LE TOURISME DES SÉNÉGALAIS

Relance du tourisme : « Le Sénégal doit être la destination préférée des sénégalais » (Alioune Sarr, MTTA).

Suite aux impacts de la Covid-19 sur le secteur du tourisme international, le ministre du Tourisme et des Transports Aériens, M. Alioune Sarr, a effectué une visite de 3 jours dans les Îles du Saloum pour promouvoir le tourisme local.
Occasion pour lui de visiter des hôtels de l’île de Dionewar, Palmarin à savoir le Delta Niominka, Keur Papaye, mais aussi de rencontrer les femmes transformatrices des produits halieutiques.
Selon le ministre Alioune Sarr, « la mission que nous avons effectuée ces trois (3) jours dans le Delta du Saloum a pour objectif la promotion du tourisme domestique. Entendu, comme étant une façon de permettre à nos compatriotes, mais aussi aux résidents ici au Sénégal d’accéder à une offre touristique attractive, diversifiée mais également compétitive. Cette mission vise justement, dans ce contexte de Covid-19 qui limite les déplacements internationaux, à dire aux sénégalaises et sénégalais que nous avons dans notre pays des sites exceptionnels et que le Sénégal doit être la destination préférée des sénégalais ».
S’agissant de la rencontre avec les acteurs, le ministre du tourisme et des transports aériens déclare que « la Covid a ralenti les activités, la plupart des hôtels étaient fermées d’autres ont connu une baisse d’activités assez forte, c’est la raison pour laquelle la promotion du tourisme local est un levier pour lancer le secteur touristique. La Covid doit nous enseigner que c’est autour de nous, dans notre propre pays, dans la sous-région que nous devons nous appuyer pour relancer l’ensemble des services autour du secteur touristique ». Ainsi, selon Alioune Sarr, le gouvernement du Sénégal a accompagné massivement le secteur touristique en lui permettant d’être debout et de se projeter dans la relance. « Sur instruction du Président de la République, le gouvernement a mis 15 milliards dans le secteur touristique et hôtelier. Toute la chaîne de valeur a été accompagnée, des guides touristiques jusqu’aux artisans qui opèrent autour du secteur », a t-il fait savoir.
Vidéo interview: https://youtu.be/QMlrgdP41So
dakaractu.com

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. Yvesbzhr dit :

    Il n’a encore rien compris ou c’est un acteur hors paire qui mérite un oscar pour son rôle dans «Alioune Sarr et les touristes, ! « 
    Comment voulez vous alors que le revenu moyen d’une famille Sénégalaise est de plus ou moins 100 000.cfa ( corrigez moi ,si je me trompe ) puisse s’offrir ne serait ce qu’une nuitée à Delta Niominka c’est quasiment le prix de la pension complète pour une personne

    • issa gibb dit :

      J’ai lu en 2019, que le revenu mensuel moyen au Sénégal, était de 181 €uros, soit 119.000 toujours FCFA par mois en moyenne ??? Vous êtes bien dans les cordes !
      Un michel-morin Africain, homme à tout-faire (carreleur, plombier et électricien, etc…) dans un complexe hôtelier occidental pouvait espérer un salaire à 450 €uros, soit 300.000 FCFA à la louche par mois, en plus de cotiser à la retraite, ce qui est plutôt rare dans le marché de l’Emploi au Sénégal…
      C’est très difficile de donner un chiffre réel avec 90 % de la population qui fonctionne dans le commerce informel, au black, dans la magouille ou dans la survie, prétextes à toutes les exploitations humaines…
      Comment pourrait faire du Tourisme intérieur, la majorité des Sénégalais, après avoir payé leurs loyers et acheter les sacs de riz pour nourrir toutes leurs familles, avec des revenus si faibles ???
      Familles de 10 à 20 personnes parfois, avec femme ou plusieurs femmes, avec 5 à 9 enfants, plus les vieilles mères et les sœurs ou belles-sœurs et leurs progénitures (nièces et neveux) abandonnés par leurs hommes partis en goguette avec la Toubab €uropéenne, sans plus laisser de nouvelles, ou un cousin lointain qui a perdu ses parents qu’on élève comme son propre fils, au détriment parfois, de ses propres enfants qui n’apprécient pas vraiment la présence imposée de ce cousin lointain, venu de la brousse, etc…
      Ce pauvre Alioune Sarr n’a aucune conscience de la réalité de vie ou de survie des familles Sénégalaises qui ne font plus qu’un seul repas par jour, pour continuer à raconter ses conneries telles que le Tourisme intérieur pour relancer le Tourisme au Sénégal ??? Ce mec n’est pas simplement con, il est FOU !
      Il faut lui acheter une camisole de force et un entonnoir pour lui mettre sur la tête à la fin de son ministère au Tourisme qui ne saurait durer trop longtemps comme d’habitude, à ce poste avec 6 ministres du Tourisme en 8 ans au Sénégal …
      Pour l’attribution de l’Oscar, c’est vous qui voyez ! Mais, je le trouve particulièrement minable dans son rôle dans le film « Les Touristiques s’éclatent au Sénégal » avec ses 1,7 million de touristes au Sénégal en 2019… Encore plus que médiocre dans le film « Le Grand Tourisme Intérieur au Sénégal » avec les Sénégalais miséreux pour relancer le Tourisme au Sénégal… Et totalement merdique dans son rôle  » Les Touristes-Martiens ont envahi le Sénégal » avec ses 3 millions de touristes au Sénégal en 2025… FOU, jusqu’où !

  2. Galips dit :

    Mais bien sûr, avec le Magal de Touba voilà un bel exemple de tourisme local et puis comme l’a dit la chtarbée de Cabanac, Béatrice BRUN, avec la city à l’AKON les américains vont arriver « en masse ».

  3. jack le tiof dit :

    tourisme dans le Saloum ok mais même pas d’eau au robinet !!!! pourtant la région du Saloum est attractive mais ce ministre lui ne l’ai pas

  4. Bernard dit :

    Un ministre bien dans la lignée de ses prédécesseurs !

  5. Reginald GROUX dit :

    Et bien évidemment, un musée à Djilor Djidiack, connu et reconnu à l’international et qui fait venir de nombreux dakarois et des touristes étranger tant il est réputé pour sa qualité, ça ne l’intéresse pas. Même par curiosité personnelle. Incroyable ! Nul et archi-nul, ce n’est pas avec des ministres de cette pointure que le tourisme repartira !

  6. issa gibb dit :

    Je reviens sur le projet de la ville futuriste d’Akon City, car j’ai trouvé 2 commentaires sur un autre site Sénégalais, d’habitants Sénégalais et pas de Toubas qui vivent au Sénégal, qui semblent intéressants sur le ressenti de ce projet : Plusieurs avis en valent plus qu’un !

    – Akon City, la ville qui n’est pas faite pour nous.
    Le chanteur Akon projette de construire une ville futuriste à Mbodiène, sur la petite côte du Sénégal, dont l’économie sera basée sur la monnaie virtuelle « Akoin »… Un projet de plusieurs milliards de dollars qui laisse perplexe… C’est quoi cette ville ??? On reste songeur en visionnant la vidéo de présentation d’Akon City, ce projet de ville du futur prévue à Mbodiène, non loin de l’aéroport Blaise Diagne… Le rappeur Américain d’origine Sénégalaise, Akon a signé un accord pour son lancement avec le ministre du Tourisme et des Transports Aériens (Alioune Sarr), au nom de la SAPCO, la Société d’Aménagement et de Promotion des CÔtes et zones touristiques du Sénégal.
    On croirait que cette ville est sortie de l’imagination fertile d’un dessinateur de « Comics » Américain… Avec des tours biscornues (qui ressemblent à des serpents Najas qui se redressent ou à des singes accroupis) pour des bureaux et résidences, un stade international, une station balnéaire avec un port à bateaux des résidents, un pôle technologique, des studios d’enregistrement, un hôpital et une université, et même un « Village Africain » … Cette ville sera financée en crypto-monnaie et n’utilisera que ce type de transactions à l’intérieur de ses murs avec cette devise qui se nommera « Akoin », évidemment… Et au milieu trônera la « Akon Tower », qui sera la plus haute tour de cette nouvelle ville… Ce n’est pas çà dont nous avons besoin !
    A l’heure où de nombreux quartiers de la capitale et d’autres villes de l’intérieur sont inondés, suites aux pluies diluviennes de ces derniers jours, à l’heure où le pôle urbain de Diamnadio peine à se développer réellement et se fissure déjà, où se loger correctement est devenu un luxe inabordable pour la majorité des Sénégalais : Un tel projet est-il vraiment fait pour nous ??? A -t-on besoin d’une ville ghetto réservée aux plus riches ??? D’attirer des touristes fortunés en faisant fi de tout ce qui fait notre authenticité ???
    Nous avons besoin de maisons basses et aérées et d’espaces verts, de petites écoles de quartiers qui ne sont pas inondées chaque année… Nous avons besoin de bannir le béton et de confier à nos architectes, le soin d’imaginer nos logements… Nous avons besoin de préserver nos plages et nos sites encore sauvages… Nous avons besoin de planifier nous-même notre développement et pas de confier notre avenir aux rêves mégalomanes d’un rappeur américain…

    – çà s’invente pas ! Voici, le 2° commentaire trouvé…
    A Monsieur Akon et tous ceux qui veulent développer l’Afrique : Adressez-vous aux Africains, avant de vouloir imposer vos délires… Le gouvernement sera toujours là, à vous lécher les pieds (pour mieux vous pomper votre fric), c’est malheureux, mais c’est comme çà…
    Vous voulez investir en Afrique pour vous faire de l’argent, c’est normal ! Mais, ne nous imposez vos horreurs : Nous sommes Africains, nous ne sommes pas de Dubaï ou de Las Vegas… Nous avons nos cultures, nos croyance, ne faîtes pas que nos ancêtres se retournent dans leurs baobabs… Arrêtez de croire que vous avez tout compris de l’Afrique !

    A chacun, son avis… Mais en voilà encore 2 qui ne sont pas partisans du projet d’Akon City au Sénégal

    • Sandrine LEROUX dit :

      Je vous rejoins dans votre analyse et je suis pourtant une toubab du Sénégal (née à Dakar, il y a 53 ans) ! Le projet d’Akon est celui d’un narcissique mégalomane, qui exclut complètement les populations locales de celui-ci. Que deviendront les populations qui vivent sur les terrains que notre « providentiel » gouvernement offre à Akon ! Et Pourquoi changer le nom de cette ville : Akon city, avec le Akoin, etc… Mbodiène doit rester Mbodiène !

    • Sandrine LEROUX dit :

      Pourquoi être désobligeant avec les toubabs vivants au Sénégal ? Savez vous que certains d’entre eux ont la nationalité sénégalaise…

      • issa gibb dit :

        Nullement désobligeant avec les toubabs qui vivent au Sénégal ! Vous faites fausse route.
        Je cherchais les avis de Sénégalais sur le projet de la ville d’Akon City et j’en ai trouvé 2
        Au contraire, des nombreux avis de Toubabs vivants au Sénégal, que je connais donc…

  7. trevidic dit :

    Le discours est identique avec chaque changement de ministre ,et, la valse est régulière.

  8. Ndiaye dit :

    Je n’y crois pas trop au projet d’Akon…
    Mais il fait ce qu’il veut de son argent et de ses financements obtenus.
    Celui qui veut de vrais constructions « à l’Africaine » n’a qu’à les construire lui même, celui qui veut plus d’hôpitaux et d’écoles n’a qu’à les faire ou se plaindre au près des élus.
    « Un tel projet est-il vraiment fait pour nous ? »: ce n’est pas une exigence. il vendra à ceux qui ont les moyens d’acheter locaux ou étrangers, il y a toujours des pigeons assez riches qui ne savent pas quoi faire de leur argent.
    Akon n’est pas un mécéne, il va (veut) injecter des centaines de milliards dans le pays et va (veut) générer des centaines ou milliers d’emplois: c’est TOUT ce qui intéresse TOUT gouvernement. Le design, les futurs acheteurs ON s’en fout éperdument c’est son fric, s’il se plante personne ne lui viendra en aide.

  9. Ndiaye dit :

    Je n’y crois pas trop au projet d’Akon…
    Mais il fait ce qu’il veut de son argent et de ses financements obtenus.
    Celui qui veut de vrais constructions « à l’Africaine » n’a qu’à les construire lui même, celui qui veut plus d’hôpitaux et d’écoles n’a qu’à les faire ou se plaindre au près des élus.
    « Un tel projet est-il vraiment fait pour nous ? »: ce n’est pas une exigence. il vendra à ceux qui ont les moyens d’acheter locaux ou étrangers, il y a toujours des pigeons assez riches qui ne savent pas quoi faire de leur argent. Sa principale cible c’est visiblement les noirs américains qui veulent une attache à leur continent « d’origine ».. Qu’on lui fiche la paix un peu!
    Akon n’est pas un mécène, il va (veut) injecter des centaines de milliards dans le pays et va (veut) générer des centaines ou milliers d’emplois: c’est TOUT ce qui intéresse TOUT gouvernement. Le design, les futurs acheteurs ON s’en fout éperdument c’est son fric, s’il se plante personne ne lui viendra en aide.

  10. BRUN Béatrice dit :

    Ndiaye
    De surcroît, quel bel Homme ❗
    AKON, J’adore toutes ces vidéos❗☀️

  11. alphaD dit :

    Quand on gratte le verni, on trouve parfois des horreurs. A propos de cet AKON, j’ai lu bien des félicitations pour un personnage qui escomptait mettre son argent au service de son pays natal et bien d’autres stupidités ! Quel affront pour les corrompus qui ont placé le fruit de leurs larcins en Europe ou aux USA ! On ne les a pas félicités, eux.
    A propos de cet Akon : curieusement Haakon était un roi de Norvège au début du XXe siècle. Ce chanteur s’est fait une fortune dans la chanson bien sûr, mais aussi dans d’autres domaines. En cela, il n’a pas été tout à fait idiot. Une fortune toutefois estimée à moins de 100 millions de dollars. Donc pas une énorme fortune et finalement un magot insuffisant même pour construire un seul des buildings extraordinaires dont il se présente déjà pour être le Créateur divin !
    Il est des gens qui ayant gagné trop facilement et trop vite beaucoup d’argent ne savent plus à quoi l’utiliser pour s’attirer les regards du monde. Car, pour ces gens, la finalité de ce magot imprévu est bien de parvenir à la gloire, à la puissance et la reconnaissance. Un certain narcissisme puissance dix ! Ne porte-t-il pas le nom d’un roi ? Dès lors, il va se prendre à rêver être le créateur d’une ville qui portera son nom, une tour y portera aussi son nom (comme un certain Trump), et même une monnaie fera concurrence à la monnaie nationale et portera aussi son nom. Trois cent mille habitants pourront le glorifier éternellement. Peut-être même se fera-t-il construire une pyramide ! Le problème, c’est que pour un projet pareil, il n’a pas un rond. Il lui faudra donc trouver des investisseurs et pas des moindres. Qui et où pour investir au milieu de nulle part ? Des Chinois pour y construire un port en plus ? Il ne sera plus, dès lors le roi. Mystère… Et vous croyez vraiment que le gouvernement sénégalais va accepter dans son fief l’utilisation d’une autre monnaie que le CFA ou l’ECO ?
    Allons allons ! Pointe Sarène n’est pas encore entammée, qu’on se mettrait à construire une ville de diamant et même un Parc aquatiques par un autre rêveur à quelques kilomètres ? Nous savons tous que des rêveurs (ou des arnaqueurs) de ce genre ne sont pas une rareté dans le monde…

  12. Ali dit :

    Ce n’est pas la première fois que l’ex-chanteur s’aventure dans le business africain. Il possède déjà une société d’énergie solaire, ainsi qu’une mine de diamants en Afrique du Sud. C’est en revanche la première fois qu’il se lance dans un projet de cette ampleur, cette fois aux côtés de son partenaire Jon Karas, un producteur hollywoodien.
    Akon assume la comparaison: sa ville ambitionne de devenir une sorte de Wakanda du monde réel, en référence au pays prospère et technologiquement très avancé du comics Black Panther. Hérissée de buildings futuristes, Akoncity devrait fonctionner grâce aux Akoins, une crypto-monnaie elle aussi nommée d’après son créateur.
    Si le projet présente tous les atours d’un gigantesque coup de pub, il est pourtant bien réel. Le ministre sénégalais du tourisme Alioune Sarr s’est rendu sur place le 31 août en compagnie du chanteur, afin de poser la première pierre du chantier.

    Le chantier sera dirigé par la firme américaine KE International, sur des plans de Hussein Bakri, un architecte dubaïote. La Phase 1, la construction des infrastructures et bâtiments indispensables, devrait se terminer fin 2023, et la ville doit être achevée en 2029.

    Pour mener ce projet à bien, KE International a pour l’instant levé quatre des six milliards de dollars nécessaires, principalement auprès de Julius Mwale, un homme d’affaire Kenyan. Seulement, d’après Business Insider, Mwale a pour habitude de ne pas payer ses dettes.
    Après avoir fui son pays vers les États-Unis pour des raisons obscures, Mwale s’est installé à New York, où il a fait face à trois procès pour prêts frauduleux et absence de paiement. Un autre problème soulevé par le site américain est que personne ne semble s’accorder sur la population qui emménagera dans les murs d’Akoncity, qui n’est pour l’instant qu’un morceau de terrain vide.

    Selon ses architectes, elle sera «ouverte à tout le monde», grâce à 30% de logements à loyers réduits. Pour Karas, y habiteront plutôt des businessmen et businesswomen, ainsi que «des européens qui cherchent un lieu de vacance». De son côté, Akon estime que c’est l’élite de la société sénégalaise qui y résidera, et que le reste suivra.
    C’est bien partie !

  13. issa gibb dit :

    Il y a aura aussi un casino pour que les riches nantis dépensent leurs « Akoins »
    Mais pas d’église et de mosquée en vue à Akon City…
    Un casino et pas de mosquée, les islamistes ne vont pas être contents !
    De plus, j’ai bien peur que les autorités Sénégalaises tolèrent bien longtemps cette nouvelle monnaie « Akoin » sans s’y mettre leur nez ^pour voir ce que çà va leur ramener… C’est pas gagné ! Du moins, çà fait discuté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :