres malades et à qui la faute après 10 ans de gouvernance ???
    Le gros con-pdt incompétent mène le Sénégal à rien et s’amuse à découvrir à chaque fois, les maux qui gangrènent le pays… Comme après les émeutes de mars 2021, il découvre qu’il n’a créé aucun emploi pour la jeunesse Sénégalaise perdue dans un éternel chomâge de survie et sans avenir… Et maintenant, il découvre que la Santé est totalement « obsolète » et que des gens meurent à l’hôpital au Sénégal… Sans oublier le nombre d’enfants Talibés esclaves mendiants qui a doublé de 100.000 à plus de 200.000 petits esclaves maraboutiques sous sa gouvernance, etc…
    Pdt toujours parti en voyage aux frais de la princesse, il se fout vraiment de la gueule du peuple avec son turn-over de gouvernements coûteux à rien foutre et ses découvertes successives de tous les maux qui rongent le pays pour mieux les ignorer et rien faire, sans oublier ses essais de dérive dictatoriale…
    Les attentes de 2012 sont désormais bel et bien déçues et le peuple excédé peut encore, à tout moment exploser ou se jeter dans les bras des Islamistes à l’affût…
    Pas bon, en ce moment sous le soleil du Sénégal, avec ses décès hospitaliers, le retour des meurtres gratuits dans le pays, en plus de son hécatombe routière perpétuelle et sa minable gouvernance à la con => Mais qui mettre à la place ??? Les autres sont pareils, voire pires…

    Que ces 11 petits bébés décédés, non par la Volonté de Dieu comme ils osent le faire croire, mais par la connerie d’adultes incompétents et pourris, reposent en paix, loin, très loin de ce pays de Merde qui n’aide pas son peuple, qui ne respecte pas ses femmes et ses malades et qui n’aime pas ses enfants… In chà Allah !

  5. oyster dit :

    Bonjour,
    On voit qu’il existe des « carences » ou « plus » concernant à vous LIRE le « gros patapouf pdt  » aussi serait il souhaitable de ne systématiquement en rajouter .
    car cela revient comme la marée lors de vos interventions !….
    On peut aussi comprendre le découragement des SENEGALAIS qui restent dans
    une insatisfaction permanente de ce deuxième mandat .
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :