BUSINESS: ONCLE SAM TIÈDE AVEC LE SENEGAL

Environnement des Affaires : Les Etats-Unis dressent un tableau sombre du Sénégal

Le discours ambiant du côté du pouvoir sur l’environnement des affaires est loin d’être partagé par les Etats-Unis. Dans son rapport 2020 sur le climat des affaires au Sénégal, le département d’Etat américain dresse un tableau pas des meilleurs.
«Les investisseurs citent comme obstacles une administration fiscale lourde et imprévisible, des obstacles bureaucratiques, des marchés publics opaques, un système judiciaire faible et inefficace, un accès insuffisant au financement et un marché du travail rigide », souligne le document.
Et comme si les griefs n’étaient pas déjà assez, les rédacteurs en ont ajouté une couche sur le prix du loyer et des facteurs de production. « Les coûts immobiliers et énergétiques élevés, ainsi que les coûts élevés des facteurs dus aux tarifs, sapent la compétitivité du Sénégal », renchérit le rapport.
Certes, le département d’Etat reconnait que des efforts sont faits depuis 2012 pour améliorer les possibilités d’investir au Sénégal. La construction d’un aéroport moderne, de bonnes liaisons dans le transport aérien, l’amélioration du transport terrestre, les projets sur le transport maritimes sont autant d’initiatives qui, aux yeux des Américains, participent à améliorer le cadre.
« Les zones économiques spéciales offrent aux investisseurs des exonérations fiscales et d’autres avantages qui ont conduit à une augmentation des investissements étrangers dans le secteur manufacturier au cours des dernières années », se félicitent les rédacteurs.
Il y a aussi l’existence d’un guichet unique pour simplifier et raccourcir les délais des procédures administratives, sans compter les initiatives pour un accès plus large à internet.
Cependant, tout ceci est loin de suffire, d’après le département d’Etat américain, qui accorde tout de même au Sénégal un score acceptable en matière de corruption, comparé aux pays de la zone. « Bien que les entreprises continuent de signaler des problèmes de corruption et d’opacité, le Sénégal se compare favorablement à de nombreux pays de la région en termes d’indicateurs de corruption », tempère la note.
Ainsi, le département d’Etat pense que le Sénégal a encore beaucoup de défis à relever en matière d’environnement des affaires. Surtout dans la répartition du paiement des impôts et la maitrise des projets.
« Le secteur informel domine l’économie sénégalaise, les entreprises légitimes supportent une lourde charge fiscale, même si le Sénégal progresse dans l’élargissement de l’assiette fiscale. Certaines entreprises américaines se plaignent des retards et de l’incertitude dans le processus de développement des projets », ajoute le document.
Babacar WILLANE – Seneweb.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *