VIRUS: HAUSSE DES PRIX

Les mesures anti Covid-19 haussent les prix à la consommation

L’impact des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19 a fait remonter les prix à la consommation à 1,1% au mois d’avril 2020 contre 0,1% au mois de mars 2020 selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).
« Cette évolution résulte principalement d’un accroissement des prix des services de transports (+2,3%) et des produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+1,8%), dû à l’impact des mesures de lutte contre la propagation du COVID-19 », a notamment expliqué l’ ANSD.
Pour lutter contre la propagation du coronavirus, les autorités gouvernementale ont dû interdire le transport inter-urbain, réduire le nombre de passagers transportés dans les transports publics. Pour s’en sortir, certains chauffeurs véreux ont, soit sectionner le trajet, soit augmenter illégalement les tarifs. Ce qui a renchéri les coûts du transport. Dans le domaine des produits alimentaire également, l’interdiction des transports inter-urbains a entrainé, la hausse des prix.
En variation annuelle, l’ ANSD signale que les prix à la consommation ont progressé de 3,3%.
Quant à l’inflation sous-jacente, elle a progressé de 0,4% en rythme mensuel et 1,9% en variation annuelle.
Les prix des produits locaux ont augmenté de 1,7% tandis que ceux des produits importés ont reculé de 0,3% au mois d’avril 2020 comparativement au mois précédent. En variation annuelle, ils se sont accrus respectivement de 3,5% et 2,3%.
APA

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. issa gibb dit :

    Qu’on ne s’y trompe pas… C’est l’Etat Sénégalais qui est à la tête de la gestion des toutes les denrées et produits de première nécessité au Sénégal, comme au Maroc et sa famille Royale, d’ailleurs !
    Après, l’Etat délègue à des fournisseurs qui revendent aux commerçants qui vont les vendre aux consommateurs en prenant leurs marges… Donc, c’est bien l’Etat qui est à la base de l’augmentation des prix des denrées au Sénégal… C’est une méthode de gouvernance bien connue et reconnue, dès qu’il y a une crise populaire ou contestataire, le fait d’augmenter les prix des produits de première nécessité pour étouffer le peuple et le ramener à la soumission, est un jeu du chat et de la souris pour gouverner et soumettre le peuple pour les autorités gouvernementales, qui ne trompe plus personne !

    Là, où çà se complique, c’est qu’avec cette crise sanitaire Coronavirus et une économie à l’arrêt, l’Etat ne peut plus augmenter les prix sans risque d’une explosion populaire trop forte qu’il n’arriverait pas à canaliser sans avoir à utiliser les tirs à balles réelles par ses forces de police sur des foules affamées et ahuries de colère, pour calmer les manifestants et réduire les manifestations… Ce qui ferait désordre dans une démocratie ou rappellerait qu’on est dans une dictature cachée derrière un semblant de démocratie…
    Démocratie encore moins laïque et dépendante des religieux puisque ceux sont bien les religieux qui gouvernent le Sénégal : Ce qui est l’autre problème de la dictature religieuse au Sénégal avec la pression subie par le gouvernement fantoche aux ordres de Touba et des marabouts confrériques pour rouvrir les mosquées en pleine progression ascendante de la pandémie du Coronavirus au Sénégal ??? Ce qui est plus que dangereux, car le peuple accusera « d’Assassins », les dirigeants élus et pas les religieux pourtant à la base de cette ânerie par leur pression sur les autorités, au cas où l’épidémie s’accélère et décime le peuple sénégalais, les mois à venir ??? Tout en sachant aussi que les infrastructures hospitalières sénégalaises ne pourront plus y faire face ???

    Alors, il ne reste plus qu’à cet Etat de faire mine de distribuer gratuitement des sacs de riz et des denrées de première nécessité aux plus démunis ??? Avec plusieurs scandales au cul, comme d’habitude et sans oublier de se servir au passage, ainsi que leurs familles et les copains politiques de l’APR… A pleurnicher des aides aux autres pays, même aux pays honnis comme les Occidentaux ou à la Chine qui fait la sourde oreille… Ou encore à faire venir le Pape François 1° sous le signe de l’entente entre les religions au Sénégal quand on assiste à une montée Islamique sans précédent dans le pays, avec des relents anticolonialistes, anti-Toubabs et anti-Occidentaux jamais connus au Sénégal … Ce qui fait ressembler à une visite pontificale bien calculée par Macky Sall avec le Pape comme nouveau allié favorable à l’annulation de la Dette Africaine pour cause du Coronavirus, ce qui a été refusé aux dirigeants Africains par les dirigeants les plus industrialisés du Monde au Sommet du G20… Sauf Macron !
    Tout en découvrant aussi, que les enfants Talibés mendient encore dans les rues en pleine pandémie du Coronavirus et décider de les enfermer dans leurs daaras, en donnant des sacs de riz aux marabouts qui se sont barrés avec ces mêmes sacs de riz et leurs familles dans leurs propriétés dans l’arrière-pays pour fuir l’épidémie, laissant leurs élèves Talibés abandonnés à leur sort, enfermés seuls dans leurs daaras et affamés, ce qui les oblige à sortir pour mendier de la nourriture, encore dans les rues en pleine pandémie… Chercher l’erreur !
    Ces marabouts qui viennent s’insurger et pleurnicher sur leurs sorts et les accusations qu’ils supportent comme leurs irresponsabilités et leurs lâchetés à s’occuper de leurs élèves Talibés pendant cette pandémie et surtout, leurs peurs de voir la fermetures de leurs daaras pourries et maltraitantes d’enfants, qui sont devenues des hauts lieux d’Esclavage d’enfants pour enrichir des marabouts à rien foutre, très, très loin de l’apprentissage du Coran qui interdit la mendicité des Enfants, même pour leur apprendre l’Humilité ??? Chercher l’autre erreur !

    Maintenant, dans un pays, avec une population à 85 % dans le seuil de pauvreté, à 90 % dans la survie quotidienne et à 95 % dans le commerce informel, qui rapporte presque rien à L’Etat, au contraire des enseignes étrangères, les contrats juteux en dessous de table et la vente des ressources naturelles du pays aux puissances étrangères :
    Les commerçants sénégalais augmentent les prix en profitant de la pandémie du Coronavirus et par peur du lendemain, sans approvisionnement puisque la circulation des livraisons est interdite ??? Même si elle est largement contournée ou ignoblement dirigée , rackettée et dissimulée jusque dans les plus hautes sphères de la police, comme un commissaire à Thiès pour faire du fric ??? Démissionné depuis, çà ne s’invente pas !
    Les petits producteurs-vendeurs ou les mères de familles revendeuses dans les marchés ou sur les trottoirs ont sûrement augmenter leurs prix de revient sur leurs produits, fruits et légumes, par peur de l’avenir… Ce qui est plus compréhensible en survie quotidienne et sans stock de marchandises à vendre !
    Par contre, ne connaissant pas les réseaux de distribution des marchands Libanais et Mauritaniens au Sénégal, on ne peut que penser qu’ils ont augmenté leurs prix pour suivre le flux commercial de profiter de la crise pandémique du Coronavirus, comme leurs collègues et concurrents Sénégalais ??? Business is Business !

    Quoiqu’il en soit, cette augmentation des prix au Sénégal en pleine pandémie du Coronavirus, donne à la soit-disante « Solidarité Sénégalaise » , un sacré coup de pied dans la gueule ! … Avec de requins de tous bords, égoïstes et cupides, à faire du fric sur les plus pauvres, à voler les sacs de riz de l’Etat pour les plus démunis, à faire mendier les enfants talibés dans les rues ou à les abandonner à leur sort, affamés en pleine épidémie …
    Certains se congratulent que le Sénégal se débrouille mieux que les autres pays, en cas déclarés et en décès ??? Alors que le Sénégal est le 10° pays le plus contaminé d’Afrique et que les décisions à hauts risques du président Macky Sall sous pression des lobbies confrériques et maraboutiques, pourraient le faire remonter dans le peloton de tête des 5 pays les plus contaminés d’Afrique…
    Cette pandémie Covid19 aura servi à montrer les tares éternelles de ce pauvre Sénégal : La corruption et la mendicité en tête, l’égoïsme et la cupidité, les racketteurs et les profiteurs, l’indifférence et l’inhumanité envers les plus pauvres démunis et les enfants Talibés affamés avec la piètre religiosité charitable des Sénégalais à leur faire l’aumône qui a aussi vite disparue que le Coronavirus est apparu au Sénégal, jusqu’à les laisser crever de Faim dans leurs daaras… Solidarité sacrifiée au chacun pour soi dans un déni de la situation réelle de l’épidémie Covid19 dans le pays, sous la pression religieuse d’arriérés mentaux sataniques et esclavagistes d’enfants sur des politiciens fantoches et corrompus, complices pour faire du fric à la sortie du Ramadan … Ne vous y trompez pas !

  2. Ndiaye dit :

    Me suis arrêté au premier paragraphe! Tu devrais écrire des romans. Imagination fertile..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :