D’ABORD LES CRÉDITS HÔTELIERS

Covid-19 : La relance du tourisme entre dans sa phase active

Le plan de résilience et de relance du tourisme entre dans sa phase active. Le ministre du Tourisme et des Transports aériens préside, aujourd’hui, la cérémonie de remise de financements du crédit hôtelier aux entreprises de la chaîne de valeur touristique installées dans les quatorze régions du Sénégal.
Selon L’As, cette cérémonie consacre, d’après le ministre Alioune Sarr, la mise en place effective par la Bnde des prêts accordés aux demandes approuvées par le comité de gestion du crédit qui comprend les représentants de différents ministères, les associations du secteur privé, le Fongip et la Bnde.
seneweb.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. issa gibb dit :

    De nombreux hôteliers au Sénégal sont contre cette mesure gouvernementale, d’accords de prêts bancaires aux hôteliers qui semblent intéressants et attractifs pour faire face à la catastrophe du Coronavirus dans l’hôtellerie et le Tourisme au Sénégal ???
    Car il ne s’agit pas d’une Aide Gouvernementale pour soutenir les Hôteliers en ce temps de pandémie, mais bien d’un endettement des hôteliers auprès de Banques, complices de l’Etat…
    Si les Hôteliers qui rentrent dans cet infâme magouille, ne peuvent pas rembourser les mensualités de leurs prêts pour toutes les raisons d’une hypothétique ou improbable relance du Tourisme au Sénégal pour toutes les problèmes connus ou à venir au Sénégal : Les hôteliers endettés, toujours sans ressources, devront payer très vite, des intérêts de retard pour non-paiements de leurs mensualités de remboursements du prêt…
    Puis, les intérêts sur les intérêts de retard toujours payés avant les remboursements des retards de paiements des mensualités…
    l’Arnaque galope très vite et on se retrouve qu’à payer des intérêts du prêt aux Banques, alors que les mensualités de l’emprunt ne sont jamais remboursées puisque on paye toujours les intérêts avant de commencer à payer les montants de l’emprunt…
    Donc, on se retrouve qu’à payer les intérêts de retard et les intérêts sur les intérêts de retard qui se calculent et s’ajoutent sur le montant de l’emprunt qu’on n’arrive plus à rembourser puisque on finit par ne plus payer que des intérêts calculés sur un prêt qui ne diminue pas car on ne rembourse plus que des intérêts aux Banques… Un système bancaire bien huilé et bien pourri qui à de quoi, endetter à vie ou faire payer jusqu’à 3 ou 4 fois plus, la somme empruntée au départ aux Banques…
    C’est une pratique courante bancaire pour acculer les propriétaires à la faillite et récupérer au moindre prix les hôtels ou autres commerces de propriétaires travailleurs et honnêtes qu’ils ont entrainé dans un surendettement abyssal pour finir par voler leurs commerces et se le partager entre Banques et Etat…
    A bon entendeur pour ne pas plonger dans cette nouvelle escroquerie étatique car ainsi fonctionnent les pourris et ceux sont les pourris qui gouvernent le Monde, aujourd’hui ! Et ils sont loin, très loin de vouloir aider les hôteliers, ni faire le Bonheur du peuple Sénégalais… The Poursuit of Hapiness for the People ???????

  2. Hebras dit :

    Très bon commentaire bonne analyse de la situation merci a Issa gibb

  3. le Chaman dit :

    Si ont est pas sorti de l’auberge, en tout cas on est pas près d’y entrer. La destination Sénégal pour 2020 est cuite et 2021 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. Sans compter la gestion catastrophique de l’eau un peu partout, notamment dans le Sine Saloum. Mieux vaut être Marabout que propriétaire d’un hôtel dans ce pays. Grand est le malheur pour ceux qui travaillent dur.

  4. ignace dit :

    ce credit hotelier reste de larnaque politique on cherche juste a faire du bruit et faire croire qu’on travaille comme dhabitude.
    je suis du secteur mais je garantis le fond fiance en priorite les grosse pointe de dakar et thies au detriment des regions donc une clientele politique.
    arretons de faire semblant rien de nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :