EAU: ON SE MOQUE DU PEUPLE

Pénurie d’eau : De qui se moque le Dg de la Sones ?

Le Dg de la Sones accuse les maraîchers d’être à l’origine de la pénurie d’eau à Dakar et environs. Pendant que le ministre, Serigne Mbaye Thiam reste aphone sur la question, Charles Fall qui ignore que 99,99 pour cent des maraîchers font recours à des puits pour arroser leurs champs, tente de dédouaner Sen’eau qui assoiffe ses abonnés et leur sert des factures très élevées.
Charles Fall, le Dg de la Sones qui était en tournée au niveau des installations de Dakar, pointe du doigt les maraîchers d’être à l’origine de la pénurie d’eau qui sévit à Dakar et ses alentours. Le Dg Fall d’expliquer que «l’eau de la capitale est détournée par les maraîchers». À l’en croire, «plus de 1000 producteurs maraîchers sont installés entre Dakar et Thiès et utilisent près de 20.000 mètres cubes d’eau». Il a aussi fait savoir que «quels que soient les efforts, la pénurie ne disparaîtra pas de Dakar de sitôt».
Ce que Charles Fall n’a pas voulu dire mais qui est constaté par les abonnés, c’est que Sen’Eau a très mal démarré. Les habitants de Dakar et environs qui pleuraient un manque d’eau avec la Sénégalaise des eaux (Sde) vivent pire avec Sen’Eau. La nouvelle société qui distribue très mal le liquide précieux, remet des factures trois fois plus chères que celles de la Sde. Sur l’approvisionnement, les robinets passent de goutte à goutte à sec. Le Dg de la Sones qui accusent les maraîchers ignore certainement que dans les champs de ces derniers, l’arrosage est assuré par l’eau des puits à partir de forages construits à cette fin. Presque tous les champs dont il fait référence sont équipés de château d’eau alimentés à partir de puits creusés par ces maraîchers.
En fait, ce qui irrite et intrigue avec Sen’Eau, c’est que des zones qui n’avaient pas de problèmes d’approvisionnement en eau, vivent le calvaire. La capitale sénégalaise revit en ce moment des pénuries d’eau semblables à celles du temps de l’éclatement du tuyau de la Sones à Keur Momar Sarr. La vérité sur la pénurie n’est encore ni expliquée par Sen’Eau ni par la Sones. Ce qui est vrai par contre, c‘est avec l’arrivée de Suez que la pénurie d’eau s’est aggravée dans beaucoup de quartiers.
La distribution de l’eau est très mauvaise à Dakar et dans certaines grandes villes de l’intérieur du pays. Dans la proche et la moyenne banlieue de Dakar, à Grand Yoff, Parcelles, Guédiawaye, pour obtenir un bidon d’eau il faut avoir un courage d’indien et une patience de caméléon. Car, c’est tard dans la nuit que l’eau coule dans ces coins. Des fois, le liquide ne vient même pas.
Si le Dg de la Sones a fourni des explications qui ne convainquent pas, le ministre Serigne Mbaye n’a rien dit sur la pénurie d’eau. De nombreux quartiers de Dakar et environs souffrent de cette situation. En ces temps de pandémie de covid-19 où il est recommandé de se laver les mains, manquer d’eau est plus grave que le risque de voir la maladie de corona se propager dans la capitale.
dakarsoir.com

ndlr: C’est dans tout le pays que le manque d’eau fait scandale. Un simple exemple? Le Saloum sans eau durant  8 mois depuis  ans. Malversations mafieuses et détournements d’eau au profit de grosses exploitations maraîchères

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Il faudrait commencer par enquêter pour voir si les exploitations maraîchères sont alimentées par le réseau, et dans l’affirmative éplucher les factures de consommation. Je ne serai pas étonné que les maraîchers reçoivent des factures ridiculement basses, moyennant enveloppe garnie en retour. N’est-ce pas la façon dont presque tout le Sénégal fonctionne ? A force de fermer les yeux sur l’eau, sur le foncier détourné, sur les coupes de bois illicites en Casamance, on finira par croire que l’état n’est pas négligeant, mais tout simplement complice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :