LES FORAGES DÉMARRENT

Pétrole : Le Sénégal entame les opérations de forage des puits pétroliers de Sangomar

C’est ce mercredi 14 juillet 2021 que vont démarrer les opérations de forage des puits de développement du champ Sangomar. . Le puits SNP-20 fait partie des 21 puits de développement de la phase 1 du projet.

Ils permettront de produire à partir du quatrième trimestre 2023 près de 100 000 barils de pétrole par jour. En effet, informait récemment le groupe Woodside Sénégal, en tant qu’opérateur et son partenaire, la Société des pétroles du Sénégal (Petrosen), le forage des puits sera effectué par deux navires de forage : l’Ocean BlackRhino et l’Ocean BlackHawk. L’Ocean BlackRhino est arrivé le 10 juillet 2021 dans nos eaux plus précisément à l’emplacement du premier puits de développement, dénommé SNP-20, du champ Sangomar.

L’Ocean BlackHawk arrivera à la mi-2022. Une flotte de trois navires de ravitaillement et de trois hélicoptères supportera les navires de forage en assurant le transport des matériaux, équipements et personnel nécessaires à la campagne. Les navires de ravitail- lement opéreront à partir de la base logistique de la société Senegal supply base (Ssb) située au Mole 1 du Port au- tonome de Dakar (Pad)».

Les 23 puits seront reliés par un réseau de sys- tèmes sous-marins progressivement installés sur le champ entre 2021 et 2023.
Près de 100 000 barils de pétrole par jour attendus à partir du quatrième trimestre 2023

Lors de la signature de la décision finale d’investissement, les autorités avaient annoncé l’arrivée du Fpso, c’est-à-dire du navire spécialement conçu pour le traitement des hydrocarbures et le stockage du pétrole, au large des côtes sénégalaises pour 2022, permettant ainsi le début de la phase de mise en service pour un début de production en début 2023. Situé à 100 km au large de nos côtes, dans les blocs de Rufisque offshore, Sangomar offshore et Sangomar offs- hore profond, ce champ pétrolier produira dans sa première phase, selon les experts, «un total de 230 millions de barils avec une production journalière estimée à 100 000 barils par jour».

De quoi faire entrer bientôt le Sénégal dans le cercle restreint des pays producteurs de pétrole… mais aussi de gaz ! ce n’est pas pour rien, du reste, que le président de la République vient d’effectuer un séjour réussi en Mauritanie, pays avec lequel il partagera la production du fabuleux gisement de gaz Grand Tortue Aymehim situé à leur frontière…
Bassirou DIENG/socialnetlink.org

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Ivan dit :

    Bonne nouvelle pour le Sénégal. Cela fera rentrer des devises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :