DU MBURU SUR LA PLANCHE

Mburu, la baguette de pain typiquement sénégalaise

Les céréales locales sont encore peu utilisées dans la boulangerie sénégalaise. Pour l’entrepreneure Isseu Diop Sakho, il s’agissait d’une opportunité de remplacer le blé importé en créant tout un réseau de femmes rurales impliquées dans la fabrication de pains spéciaux.
Dans la localité de Ngaparou au Sénégal, une boulangerie baptisée « Mburu », mot pour « pain » en langue Wolof, promeut l’utilisation des céréales locales pour la fabrication et la commercialisation de pains et de pâtisseries. Mil, maïs, sorgho et tubercules sont entre autres des produits utilisés par l’entreprise, qui intègre les femmes au cœur de son dispositif.
Les points de vente sont ainsi exclusivement dirigés par des femmes rurales surnommées « Les linguères de Mburu ». La distribution des produits est faite à travers des breadbox et des kiosques. Une plateforme digitale permet de faciliter la gestion des paiements des commissions, des ventes et prises de commandes, ainsi que le suivi des stocks et chiffres d’affaires des points de vente.
“Mburu nous permet de développer notre esprit entrepreneurial!”: à la rencontre de Aby Lo, linguère responsable de la boutique Mburu à la Somone. Entre responsabilité, digitalisation et appartenance au réseau, Aby partage son expérience.
A l’origine de cette initiative, le Dr Isseu Diop Sakho, analyste financier et professeure d’université. Elle a créé la boulangerie Mburu en 2019, avec pour ambition de valoriser les céréales et autres produits cultivés localement. Elle a voulu mettre sur pied un projet à la fois axé sur l’aspect social et sur la rentabilité en impliquant les femmes.
« Il y a cinq ans, j’ai commencé à poser les premiers jalons du projet […]. Ça m’a pris beaucoup de temps pour créer une sorte de boulangerie communautaire », apprend-on.
Les céréales locales sont encore peu utilisées dans la boulangerie sénégalaise, en dépit de leur valeur nutritive et leur forte disponibilité. Mburu a développé toute une gamme de produits autour de la promotion des céréales locales sèches, en substitution du blé importé habituellement. Outre la promotion du « Made in Sénégal », le réseau constitué de 60 femmes permet de structurer une chaîne de valeur assurant des débouchés pour les producteurs locaux et des revenus aux femmes transformatrices mobilisées.
Des femmes et des jeunes filles sont aussi formées aux métiers de la boulangerie, de la pâtisserie, ou dans la vente. Le modèle économique innovant de Mburu impacte positivement les finances des femmes impliquées dans la chaîne, avec l’augmentation des ventes de matières premières et l’existence d’un mécanisme de ristourne cumulatif pour ces dernières, avec des fonds destinés à être réinvestis dans les activités économiques du groupement.
Mburu compte à ce jour une dizaine de points de vente. L’entreprise a déjà remporté plusieurs prix, dont une récompense du PNUD avec le prix Solution innovante pour l’autonomisation des femmes en 2019. L’année suivante, l’initiative a remporté le Grand Prix du Chef de l’État, une récompense de l’UEMOA, et le prix Sonatel Orange de l’entrepreneuriat numérique féminin en 2020, un concours qui encourage et soutient les initiatives entrepreneuriales des femmes.
En ce mois du « Consommer Local », j’aimerais prendre un instant pour remercier l’UNDP qui a soutenu la mini chaîne de valeurs Mburu créé en fin 2019 par une poignée de femmes rurales. Remerciements particuliers à NabouDiaw, Kebir, Lea, Alpha et à toute la formidable équipe.
Le 10 mai dernier, Mburu a décroché un financement de 243 millions FCFA chez WIC Capital et WE! Fund. Un investissement qui permettra à la jeune entreprise de réaliser son ambition d’étendre son activité sur l’ensemble du territoire sénégalais.
Aïsha Moyouzame/agenceecofin.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *