QUE DEVIENT LE SENEGAL !?!

Méconnaissable, le Sénégal : Faut-il une Loi sur l’Intérêt Supérieur de la Nation ?

Le Sénégal est aujourd’hui méconnaissable à cause d’une mal gouvernance outrancière qui découle moins des politiques publiques que d’un système politique obsolète où le Chef de l’Etat concentre tous les pouvoirs. Le constat est que la Loi s’applique quand cela arrange le pouvoir mais elle reste baisée si le contraire se produit. Pour ce faire, faut-il une Loi sur l’Intérêt Supérieur de la Nation pour combler les Sénégalais et sécuriser la République ?
De 1960 à nos jours, le Sénégal continue de souffrir de ses institutions et de ses hommes politiques.
La gestion sobre et vertueuse érigée en slogan devient pernicieuse à mesure qu’on en use au sein des tenants du pouvoir.
La charte fondamentale coiffe le Président de la République et tout l’arsenal institutionnel de notre pays mais la politique politicienne gâche tout sans qu’on puisse en avoir une échappatoire pour sauver la République et combler de fait nos compatriotes.
Du président Léopold Sédar Senghor au président Abdou Diouf en passant par le président Wade et Sall, notre pays peine toujours à respecter la Loi en fonction des intérêts politiques contingents de nos politiques.
La mal gouvernance est devenue la chose la plus partagée par nos compatriotes.
D’aucuns pensent même que l’Afrique dans sa globalité est atteinte de la malédiction en termes de mal gouvernance tellement la gestion des affaires publiques est biaisée.
Et quelques exemples non moins importants q édifieront notre piste de réflexion.
Ainsi, pour justifier le parrainage, le pouvoir de Macky a agité la pléthore de partis politiques dans le seul but d’éliminer des adversaires politiques.
Auparavant, des opposants ont été poursuivis pour enrichissement illicite.
C’est bien le cas de Karim Wade, fils de l’ancien Chef d4eat Macky Sall.
La libérale Aida Ndiongue a été dépossédée de tous ses avoirs pour des raisons éminemment politiques.
Khalifa Sall, l’ancien maire de Dakar a été subrepticement emprisonné et écarté de la course à la présidentielle.
Combien de proches du Chef de l’Etat ont été épinglés par l’Ofnac, la Cour des comptes et l’Ige ?
A-t-on une fois vu ces corps de contrôle suggérer au procureur d’enclencher des poursuites judiciaires à l’encontre de ces contrevenants ?
Et des exemples à foison sont là justifiant d’un Sénégal malade de ses tenants du pouvoir et de ses institutions.
Ainsi, pour régler définitivement cette épineuse question de la mal gouvernance, urgerait-il de créer une Loi dénommée « Intérêt Supérieur de la Nation » qui sera même érigée en organe de régulation indépendante de l’Exécutif.
Cet organe se chargera scrupuleusement de veiller à l’application stricte de la Loi adossée aux intérêts fondamentaux des sénégalais.
Et qui enfreint cette Loi sera accusé de haute trahison devant la Nation. Aujourd’hui, le Sénégal est méconnaissable à cause de la mal gouvernance qui le gangrène depuis les indépendances.
En tous les cas , si rien n’est fait pour résoudre cette équation, notre pays sera toujours à la traine.
Assane SEYE-Senegal-Senegal7.com

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. Tak dit :

    Le Sénégal n’est pas méconnaissable. Il continue sa dérive.

    Elle a été amorcée par le président Wade et son fils Karim, le ministre des Contrats « du ciel et de la terre ». Il a été surnommé « Monsieur 15% » par l’ambassadrice des USA, promptement virée.

    En 2007, un certain Ajax a commencé à dénoncer toutes ces dérives de corruption, de détournement de richesse et de mal-gouvernance sur son site Tak. Il a été accusé de dénigrements racistes et vivement attaqué. Aujourd’hui, les Sénégalais vivent toujours dans l’aveuglement, le déni et la passivité, mettant tout sur le dos du colonialisme.

    Si on lit les titres des articles de ce site, le mot « scandale » revient tous les trois titres. Il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte que ce pays de non droit est mal barré à cause de ses gouvernants certes, mais aussi à cause du comportement indiscipliné et arnaqueur de beaucoup de Sénégalais.

    Le Sénégal n’est pas près de sortir du sous-développement. René Dumont a écrit « L’Afrique noire est mal partie » en 1962 au lendemain des indépendances. Il a fait scandale. Aujourd’hui, on peut voir où en est l’Afrique face à d’autres continents.

    • issa gibb dit :

      Tout à fait d’accord avec vous… Le Sénégal continue sa dérive
      Situation dont Ajax nous alertait dès 2007, et la crise du Coronavirus la rendant plus visible encore…
      Le Sénégal s’enfonce dans une dictature de la corruption et le banditisme politique d’un côté et l’Islamisme radical et l’Esclavagisme d’Enfants Talibés qui ne cesse d’augmenter en toute impunité, de l’autre…
      Autant les pays Asiatiques qui ont pourtant connus le colonialisme et des guerres affreuses, comme le Vietnam ou le Cambdoge ont réussi à se développer…
      Alors que le Sénégal s’enfonce dans la misère, l’ignorance, la corruption, la dictature personnelle et l’obscurantisme religieux… In chà Allah !

    • issa gibb dit :

      Le Sénégal a été rétrogradé de pays Emergent à celui de pays à Economie Intermédiaire, pour rester poli et ne pas le vexer en le renvoyant au niveau de pays Sous-Développé… Et la crise du Coronavirus a rendu encore plus visible ses faiblesses et fait éclater toutes ses tares qui expliquent ses faiblesses : La corruption en tête, l’ignorance, la fainéantise, le laxisme, la mendicité, le fataliste, la lâcheté ou la soumission religieuse… Le tout coiffé par un orgueil mal placé à se croire toujours supérieur aux autres, alors que le pays se vautre dans la misère, la merde (saleté), l’obscurantisme, l’esclavage des enfants Talibés et le banditisme des truands de d’Etat, encore de nos jours ???

      Grâce à mes fiches classées Afnor, ces Tares du Sénégal, qu’Ajax sur son blog de 2007 à 2016 appelait déjà : « Les 10 BOULETS QUI EMPÊCHENT LE SENEGAL D’AVANCER » que j’ai remanié jusqu’à 2020 pour le plaisir…
      – Boulet 1 : Un comportement maladif vis à vis de l’argent facile…
      La Corruption qui règne en maître et les arnaques courantes…
      Ne pas créer de richesses par le travail, mais s’emparer de celles des autres…
      Ne pas économiser, ni investir, mais tout dépenser de suite…
      Créer de nouvelles stations balnéaires qui ne serviront pas à aider ou relancer le Tourisme, mais qui représentent des occasions de contrats juteux pour les truands de l’Etat pour se remplir les poches…
      Les Antiquaires qui saisiront toutes les occasions pour soutirer de l’argent, par la piété, le mensonge ou un harcèlement insupportable qui fait fuir les touristes…
      Les scandales des détournements gouvernementaux dans une gouvernance pas si sobre et vertueuse qu’on a voulu nous vendre pour se faire élire…
      Les employés qui manipulent de l’argent qui sont souvent tentés de le voler…
      La création d’un Visa touristique en 2013 qui a ruiné le tourisme et celle d’un Visa sanitaire en 2020 pour faire de l’argent sur les touristes et les passagers aériens…
      Et de nombreux Ignares à croire que l’€urope est un paradis où on trouve de l’argent facilement…

      Boulet 2 : La soif de paraître.
      Cette Tare conditionne et dénature les décisions de l’Etat et les actes individuels…
      Le Monument de la Renaissance Africaine de Wade, inachevé, couteux et inutile…
      L’envie d’un Tourisme de Prestige, avec une destination chère et des infrastructures vétustes, un pays sale et des plages dévastées par l’érosion, etc…
      Les dépenses de la Tabaski en empruntant pour les nouveaux boubous pour toute la famille et acheter le plus gros mouton pour épater les voisins, quitte à ne pas envoyer et payer l’école aux 3 ou 4 petits derniers…
      Être vu entrain de prier est plus important que de pratiquer les principes moraux de l’Islam…

      Boulet 3 : Une notion dévoyée du travail.
      L’idée que le succès et l’argent ne viennent pas, ni de l’effort personnel, ni de la compétence professionnelle, mais des relations et des arrangements professionnels…
      Occuper un poste administratif, privé ou autre n’est pas une occasion pour rendre service aux autres ou créer de la richesse pour le pays, mais pour pratiquer l’abus de pouvoir, le racket des assujetis dans l’administration ou le racket policier sur les routes, ou encore l’arnaque dans le secteur marchand avec la persistance de l’hypocrite marchandage à duper les acheteurs, à l’heure des supermarchés et de l’ Internet et leurs prix fixes…

      Boulet 4 : Le principe du « Au jour, le jour »
      Même si le Sénégal est un pays parmi les plus pauvres de la planète avec une poignée de nantis politiciens et religieux qui volent tout, laissant sa population à 95 % dans le commerce informel de la survie, au jour le jour, la misère sans aucune politique d’instruction ou de création d’emplois fixes, etc… On assiste aussi une incapacité générale à anticiper, à prévoir, à organiser, à gérer, à maintenir, à entretenir… Pénuries d’Eaux (SDE), coupures électriques (Sénélec), routes défoncées, inondations annuelles, ravages de l’érosion, non-préservation des richesses naturelles, etc…

      Boulet 5 : Le principe du moindre effort.
      Le laxisme au travail et le « vite fait mal fait », avec l’inconscience, la négligence, l’incivisme, l’indiscipline aux lois et aux règles de sécurité… Ajoutés aux manques d’entretien et de maintenance pour faire des économies de bouts de chandelles et le « ça ira bien comme çà »…
      Le Sénégalais croit savoir tout faire, sans avoir appris, même s’il est ingénieux et doué de ses mains, il ne supporte pas qu’on lui dise qu’il a mal fait…
      On retrouve ces comportements dans le non-respect des lois, sa conduite sur route et les accidents mortels, les incendies provoqués par les bricolages électriques, l’auto-construction dangereuse pour eux-mêmes…
      Mais aussi l’incivisme dans un pays sale et pollué de plastiques avec les ordures jetés partout , les évacuations d’eaux usées bouchées qui provoquent les inondations annuelles, sans grande politique de ramassage des déchets et de salubrité publique de la part de l’Etat, non plus…

      A suivre =>

    • issa gibb dit :

      « LES 10 BOULETS QUI EMPÊCHE LE SENEGAL D’AVANCER » suite
      Boulet 6 : Le principe d’inertie.
      C’est une conception élastique du temps qui amène à une lenteur généralisée à faire les choses…
      On remet les choses à faire à la volonté du temps ou à la volonté de Dieu qui a bon dos, pour ne rien faire…
      Entrainant, les retards, les faux bonds, le « Suba », l’absentéisme, la procrastination, etc…
      Avec des phrases toutes faites pour parer à cette paresse :
      « Toi, le Toubab, tu as la montre… Ici, c’est Sénégal, on a le temps » : Un leitmotivs entendu dans toutes les administrations jusque dans les commissariats Sénégalais pour un dépôt de plainte, etc…
      Cela se retrouve ainsi, dans la puissance patriarcale qui pollue l’égalité Homme-Femme au Sénégal avec les anciens qui palabrent sous le baobab sacré du village et les jeunes mâles assis sur un muret, à rien foutre de toutes leurs journées, à part se gratter les couilles en regardant, sans les aider, leurs femmes, leurs mères, grands mères, sœurs, filles, tantes et cousines, fortes et courageuses, trimaient toute la journée…
      Demain n’existe pas…. Seul aujourd’hui compte… Même le temps perdu, est perdu pour ne rien foutre… C’est pourquoi, le Sénégal n’avance pas !

      Boulet 7 : L’Emprise de la Religion Islamique, des traditions et les superstitions.
      Le peuple Sénégalais est opiumisé de religion Islamique par 4 familles religieuses confrériques : les mourides (30%), les tidjanes (60%), les Layènes (5%) et les Kadres (5%) qui gouvernent en vérité le peuple et le pays, avec les politiciens à leurs bottes…
      Ils surveillent toutes les dérives populaires, en particulier celles de la Jeunesse et ils les dénoncent à la police complice si ils les considèrent indignes de l’Islam, soumettant ainsi le peuple volontairement tenu dans la misère et l’ignorance, le privant de ses libertés pour sauvegarder leurs privilèges éhontés de religieux rétrogrades et milliardaires…
      Parmi lesquels, une majorité de marabouts-escrocs avec des pouvoirs qu’ils n’ont pas, endorment la populace ignare : Si un match de football a été perdu, c’est la faute du marabout de l’équipe perdante, pas la faute des joueurs ??? Même réaction, si des lutteurs Sénégalais arrosés de liquides magiques et bardés de grigris à la con jusque sur les couilles, perdent leurs combats dans une superstition hors d’âge…
      Plus grave encore , c’est que certains de ces marabouts prêchent le rétablissement de la peine de mort pour les homosexuels et les minorités sexuelles, le port du voile intégral pour les femmes Sénégalaises, l’excision des bébés filles (28 % au Sénégal), la polygamie et les mariages forcés pour les fillettes à partir de 9 ans à des adultes de 25 à 60 ans, etc … Ou encore, que l’apprentissage du Coran qui est la seule instruction pour réussir sa vie d’adulte en rejetant l’Instruction universelle et jetant ainsi des milliers d’enfants Sénégalais dans l’analphabétisme et l’ignorance …
      Avec lequel , ils se servent pour mette en Esclavage des Enfants Talibés dans la mendicité forcée pour s’enrichir sur leur dos dans des daaras, écoles coranique que de nom, où les Talibés sont battus, parfois violés et assassinés au nom de l’apprentissage du Coran, dans un indifférence totale de l’Etat Sénégalais et la lâche acceptation de toutes les souffrances des Talibés de la part de la population Sénégalaise, en général… Crime contre l’Humanité, Honte du Sénégal et de l’Islam… Le Sénégal est un pays Esclavagiste d4enfants au XXI° siècle et les marabouts responsables de cette situation sont un frein au développement, au dynamisme et au progrès du Sénégal : Ils sont le plus gros boulet « POURRI » du Sénégal … !

      Boulet 8 : Résignation et passivité
      La résignation devant le malheur est le fort du Sénégalais avec une certaine lâcheté…
      Avec sa passivité devant l’Injustice ou les inégalités sociales… Le Masla…
      L’acceptation aveugle de tout ce qui vient des religieux maraboutiques, jusqu’aux maltraitances des enfants Talibés dans les daaras : mendicité forcée, sous-alimentation, sans soins, coups de de fouet, enchainements, viols et meurtres, etc… leur sont indifférents jusqu’à croire que les souffrances des Talibés les protègent du courroux de Dieu comme des abrutis lâches et inhumains…
      Dans tout pays civilisé, l’Indignation et la Révolte sont les signes de lucidité et des facteurs d’avancées d’un pays… Pas au Sénégal !

      Boulet 9 : Moi d’abord. Moi tout seul
      L’entraide et le partage existent de moins en moins au Sénégal…
      Les Jeunes écrasés par le poids parental et générationnel s’en détachent…
      L’égocentrisme, l’absence de sens civique et l’ignorance de l’intérêt font le reste…
      L’Irresponsabilité et l’Hypocrisie sont des armes préférées du « C’est toujours la faute des autres »:
      La faute de l’Etat, de la Colonisation, de l’Esclavage, dans un déni total pour ignorer leurs responsabilités de la situation du Sénégal, aujourd’hui…
      L’empathie, la compassion et la gratitude n’existent pas…
      Le « Merci » est dur à entendre car tout leur est dû :
      Un(e) ami(e) ou une association charitable ne sera pas remerciée, et ni à l’écart de se faire arnaquer…
      Ce qui ramène la « Teranga » à un écran de fumée verbial qui sert qu’à pomper les personnes généreuses et qui envenime très vite les relations amicales avec les Sénégalais, Rois et As mendiants…

      Boulet 10 : Particularismes et traits de caractères
      La Jalousie, la Rancœur, la Susceptibilité ou la Fierté mal placée sont des caractères qui conduisent à des décisions absurdes comme le visa biométrique en 2013 ou la notion de réciprocité qui détruit le Tourisme et ses emplois en se tirant une balle dans le pied dans un pays pourtant économiquement faible…
      Ils refusent toutes critiques si elles viennent de professionnels étrangers et surtout de la part de Blancs Occidentaux…
      Celui qui critique le Sénégal, ne peut être de bon conseil , ni dans la vérité : C’est un Ennemi ou un Raciste . Car le Sénégalais se croit supérieur à tous les peuples et il est élu protégé de Dieu, ce qui est à prouver quand on voit la situation actuelle du Sénégal…
      La mendicité est pratiquée sans vergogne, sans amour propre et respect de soi-même par les individus comme par ses gouvernants…
      Le mensonge est utilisé pour éviter de dire non, pour se sortir d’affaire ou d’un mauvais pas ou encore obtenir un avantage et bien sur, pour mendier sans aucune dignité…

      Au final, avec tous les Boulets qui empêchent le Sénégal d’avancer et avec tous les Boulets au cul que se trainent Macky Sall et toute sa bande de truands corrompus qui gouvernent le Sénégal…
      Le pays qui glisse dans l’Islamisme Radical et le nombre de Talibés Esclaves qui ne cesse d’augmenter…
      Son pauvre peuple trompé, volé, affamé et épuisé par le Coronavirus pour ne pas arranger les choses…
      Avec ou sans la Volonté de Dieu qui a abandonné le Sénégal avec ses tares, depuis bien longtemps déjà …
      On peut dire que c’est Pire qu’avant au Sénégal ! Ou avoir de la Merde dans les yeux… In chà Allah !

  2. Stephane dit :

    Sacré Ajax j’ai souvenir qui lui en ont fait baver

  3. Stephane dit :

    Dicton Sénégalais  » Si l’envie te prends de travailler , fais une sieste ça te passeras « 

  4. Ndiaye dit :

    Dicton Frenchy» Si l’envie te prends de râler, ferme là un peu ça te passeras «

    • Tak dit :

      Faute d’argument, beaucoup de Sénégalais répondent ainsi:
      1. Inventer et mentir (dicton frenchy…)
      2. Nier l’évidence (c’est évident ici !)
      3. Dire de se taire ou insulter (ferme la -sans accent-)

  5. Tak dit :

    Merci Issa pour ce rappel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :