78% DES FEMMES VIOLENTÉES AU SENEGAL

78% des femmes violentées au Sénégal: Macky Sall et ses pairs africains promettent de sévir

Au Sénégal, les résultats d’une enquête menée par des enseignants de l’UGB, révèlent des chiffres accablants concernant les violences faites aux femmes, selon Afrique.le360.ma.

Sur le rapport de 2021, 78% des femmes ont subi des violences domestiques dans leur vie. 16,7% de violences sexuelles des femmes se produisent dans les lieux de travail.

Les statistiques révèlent 668 cas de violences sur mineures, 706 agressions sexuelles et plus de 1200 cas de viols, rien qu’en 2019. Un chiffre très en deçà de la réalité, car les cas de viols sont souvent étouffés. La prévalence des violences sur les femmes est de 60%.

La région de Diourbel bat le record des violences basées sur le genre, avec 80% de victimes. La courbe des agressions sexuelles grimpe également en flèche depuis quelques temps. « Rien que ce matin, j’ai eu deux cas de grossesses issues de viols. L’une des filles est âgée de 17 ans » déplore Sedouma Yattara, gynécologue à l’hôpital Baudouin de Guédiawaye.

leral.net

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. issa gibb dit :

    Diourbel est bien une des principales villes de l’état mouride avec Touba
    => Alors pourquoi une région si religieuse commet autant de viols ???

    Même si l’Islam permet d’avoir 4 femmes comme pour le Maodo tidjane Malick Sy (1855-1922) :
    – Sokhna Rokhiatou Ndiaye , 1° épouse en 1878, mère de 5 enfants dont Sidy Ahmed (1° fils né en 1881 et mort à la guerre en 1916 en Grèce), Aboubacar (2° fils né en 1885 et 1° khalife tidjane de 1922 à 1957) et 3 filles…
    – Sokhna Yacine Dieng, 2° épouse 1879, mère de 3 autres filles du Maodo…
    – Sokhna Safiétou Niang, 3° épouse, mère de 7 enfants dont Mansour (3° fils né en 1900 et 2° khalife tidjane que 4 jours en 1957), Abdoul Aziz (4° fils né en 1904 et 3° khalife tidjane de 1957 à 1997), Habib (5° et dernier fils né en 1907 du Maodo, mort en 1992, pas khalife) et 4 filles…
    – Sokhna Anta Sall Gueye, 4° épouse, pas d’enfants…

    Tout çà se complique, dès le 1° khalife tidjane Aboubacar avec ses 8 femmes et ses 19 enfants connus, 12 filles et 7 garçons dont 3 seront khalifes tidjanes :
    – Sokhna Oumou Khaïry Sall, 1° épouse et mère de Moustapha SY Djamil (1° fils né en 1916 et mort en 1992, pas khalife) et 4 filles…
    – Sokhna Astou Seck, 6° épouse et mère de Mansour SY Borom (2° fils né en 1925 (4° khalife tidjane de 1997 à 2012)…
    – Sokhna Astou Kane, 4° épouse et mère de Cheikh Ahmed Tidiane SY Al Maktoum (3° fils né en 1925 et 5° khalife de 2012 à 2017), Abdoul Aziz SY Al Amine (4° fils né en 1927 et 6° khalife que 7 mois en 2017), Pape Malick SY (5° fils né en 1929, porte-parole tidjane, décédé en décembre 2020 du Covid19, pas khalife)…
    – Sokhna Rokhaya Ndoye, 3° épouse et mère de Habib SY (6° fils né en 1930 et mort en 1976, pas khalife) Seydi Ahmed SY Babacar (7° et dernier fils né en 1933 et mort en 2019, pas khalife) et 1 fille…
    => L’actuel et 7° khalife tidjane depuis septembre 2017 est : Babacar Mbaye SY Mansour, le 1° fils ainé de Mansour SY (2°khalife) et de Sokhna Aminata Seck avec une ribambelle de gosses, lui aussi…

    La situation familiale est plus confuse chez le cousin du Maodo, pour le mouride Ahmadou Bamba Mbacké dit Serigne Touba (1853-1927) et ses 2 exils, au Gabon (1895-1902) et en Mauritanie (1903-1907) décidés par l’administration coloniale française, dont les épouses et garçons connus sont :
    – Sokhna Aminata Lo, mère de Moustapha Mbacké (1° fils ainé de Serigne Touba né en 1888 et 1° khalife mouride de 1927 à 1945)…
    – Sokhna Awa Bousso, mère de Fallilou Mbacké (2° fils de Serigne Touba né en 1889 et 2° khalife mouride de 1945 à 1968)…
    – Sokhna Aminata Lô, mère de Lamine Bara Mbacké (3° fils né en 1891 et mort en 1936, pas khalife), il est élevé par Sokhna Awa Bousso quand sa mère meurt jeune…
    – Sokhna Faty Mouhamadou, mère de Bassirou Mbacké (4° fils né en 1895 et mort en 1966, pas khalife)…
    – Sokhna Fatima Koubra Al Kuntiyu, mère de Adoulahi Mbacké (5° fils né en 1908 et mort en 1960, pas khalife)…
    – Sokhna Fatimatou Bintou Djadary, mère de Ibrahima Mbacké (6° fils de Serigne Touba né en 1912 et décédé en 1955 à 43 ans, pas khalife)
    – Sokhna Mariama Diakhaté, mère d’Abdoul Ahad Mbacké (7° fils né en 1914 et 3° khalife tidjane de 1968 à 1989) et mère de Souhaïbou Mbacké (10° fils né en 1917 et mort en 1991, pas khalife), élevé par les autres femmes quand sa mère meurt 5 mois après sa naissance…
    – Sokhna Aminata Bousso, mère de Abdou Khadre Mbacké (8° fils né en 1914 et 4° khalife mouride de 1989 à 1990), c’est le père de Bass Abdou Khadre Mbacké, l’actuel porte-parole mouride et plus riche marabout du Sénégal…
    – Sokhna Faty Diakhaté, mère de Saliou Mbacké (9° fils de Serigne Touba né en 1915 et 5° khalife mouride de 1990 à 2007)…
    – Sokhna Kary Mbar Sylla, mère de Abdou Samad Mbacké (11° fils né en 1917 et mort en 1948 à 30 ans, pas khalife)…
    – Sokhna Fatou Touti Diop, mère de Mourtada Mbacké ( 12° et dernier fils de Serigne Touba né en 1921 et mort en 2004, pas khalife)
    => L’actuel khalife mouride qui a succédé à Sidy Mokhtar Mbacké Maty Lae (3° fils de Lamine Bara né 1925 et 7° khalife mouride de 2010 à 2018) et donc 8° khalife mouride depuis janvier 2018 est : Moutakha Mbacké Bassirou (2° fils de Bassirou Mbacké né en 1930) car son frère aîné Moustapha Mbacké Bassirou est mort en 2017…
    Il y a aussi le cas de l’ogre thiantacoune aujourd’hui décédé, Cheikh Béthio Thioune et ses 7 femmes, comme quoi la religion Islamique mène à tout…

    => Cependant cette abondance de femmes chez les marabouts ressemble beaucoup plus une question de paraître, de mode, de snobisme qu’à un besoin génésique… Ces personnages pseudo-religieux considèrent comme un devoir d’avoir plusieurs femmes comme croire qu’on possèdera des équipages de luxe dans l’au-delà : Ce qui est de la pure superstition, si éloignée de l’Amour humain, normal entre les femmes et les hommes, mais sans oublier de se marier entre eux, pour sauvegarder leurs patrimoines et leurs privilèges éhontés…
    C’est la Honte de l’Islam où la Femme et les Enfants sont considérés comme des êtres inférieurs aux Hommes, conjuguée à la société patriarcale rétrograde Sénégalaise qui n’accepte toujours pas l’égalité Homme-Femme au 21° siècle…
    Dans ces conditions, on ne s’étonne pas que 78 % des femmes soient violentés au Sénégal, que des fillettes mineures soient mariées de force à partir de 9 ans et que des enfants Talibés esclaves mendiants soient exploités et violés dans des daaras pourries dans l’indifférence générale de l’Etat Sénégalais et de la population…
    Ce qui fait du Sénégal : Un pays arriéré, inhumain, violeur et assassin = Un pays de Merde ! In chà Allah qui n’a pourtant jamais prêché toutes ces saloperies humaines faites aux Femmes et aux Enfants au Sénégal… Chercher l’erreur !

  2. Le chaman dit :

    Très intéressant, merci Issa.

  3. Afif dit :

    78%, encore un chiffre sorti du chapeau

  4. Tiocan dit :

    Même Fatou Lo, notre miss Sénégal, est passée à la casserole, elle a bien essayé de se plaindre mais l’affaire a été vite étouffée. C’est curieux, moins il y a de toubab, plus il y a de viols.

    • stephane dit :

      Caractéristiques premières du Sénégalais, geindre et rejeté les causes de ses malheurs sur autrui, dernière en date le pot de peinture Rama Yade fille de haut fonctionnaire corrompu Sénégalais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :