PATHÉ CINÉMAS ARRIVE A DAKAR

Sénégal: Des salles du groupe français Pathé arrivent, des professionnels sénégalais enthousiastes

Des professionnels du cinéma sénégalais saluent l’arrivée prochaine du groupe français de production et de distribution cinématographique « Pathé » au Sénégal, dont un multiplexe de sept salles de cinéma est en construction à Dakar, nouvelle qu’ils jugent de bon augure pour l’avenir de ce secteur.
Une visite guidée du chantier de ce nouveau multiplexe en construction à Mermoz a été organisée à l’intention de plusieurs de ces professionnels, jeudi.
« Je trouve que c’est une excellente chose, magnifique et formidable. Nous cinéastes, ce dont on avait besoin, c’est d’argent pour faire nos films et d’endroit pour les montrer. On a plus de films que d’argent », a déclaré le réalisateur Moussa Touré à la fin de la visite.
Moussa Touré souhaite que les nouvelles salles puissent aider à mieux vulgariser une part du cinéma sénégalais et africain, afin que ce projet puisse servir de modèle au privé national et à l’Etat.
« On a besoin de localiser et de nationaliser nos cinémas », souligne le réalisateur du film « La pirogue » (2012).
Le producteur Oumar Sall, de son côté, juge ce projet « excellent » pour la promotion du cinéma sénégalais.
« Les deux maillons essentiels pour construire une industrie cinématographique manquaient, à savoir les salles de cinéma et la distribution », avance le producteur, selon qui disposer de ce multiplexe est « plus qu’utile à la fois pour le fonctionnement de notre industrie et le partage du cinéma avec le public ».
Le nouveau multiplexe devrait contribuer, de cette manière, servir de trait d’union entre le public et les films, perspective qui permettraient aux producteurs d’amortir leurs investissements, selon Oumar Sall.
Aussi en appelle-t-il à une exploitation correcte des films pour mettre en lumière les données statistiques au niveau national en matière de billetterie par exemple.
« Nous demandons que la législation soit appliquée dans toute sa rigueur pour les taxes sur la billetterie, pour un retour sur investissement. Il ne faut pas qu’elle soit dévalorisée, car le refinancement du cinéma sénégalais basé sur une subvention n’est pas tenable.
Nous avons besoin d’avoir ces mécanismes additionnels pour faire plus de films », indique le producteur.
Le maire de Dakar Soham Wardini se dit satisfaite de la matérialisation de ce projet qui s’inscrit selon elle dans le cadre de l’animation culturelle de la ville de Dakar, sans compter qu’elle va contribuer à mettre en valeur la commune de Mermoz-Sacré-Cœur dont elle est une élue.
Des espaces de ce genre s’inscrivent dans les programmes dont l’ambition est de faire de Dakar une « ville verte et propre », a fait observer l’édile de la municipalité de la capitale.
Selon l’édile, le promoteur ayant annoncé que les employés seront des jeunes de la commune de Mermoz, ces derniers n’auront donc « pas de problèmes de transport, car ils seront dans leur commune », s’est-elle félicitée.
L’ancien ministre de la Culture Abdou Latif Coulibaly se déclare heureux de l’aboutissement de ce projet porté depuis six ans par son promoteur.
« Quand j’ai reçu le projet dans mon bureau, j’ai été séduit, mais heureux qu’il y ait une initiative privée d’un volume d’investissement de huit à dix milliards de francs CFA, car un volume d’investissement de ce niveau, en général, dans la culture, c’est l’Etat qui le fait ou personne d’autre », a fait valoir l’actuel ministre, secrétaire général du gouvernement.
afriqueactudaily.com

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Da silva Barata dit :

    J’entend déjà de ci de la, des frustrés dirent  » encore les francais ». Je répondrais tout de suite, « mettez les poliment dehors, et faites le vous même « . Rien ne l’interdit n’est ce pas.. alors demarrez..je ne suis pas français, je le dis de suite…

  2. Xx dit :

    Et en dehors de Dakar, il y en aura où dans le pays des salles de cinéma ?
    Nulle part j’imagine, comme pour le reste… hormis les boîtes de nuit dans certaines localités où viennent les visiteurs étrangers (pas vraiment « culturels » ces endroits-là !).
    Le reste du pays est un désert culturel total, et c’est vraiment regrettable ! Heureusement il y a la télé à la maison, pour certains, mais la qualité des programmes est assez souvent minable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :