L’ARGENT FRANÇAIS COULE A FLOT

Une subvention de 6 M€ de l’AFD pour la préservation de l’aquifère de Pout

L’Agence française de développement (AFD) signe un accord de subvention d’une valeur de 6 millions d’euros avec le gouvernement du Sénégal. Ce financement permettra la préservation des ressources en eau, afin d’éviter l’épuisement de l’aquifère de Pout situé à l’ouest du pays.

La subvention de 6 millions d’euros accordée récemment par l’Agence française de développement (AFD) est destinée à la préservation des ressources en eau et à l’amélioration de la recharge de nappes de la région de Pout. Cet aquifère paléocène (une période comprise de -65 à -55 millions d’années, Ndlr) situé à l’ouest du Sénégal constitue l’une des principales sources d’approvisionnement en eau potable de la capitale sénégalaise Dakar.

Seulement, cette ressource d’eau souterraine est surexploitée, avec un niveau de captage qui dépasse la capacité de recharge des nappes par les eaux de pluie et les rivières de la région. Et d’après les experts, si des actions concrètes ne sont pas mises en œuvre en faveur de la préservation de la ressource, les nappes de Pout pourraient s’épuiser. Selon l’AFD, la surexploitation de cet aquifère est favorisée par la multiplicité des acteurs intervenant dans la zone de Pout. Dès lors, l’accélération de l’épuisement de ces nappes est accentuée par le dérèglement climatique.

Face à cette situation, la Direction générale de la protection et de la gestion de la ressource en eau (DGPRE) du ministère sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement prévoit de renforcer la gestion intégrée de la ressource par les acteurs locaux et d’optimiser les prélèvements pour les différents usages. Il s’agira aussi d’investir dans des solutions devant favoriser la recharge des nappes.

Ces solutions seront fondées sur la nature et « adossées à un mode de gouvernance de la ressource inédite au Sénégal, le contrat de nappe, fondée sur une approche concertée entre l’ensemble des acteurs concernés et en veillant à la place des femmes dans la mise en œuvre du projet », indique l’AFD. Ces investissements seront réalisés dans les communes de Mont-Rolland, Pout, Keur Moussa et Diender.

Jean Marie Takouleu/afrik21.africa

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Stéphane dit :

    Je ne vais pas critiquer les Sénégalais pour éviter de me faire traiter de raciste, mais comme il s’agit de flotte le reste coule de source, que ces fonctionnaires Français soient pendus ou jetés au fond du puit

  2. Tiocan dit :

    L’argent français coule à flots pour alimenter les robinets de la corruption.

  3. issa gibb dit :

    L’argent Français coule à flots pour l’Eau à Dakar au Sénégal =
    L’argent Français coule à flots pour les dirigeants bras cassés à rien foutre, incapables et corrompus du Sénégal…
    Car question Eau, le pauvre peuple Sénégalais n’en pipera goutte ! In chà Allah
    Effectivement, il faudrait que les connards de fonctionnaires Français arrêtent de balancer du pognon à tout-va au Sénégal, sans suivi et contrôle, car on sait malheureusement où tout ce fric passe et ils ne peuvent l’ignorer
    => Donc, ceux sont bien des fonctionnaires plus cons que la normale, à jeter du pognon pour rien au Sénégal ??? Y-a pas photo !

  4. oyster dit :

    La FRANCE emprunte tous les jours !….
    et nous avons des fonctionnaires irresponsables .

  5. Eddy dit :

    C’est lamentable !!! On nous met dehors mais ça ne fait rien on arrose, et chez nous c’est la d’échéance quel monde aux mains d’incapables qui jouent aux riches…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :