LA DETTE DU SENEGAL

Dette africaine : « le Sénégal est au bord du gouffre »

L’économiste estime qu’on parle de la dette africaine, mais en réalité, les difficultés de cet endettement concernent plus le Sénégal que les autres pays africains. « Le problème, par rapport à la dette multilatérale, est que seul le Sénégal est au bord du gouffre. Les autres pays comme le Nigéria ou la Côte d’Ivoire sont à moins de 40% du taux d’endettement. Donc, cette dette n’est pas un problème africain. C’est un problème sénégalais. C’est pourquoi, le Sénégal sera seul dans ce combat. Ce qui rend la chose difficile. Le président Macky Sall, depuis 2019, parle de la dette, mais malheureusement, le Sénégal est le seul pays africain qui est au bord du gouffre », a-t-il déclaré.
Cette idée que Khadim Bamba Diagne a défendue à la ’’Matinale d’Iradio (90.3 Fm)’’, qui a analysé, ce jeudi, le Sommet France Afrique, n’est pas partagée par Habib Ndao. Le Directeur exécutif de l’Observatoire de la Qualité des Services financiers parle de ’’Solidarité de raison’’. « Macky Sall ne demande pas le Sénégal seulement. Il a fait cet appel pour l’Afrique. C’est une erreur de dire que seul le Sénégal est concerné par l’annulation de la dette. La preuve, un pays comme le Nigéria son niveau d’endettement est faible, 40%. Mais, ce pays a besoin de mobiliser 60% de ses recettes pour assurer le service de la dette. Pourquoi ? Parce que sa dette est principalement une dette commerciale avec des taux d’intérêt élevé », renseigne M. Ndao.
Concernant le sommet, Khadim Bamba Diagne estime qu’il profite plus aux Français qu’aux Africains. Pour lui, c’est la France qui est dans une situation de récession économique et pense qu’elle peut relancer ses entreprises au niveau de l’Afrique où beaucoup de choses sont à reconstruire. « La France a créé le besoin et les conditions de satisfaction de ce besoin en montrant que l’Afrique a besoin d’investissements directs étrangers. Pour cela, elle va lancer son secteur privé à venir conquérir des marchés au niveau du continent africain », a-t-il déclaré.
Toutefois, a estimé Diagne, le Sénégal pourrait bien trouver son compte à ce sommet si jamais le président Sall parvenait à convaincre les institutions financières pour annuler la dette multilatérale. « Des économies comme celle du Sénégal sont au bord du gouffre. C’est pourquoi Macky Sall cherche à avoir le soutien des institutions financières internationales pour pouvoir lever des fonds à des taux d’intérêts qui sont moins faibles. Le Sénégal voudrait également qu’en ces temps de crise, les institutions internationales jouent leur rôle en essayant d’accompagner les économies, qui sont à presque 70% du taux d’endettement, à lever des crédits concessionnels », analyse l’économiste.
DR BAMBA DIAGNE, ÉCONOMISTE/bakelinfo.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Yvesbzh dit :

    On rêve

  2. Tiocan dit :

    Plus on donne à ce pays et plus il est au bord du gouffre et plus les élites s’enrichissent.

  3. Stephane dit :

    Pays de nonchalants assistés

  4. issa gibb dit :

    C’est toujours la même rengaine :
    Des mendiants professionnels qui se foutent à PLEURNICHER pour faire annuler la dette multilatérale et un nouvel enculé, K.B. Diagne (à la Sagna) qui s’en prend, une fois de plus à la France, responsable de TOUT et de la situation économique du Sénégal au bord du gouffre ???
    Bien sur, l’enculé K.B. Diagne ne ne s’en prend pas à la Chine, à la Turquie ou à l’Arabie Saoudite et tous les autres requins agglutinés sur le Pétrole Sénégalais (qui ne coule toujours pas), ces autres pays étrangers qui pourtant pillent, polluent et détruisent le Sénégal, à outrance…
    Cet enculé de K.B Diagne oublie aussi de dire que le Président Macky Sall a été régulièrement accusé par les Instances Financières Mondiales comme le FMI et Lagarde, de sur-endetter dangereusement le pays … Il oublie de dire que le gros patapouf a cogné à toutes les portes pour avoir du fric et pas qu’en France…
    L’enculé K.D Diagne oublie encore de dire que lors de la visioconférence des pays les plus industrialisés début 2020, en pleine pandémie du ConnoVirus Chinois, le Président Français Emmanuel Macron a proposé à ses collègues-dirigeants du Monde, d’annuler la dette des pays Africains : Ce qui a été totalement rejeté et refusé PAR LA CHINE… Chercher l’Erreur !
    Enfin, quand on veut jouer avec les grands de ce Monde, il ne faut jamais oublier que tous les pays qui font du commerce international, défendent leurs intérêts nationaux… Et croire qu’ils sont en Afrique pour faire de l’Humanitaire… Plus cons, tu meurs ! Et c’est bien le cas, si j’ose dire…
    Le gros Patapouf a surendetté le Sénégal à tout-va et maintenant, il faut rembourser ! Même si il y a eu le Covid Chinois qui est passé par là, même si le Pétrole Sénégalais déjà hypothéqué pour plus de 30 ans ne coule toujours pas… C’est la Règle dans le Commerce International, on paie ses dettes ou on va jouer ailleurs !
    Il peut même y avoir le risque de prendre une bombe sur le coin de la gueule, si le problème va trop loin…

    La France n’a rien à voir si le Sénégal est au bord du gouffre, pour toutes les raisons citées ci-dessus…
    Tournez-vous vers les vrais Responsables et dénoncez la gestion minable et scandaleuse des gouvernants Sénégalais avec la corruption endémique qui gangrène tout le pays et les détournements incessants des aides internationales qui engraissent une poignée de pourris véreux et égoïstes dans les élites politiciennes, confrériques et maraboutiques complices à sucer le pauvre peuple Sénégalais, depuis les Indépendances…
    Les mendiants, çà suffit ! … Le déni, çà suffit ! … La faute des autres, çà suffit ! … Lâcher la grappe à la France !
    Monsieur Khadim Bamba Diagne : Vous êtes un gros con qui ment et qui se ment à lui-même !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :