PAS DE QUOI ÊTRE FIER

52e place mondiale : « Le Sénégal, mauvais élève en matière d’État de droit »

Le Sénégal est un mauvais élève en matière d’État de droit. Le World Justice Project (WJP), qui a publié hier son rapport annuel mesurant l’adhérence a l’État de droit, classe le Sénégal à la 52e place mondiale.
En Afrique, le Sénégal est 7e sur 31 pays et 2e sur 20 pays parmi les pays à revenu faible selon le rapport consulté par Walf Quotidien et Le Témoin. L’enquête a été menée dans 126 pays à partir de plus de 120000 sondages auprès de ménage et 3 800 sondages.
Présentant des données courantes et originales, l’Indice sur l’État de droit mesure la performance de chaque pays sur l’état de droit repartie entre huit facteurs : contraintes aux pouvoirs du gouvernement, absence de corruption, gouvernement ouvert, droits fondamentaux, ordre et sécurité, application des règlements, justice civile et justice criminelle.
Pape Seck/senedirect.tv

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. rico dit :

    Et ça étonne qui ?

  2. le Chaman dit :

    Plus personne!

  3. issa gibb dit :

    Rien d’étonnant, il est clair qu’il y a une dérive Salienne dictatoriale bananière au Sénégal…
    Rien qu’avec la suppression du poste de Premier Ministre, pour un pouvoir unique et personnel de l’Exécutif par Macky Sall qui en est un signe fort que même l’argument d’économie a du mal à justifier puisque MA Dionne est en poste de Conseiller à la Présidence auprès de Macky Sall…
    Ainsi que la présence du pdt Macky Sall avec son ministre de la Justice, comme membres de la plus Haute Instance de la Justice Sénégalaise pour orienter les décisions judiciaires des magistrats sénégalais : Ce qui est incompatible avec une démocratie où le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire doivent être indépendants…
    Tout comme, son non-renouvellement des membres de l’OFNAC en 2020, rendant cette institution créée pour lutter contre les fraudes et la corruption au Sénégal, comme une coquille vide sans plus aucun pouvoir…
    On peut ajouter, les Droits de l’Homme constamment bafoués, par la police sénégalaise qui tire encore à balles réelles pour réprimer des manifestations… Des assassinats dans les commissariats ou les prisons sénégalaises dénoncées par Amnesty International… La puissance patriarcale des hommes et les statuts inférieurs des femmes et des enfants dans le pays… La main-mise des religieux confrériques sur la politique, les politiciens, la société, le peuple et la jeunesse sénégalaise, qui rappelle les dictatures Islamiques du Moyen -Orient … Et le trafic et l’esclavage des Enfants Talibés Esclaves Mendiants en toute impunité, etc…
    Quand je discute avec mes anciens élèves au téléphone, ils me font souvent part qu’ils sont conscients qu’ils ne vivent pas dans une démocratie… Certains n’hésitent pas à parler carrément de dictature et la vérité sort de la bouche des enfants… Qui vaut tous les sondages sur l’Etat de Droit au Sénégal, à mes yeux !
    Pas de quoi être fier en effet et tant de promesses et d’espoirs déçus depuis 2012 :
    Il ne manquerait plus que Macky Sall se représente pour un 3° mandat… Ce serait le Pom-Pom !
    Comme son mentor et exemple, Maître Wade avant lui ou qu’il veuille nous imposer son gros patatouf de fils, incapable, plein de graisse et de mauvais cholestérol, juste bon à défoncer des 4X4 flambants neufs, payés par les contribuables sénégalais et les détournements des aides internationales pour un peuple sénégalais qui n’en voit pas une seul Eco-Copec… Comme avec Karim, libre et bien tranquille au Qatar avec tout son fric volé aux Sénégalais !
    Et il parait que c’est pire ailleurs, en Afrique : Rien que les dictatures actuelles en Guinée Equatoriale (pdt Téodoro Obiang et ses 2 fils) ou au Zimbabwe (l’ex-pdt Robert Mugabe qui a voulu imposé sa femme Grace Mugabe au pouvoir, démis et remplacé par le pdt Emmerson Mnangagwa) qui te font froid dans le dos rien quand les citant… Ou encore les atrocités historiques au Libéria et en Sierra Léone avec Robert Taylor, dans l’ancien Zaïre avec Mobutu, en Ouganda avec le fou Amin Dada, en Centrafrique avec l’Empereur Bokassa 1er le taré, le génocide Rwandais ou les conflits incessants en RDCongo et en Somalie…
    Auxquels il faut ajouter la montée des Groupes Armés Terroristes (GAT) et Boko Haram pour imposer leur vision fondamentaliste de l’Islam avec le Wahhabisme, maître d’œuvre des Salafistes et de la violence du Djihad Armé qui ensanglantent les peuples Africains au Sahel (Au Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad, Nigeria, Libye, les 2 Soudans, la Centrafrique, l’Ouganda et la RDCongo … Comme l’a fait précédemment, El Hadj Oumar Tall (1794-1864) fondateur de l’Empire Toucouleur (1847-1898) qui a imposé l’Islam aux peuplades Africaines animistes du Sénégal au Niger par la force dans des guerres incessantes avant de se faire péter la gueule avec 3 de ses fils et ses munitions dans les grottes de Bandiagara au Mali en 1864, encerclés par une tribu animiste du Macina qui ne supportait plus sa dictature Islamique…
    Comme quoi, les Africains ne savent reproduire que ce qu’on fait leurs prédécesseurs, sans se remettre en question… Tandis que leurs élites intellectuelles et scientifiques, leurs opposants démocratiques ont fui et se sont planqués en Occident où ils se lamentent dans leurs ouvrages, livres, pièces de théâtres, films, compte-rendus de recherches en accusant les dirigeants Africains au pouvoir, du : « Qu’avez-vous fait de nos pays Africains, depuis les Indépendances »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :