LES SALAIRES AU SENEGAL

Salaires au Sénégal: le grand paradoxe

Au Sénégal, la plus grosse partie de la masse salariale des entreprises part dans la poche des cadres. Les ouvriers et autres employés subalternes, se partagent une partie bien moins importante des ressources. C’est ce que renseigne, en tout cas, une étude de l’agence nationale de la démographie et de la statistique (Ansd)

Le rapport renseigne que la répartition de la masse salariale des employés permanents au premier trimestre 2021, fait ressortir des disparités dans la distribution. En effet, plus de 60% de la rémunération est versée à moins de 42% des effectifs permanents.

Le document indique que les cadres supérieurs qui représentent 6,9% des effectifs permanents ont perçu 26,2% de la masse salariale de cette catégorie d’agent.

Au même moment, les ouvriers, qui représentent près de la moitié des effectifs permanents (49%) ont reçu 20,3% de la masse salariale. C’est à dire bien moins que ce qu’ont perçu les cadres.

Les techniciens et agents de maitrise ont, quant à eux, reçu 37,3% de la masse salariale tandis que les techniciens supérieurs ont perçu 16,1% de la rémunération des permanents au premier trimestre 2021.

Parallèlement à la distribution des effectifs, une bonne partie des salaires versés au premier trimestre 2021 par le secteur moderne est destinée aux permanents (91%).

Igfm – Seneweb.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Stephane dit :

    90 % informel et un spécialistes, des spécialistes ou peut-etre des copié -collés d’experts Européens te balancent des chiffrent qui ne souffres d’aucune contestation

  2. DANIEL SELAS dit :

    comment peut on vivre avec 50.000 de revenus mensuels ?

    • issa gibb dit :

      Tu manges que du riz, tous les jours et tu ne fais qu’un repas par jour, comme la majorité des Sénégalais… Telle est la triste vérité , pendant que les politiciens nantis, les pseudos-religieux en robe s’empiffrent sans partage avec le peuple et que les marabouts s’enrichissent en faisant mendier leurs élèves Talibés en toute impunité… Ici, Sénégal !

  3. issa gibb dit :

    C’est article n’a aucun sens : 90 % de la population sénégalaise vit dans le commerce informel et la survie quotidienne et 40 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, sans aucun salaire déclaré pour le tout…
    La majorité des salaires est chez les fonctionnaires et rares sont les entreprises qui respectent le droit du travail et les règles salariales normales au Sénégal ??? Sauf pour les cadres = les dirigeants, ce qui n’est pas étonnant dans un pays où le plus fort ne sait qu’enculer les autres…
    => Encore un ramassis de statistiques à la con !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :