TOUBA: SE BATTRE CONTRE LE VIRUS SANS EAU

Sans eau depuis des mois, Madiyana une bombe à retardement en plein coeur de Touba

Confrontées à un manque criard d’eau depuis presque 6 mois, les populations de Madiyana ( 1 à 6), 4 kilomètres de la grande mosquée de Touba, craignent le pire dans un contexte de pandémie de coronavirus. Des rassemblements matinaux et un non respect des gestes barrières notamment la distanciation sociale sont notés quotidiennement autour des bornes-fontaines.
« Nous connaissions le manque d’eau lors du Magal, maintenant ça fait presque 6 mois que la situation perdure. Seules les maisons qui se trouvent au bord de la route sont alimentées, ce qui cause des regroupements monstres et des bousculades de populations à la recherche du liquide précieux », témoigne Abdoulaye Badiane, habitant de Madiyana 4.
À Madiyana 2, Ngoné Diouf, la « Badianou Gokh » impliquée dans la sensibilisation des ménagères aux règles d’hygiène édictées par les autorités du ministère de la Santé, prêche dans le vide. « À chaque fois que je dis aux femmes de veiller au lavage des mains et au nettoiement des concessions, elles me répondent qu’elles n’ont pas d’eau. Le manque d’eau est notre vrai problème. »
Pourtant Madiyana est à cheval sur deux forages qui sont distants de 6 à 7 kilomètres. » Malgré cette proximité des forages, les femmes se lèvent à 3 heures pour remplir des bidons de 20 litres, qui sont transportés par des charrettes dans les maisons lointaines. Cette eau est utilisée pour le lavage ou le nettoiement, mais pour boire on achète de l’eau filtrée à 125 francs CFA les 20 litres », continue M.Badiane.
Au moment où l’on note zéro cas positif de coronavirus dans la ville sainte de Touba depuis des semaines, ce manque d’eau ne participe guère à la prévention de la pandémie de coronavirus. Le projet Ravitaillement en Eau Potable de Touba- Horizon 2025 en cours de réalisation sur financement de la Banque Islamique de Développement (BID) devra permettre d’atténuer les problèmes d’approvisionnement des ménages surtout dans les quartiers périphériques où le problème se pose avec acuité. Il permettra également d’avoir une vision plus claire du secteur et de définir des stratégies durables.
Babacar Touré/senenews.com

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. issa gibb dit :

    C’est une honte quand on connait les fortunes des leaders religieux mourides milliardaires…
    En plus, de vouloir être un état dans l’Etat du Sénégal, officialisé par Macky Sall en 2013 et construire
    des mosquées partout avec l’argent des Talibés, adultes ouvriers sans salaires et enfants mendiants…
    Je suis sur que les chevaux et les animaux dans leurs propriétés dans la brousse ont de l’eau en quantité
    Alors que les humains dans leur état dans l’Etat, n’en n’ont pas… Qu’ils se révoltent !
    Honte à ces pseudo-religieux égoïstes qui sont une des 7 plaies du Sénégal…
    !

  2. Beatrice BRUN dit :

    Si Touba, cet état dans L’ÉTAT 🇸🇳reste en effet, une énigme de force d’inertie des autorités depuis…. belle lurette, et bien moi, je peux vous dire que les Travailleurs Sociaux du 🇸🇳 ainsi que la Présidente de l’asso Marple Afrique Solidarité et son Équipe, à Saly Niakh Niakh obtiennent d’excellents résultats suite à leur travail de sensibilisation, de formation, de pugnacité 🔴 envers les marabouts pour protéger les enfants Talibes à Saly Niakh Niakhal dans des bâtiments SALUBRES, afin de leur donner un hébergement et une nourriture Corrects.

  3. jack le tiof dit :

    bien écrit cette vérité !!!! merci issa bravo

  4. sarabanding dit :

    Tout à fait d’accord (une fois n’est pas coutume !) avec Issa. Touba et toute sa clique est une honte dans ce pays et jamais qui que ce soit ne se révoltera car sont tous complètement endoctrinés , « bouffés par la religion » et prêts à se faire couper la tête pour ces vieux qui ne pensent qu’à les exploiter. Faut vraiment avoir un pois chiche à la place du cerveau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :